[Test] Microsoft Surface Pro vs Samsung Galaxy Book

Deux nouvelles tablettes hybrides, finalement similaires dans leurs capacités et dans leurs prix, viennent de sortir. On trouve d’un côté la cinquième version de la Surface Pro de Microsoft, et de l’autre, un petit nouveau : la Surface Book de Samsung. Ces deux appareils sont à ranger dans la catégorie des écrans 12", sont commercialisées dans des versions Core m3, i5 ou i7, peuvent se transformer en ordinateur portable grâce à leur clavier détachable, et évoluent tous deux sous Windows 10.

Bref, ces tablettes profitent d’atouts très similaires, tant et si bien qu’il y a tout lieu d’hésiter au moment de l’achat. Nous avons donc voulu faire le point entre les deux, en étudiant les avantages et inconvénients de chacun. Chauffez le public, nettoyez le ring et préparez les gants de boxe : que le match commence.

Loading...

Du déjà-vu et de l’inédit

Est-il encore besoin de présenter la Surface Pro de Microsoft ? Cette tablette est en réalité la 5e version de l’appareil. Mais plutôt que de la dénommer « Surface Pro 5 », Microsoft a préféré supprimer toute trace de numérotation, allez savoir pourquoi. L’appareil dispose toujours d’un clavier détachable (en option), qui permet tantôt de transformer la Surface Pro en tablette, tantôt en petit PC portable. Il s’agit toujours d’un 12,3", avec son unique port USB 3 sur le côté, qui s’accompagne toujours d’un stylet hyper ergonomique (mais option lui-aussi, comme le clavier). En fait, il n’y a que très peu de nouveautés par rapport à la Surface Pro 4 : le processeur a été revu, puisque l’on profite désormais d’un CPU de 7e génération (Kaby Lake). La charnière a été repensée et permet d’incliner l’appareil jusqu’à 165°. Si Microsoft argue que l’appareil a reçu au total pas moins de 800 nouveautés, en réalité, la quasi-totalité est totalement invisible.
La Galaxy Book de Samsung est quant à elle un tout nouveau produit. Il s’agit là encore d’un appareil hybride, qui peut lui aussi se transformer en tablette ou en petit PC portable. Côté processeur, on profite aussi d’un CPU Intel de 7e génération. Là encore, on profite d’un stylet et d’une cover qui fait office de clavier, mais, et c’est un point sur lequel nous reviendrons, ces deux accessoires ne sont pas en option : ils sont inclus dans la boîte de l’appareil au moment de l’achat.

Question de design

De loin et en ôtant leur cover respective, les deux appareils se ressemblent avec leur même gabarit et leur dos argenté. Mais y en regardant de plus près, on constate quelques belles différences. Si la Galaxy Book est plutôt agréable, elle paraît un peu plus « cheap » que la Surface Pro. Cette dernière est aussi plus légère que sa concurrente :  la Surface Pro pèse 1,085 grammes, alors que la Galaxy Book fait 1,154 kg. La Surface Pro procure la sensation d'un produit plus fini (normal au bout de la 5e version, vous diront certains). La touche de son clavier est également plus confortable que, mais du côté système de fixation que la tablette de Microsoft tire son épingle du jeu, et ce, pour différentes raisons. Tout d’abord, parce que le Type Cover de Microsoft peut être positionné selon un très grand nombre d’angles. On peut mettre la tablette à la verticale ou à l’horizontale (ou presque), et bien entendu l’ajuster selon ses désirs. S’il est possible aussi d’ajuster l’angle de la tablette de Samsung, le nombre de positions est beaucoup moins conséquent. L’autre souci de la Galaxy Book, c’est que l’on ne peut pas mettre la tablette en position debout sans son clavier. Car c’est lui qui fait office de « béquille », contrairement à la Surface Pro qui possède son propre pied (indépendant du clavier).

Même taille, mais pas définition différente

En termes de performances pures, les deux appareils profitant de la même génération de processeur, aucune différence n'est à prévoir. En revanche, côté affichage, la Galaxy Book offre une définition de 2160 x 1440 pixels, tandis que la Surface Pro est capable de monter jusqu’au 2736 x 1824. Aucune des deux ne permet donc de visionner un film en 4K, mais la Surface Pro profite d’un écran plus large et de bandes noires tout autour de l’écran plus petites. Là encore, on a l'impression d'un produit plus abouti du côté de Microsoft.

Windows 10 sur les deux appareils, mais...

Là encore, une petite différence est à noter : sur la tablette de Microsoft, on trouve Windows 10 Professionnel, alors que sur celle de Samsung, c'est Windows 10 Famille que l'on trouve. Pour un usage classique, il n'y a pas lieu de s'inquiéter : l'OS qui équipe la Galaxy Book fait parfaitement l'affaire dans toutes les situations. La version Pro est surtout utile pour gérer les stratégies de groupe, le chiffrement BitLocker, la restriction des accès, la protection des données en entreprises... Bref, des tonnes de fonctionnalités que vous n'utiliserez probablement jamais si vous vous contentez d'utiliser votre tablette à la maison.

Notez cependant une autre différence, qui tient plus du matériel que du logiciel, mais qui est liée à Windows 10 : Windows Hello est présent sur la Surface Pro, mais pas sur la Galaxy Book. Pour mémoire, Windows Hello, c’est la technologie de Microsoft lancée avec Windows et qui permet à l’utilisateur de s’authentifier par reconnaissance faciale (sur tablette) ou par analyse de l’iris (sur smartphone). Un outil bien pratique qui permet de s'affranchir du clavier pour s'identifier et fonctionne à merveille sur la Surface Pro.

Et le stylet, il est comment ?

Au moment de nos tests, le tout nouveau stylet dédié aux appareils Surface n'était pas encore disponible. Nous avons donc ressorti notre bon vieil accessoire sorti avec la Surface Pro 4, qui reste sans surprise toujours aussi agréable à utiliser et d'une précision inégalée (à noter un très léger petit délai entre le tracé physique et son apparition sur l'écran, défaut qui devrait justement être corrigé avec le nouveau stylet). Du côté de la tablette Samsung, l'accessoire est correct, sans égaler la réactivité de celui de Microsoft. On regrettera surtout l'absence de « gomme virtuelle » à l'extrémité de l'accessoire.

Microsoft continue à bouder l'USB Type-C

Là, on ne note aucun changement sur la Surface Pro par rapport au précédent modèle : un unique port USB 3.0 pour relier un disque dur, une manette, une clé USB, etc. Et un mini DisplayPort pour afficher l’image de la tablette sur un autre écran. On déplore l’absence de port Type-C, ce qui est vraiment dommage, car ce format se démocratise de plus en plus. La preuve : la Galaxy Book en possède deux, elle. L’avantage, c’est que ce genre de port permet d’alimenter l’appareil, alors que la Surface Pro exploite toujours une connectique propriétaire pour se recharger. Lorsque vous êtes en déplacement et que vous avez oublié votre chargeur Surface Pro, difficile de compter sur autrui pour vous dépanner. Car très sincèrement, des personnes qui emmènent toujours avec elles un chargeur de tablette Surface, vous en connaissez beaucoup ? Alors qu’un câble USB-C, ça se trouve beaucoup plus facilement en cas de panne… Et ça s’achète un peu partout. Bref, sur ce point, notre préférence va clairement du côté de Samsung.

Le prix, ça change tout ?

La Surface Pro se décline en plusieurs versions. La première s’affiche à 949 euros, mais n’intègre qu’un « petit » Intel Core m3, 128 Go de stockage et 4 Go de mémoire vive. Pour bénéficier d’un réel ordinateur portable, il faut se tourner du côté de la configuration en Core i5 à 1449 euros et équipée d’un SSD de 256 Go et de 8 Go de RAM.
Mais attention, car à ce prix, vous n’achetez que la tablette : le Stylet est malheureusement en option et il vous en coûtera 109,99 euros pour l’obtenir. Pire, le clavier Type Cover n’est pas non plus fourni : il faut compter 179,99 euros pour l’acquérir. Au final, ceux deux accessoires totalement indispensables augmentent la facture de 289,98 euros. C’est vraiment dommage, car chez le concurrent Samsung, le clavier et le stylet sont inclus par défaut.
Du côté de Samsung, la Galaxy Book se décline elle aussi en différentes éditions. Là encore, la version de base est équipée d’un Core m3, tandis que la version la plus aboutie profite d'un Core i5 (pas de version en Core i7 à l'horizon, contrairement à la Surface Pro). Notez par ailleurs que la tablette se décline également en deux tailles d'écran : 10,6" ou 12". Bien évidemment, la version en 12" est la plus onéreuse et s'affiche à 1429 euros. Mais, et c'est un gros atout sur lequel nous nous devons d'insister, la tablette de Samsung propose par défaut un stylet et une cover/clavier. D'autant que le constructeur enchaîne les offres promotionnelles et baisse régulièrement sa tablette pourtant très jeune de deux cents ou trois euros. Samsung propose même en ce moment une opération offrant 256 Go d’espace supplémentaire par l’intermédiaire d’une carte microSD.


Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire