[Test] QE65Q6F, on a testé le TV QLED le plus abordable de Samsung

Le Q6F est le modèle le plus abordable de la gamme QLED de Samsung, une technologie LCD optimisée pour rivaliser avec l’OLED. Si vous cherchez un téléviseur bien conçu qui combine performance et design, c’est de toute évidence une option particulièrement intéressante. La dalle 4K Ultra HD prend en charge le HDR (mais pas le Dolby Vision), avec un taux de rafraichissement de 120 Hz, le tout avec une excellente interface et les toutes dernières fonctionnalités en matière de Smart TV.

>>> TV Ultra HD (4K) : comment choisir ? Laquelle acheter ?

Oui et non, pour le design

Le Samsung Q6F fait partie de la gamme 2018 de téléviseurs haut de gamme de Samsung. Ce nouveau modèle propose lui aussi plusieurs des caractéristiques les plus distinctives des QLED. À commencer par ce que Samsung appelle un design à 360 degrés. Le Q6F se veut agréable à regarder sous n'importe quel angle, et nous ne parlons pas seulement d'angles de vue.

Alors que la plupart des téléviseurs se concentrent sur la face avant, oubliant le panneau arrière qui viendra se coller contre le mur pour ne plus jamais être vu, Samsung garde à l’esprit qu’il peut arriver que le téléviseur soit placé au milieu d'une pièce. Ainsi, le panneau arrière se doit d’être beaucoup plus attrayant que sur les modèles concurrents. Le Q6F adopte donc une surface en plastique noir texturé, avec des stries en forme de rubans qui s'étendent horizontalement.

La dalle est entourée par un cadre métallique et le Q6F peut être accroché à un mur ou posé sur deux pieds. Pas besoin de tournevis pour les installer et un guide est même intégré pour les câbles. Les pieds qui sont en métal et en plastique profitent d’une finition argentée qui se marie parfaitement avec le cadre en métal.

Taille65 pouces
Définition3,840 x 2,160
HDRHDR10, HLG, HDR10+
Fréquence120Hz
Connectique4 HDMI, 2 USB
Audio2.1 40 Watt, avec Subwoofer
Smart TV
Samsung Smart TV avec Bixby Voice

Oui et non, pour la qualité d’image

Malgré une fiche technique relativement impressionnante, avec notamment un taux de rafraîchissement de 120 Hz et la technologie Quantum Dot, le Samsung Q6F va de l’excellent au médiocre. Bien que les performances globales soient assez bonnes, le téléviseur doit faire face à quelques limitations qui sont à mettre sur le compte de son positionnement tout en bas de la gamme QLED.

Au visionnage, on constate immédiatement la maitrise de Samsung dans la restitution des couleurs. Ce qui se confirme par un passage dans notre labo de tests où le Q6F a reproduit 99,93% de l’espace colorimétrique Rec.709. L’amélioration est bien notable par rapport à la gamme 2017, avec par exemple 97,3% au même test pour le Q7F.

>>> Comparatif TV 2018 : Ultra HD (4K), Led, Oled ? Comment choisir ?

Les couleurs sont également plutôt fidèles comme l’atteste le Delta-E de 1,49 (plus ce chiffre est proche de zéro et meilleur est le résultat). C’est un peu moins bien que le Samsung Q7F de l’an dernier (1,42), ou encore que le Sony XF90 (1,26), mais bien malin qui pourra voir la différence à l’oeil nu.

Le Q6F prend en charge le HDR, mais toujours pas Dolby Vision qui est attendu normalement à la fin de l’année. À la place le téléviseur est compatible avec les normes HDR de base, comme le HDR10 et l’Hybrid Log Gamma (HLG) sans oublier le format concurrent de Dolby, le HDR10+. Moins répandu - seuls le streaming sur Amazon et les disques Blu-ray de la 20th Century Fox proposent du contenu HDR10+ - ce n’est pas pour autant que cela fera une différence. En effet, il est encore trop tôt dans le déploiement du HDR pour considérer Dolby Vision comme un must have.

En termes de luminosité, le Q6F est à l’image du reste de la gamme QLED. Nous avons relevé 1422 nits soit plus que le Sony XF90 (1 276 nits) et même que le Q7F 2017 (1 008 nits). D’autres modèles LCD bien moins onéreux tels que la série 6 de TCL (607 nits) ne supportent même pas la comparaison.


La résolution 4K est encore améliorée par l'excellent traitement d’image de Samsung qui opère également un lissage des mouvements. Le tout permet d'obtenir des détails nets et sans artefacts. Les détails, même les plus fins, sont parfaitement rendus et les scènes d’action sont bien fluides.

Toutefois, le Q6F n'est pas exempt de reproches. Les angles de vision sont un peu décevants, avec une perte notable  dans les couleurs à 45 degrés. L’uniformité du rétroéclairage est également perfectible avec quelques effets d’ombres dans les coins de l’écran. Certes, ces imperfections sont surtout plus visibles lorsqu'on utilise des mires conçues pour mettre ces défauts en exergues, mais on en attendait plus de ce Q6F.

On aurait aimé que Samsung mette en pratique les technologies dévoilées au CES, et notamment une dalle avec un éclairage Full LED plutôt qu'Edge LED. Pour profiter de tous les avantages de la technologie QLED, mieux vaut s’orienter vers les Q8 et Q9, mais forcément le budget n’est plus le même. En tout état de cause, malgré toutes ses qualités le Q6F n’est pas en mesure de rivaliser avec l’OLED en matière de niveaux de noirs, par exemple.

4K et HDR sont pris en charge automatiquement tout comme l’encodage des couleurs en 10 bits et les modes 50 et 60 Hz. Les joueurs en bénéficieront pleinement avec un rendu parfait des décors et des différents effets graphiques.


Oui, pour la partie audio

Samsung a soigné la partie audio du QE65Q6F. Ce dernier est équipé de deux haut-parleurs qui délivrent une puissance 40 watts. Un subwoofer est également intégré pour renforcer les basses. Dans les films, les dialogues sont parfaitement audibles même lorsque les acteurs chuchotent et les effets sonores les plus bruyants restent clairs et les explosions bien rendues.

Dans Blade Runner 2049, une conversation intense de dialogue chuchoté est facile à entendre. Même les effets sonores les plus forts tels que les coups de feu sont clairs et les explosions bénéficient d’une ampleur bien plus conséquente que sur les téléviseurs dépourvus de subwoofer.

La musique n’est pas en reste et si l’ajout d’une barre son permet effectivement de bénéficier d’un son encore plus puissant et de la compatibilité avec le format Dolby, Atmos, elle n’est pas non plus indispensable.

Oui, pour l’interface Tizen et la télécommande

L’assistant vocal Bixby est désormais disponible dans les téléviseurs de Samsung. Ou presque… Celui-ci ne parlant pas encore français (ça devrait venir), on fera donc l’impasse sur cette nouveauté du Q6F en attendant son déploiement prévu pour la fin de l’année. Ce qui n’empêche pas le téléviseur d’intégrer une commande vocale pour les opérations basiques.

L’interface de Tizen reste inchangée ce qui n’est pas plus mal. Bien conçue, elle repose sur un menu qui se présente sous la forme d’un ruban qui regroupe à la fois les entrées vidéo et les applications. L’ensemble est facile à prendre en main d’autant que le système reconnait automatiquement les appareils qui sont branchés au téléviseur, allant même jusqu’à afficher leurs icônes.

Samsung a également ajouté un mode Ambient à sa gamme 2018 de téléviseurs QLED. Lorsqu’il passe en mode basse consommation le Q6F continue d’afficher des éléments à l’instar d’un économiseur d’écran. On peut ainsi profiter de photos, d’oeuvres d’art sur le modèle du Frame de Samsung, ou encore des informations et de la météo.

Enfin, la télécommande One Remote de Samsung conserve le même design. Très épurée, elle offre un nombre limité de boutons tout en restant très confortable avec sa forme ergonomique.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire