Accueil » Actualité » Assassin’s Creed : ces mystérieuses histoires inconnues des fans

Assassin’s Creed : ces mystérieuses histoires inconnues des fans

L’univers d’Assassin’s Creed repose sur une histoire alternative de notre univers. Les différences sont pour le moins étranges.

La série de jeux Assassin’s Creed conte une histoire presque similaire à la nôtre. Avec une quinzaine de jeux, la saga a pu développer un univers fourni. Certains éléments y paraissent bien étranges. L’Histoire suit à peu près le cours de la nôtre. En revanche, de grandes perturbations ont lieu dans le contexte d’une très ancienne guerre entre deux ordres. Une race de non-humains est sensée avoir fondé l’humanité et avoir laissé de puissants artefacts par delà le monde.

Crédit : Ubisoft
Crédit : Ubisoft

La plupart des détails liés à l’Histoire d’Assassin’s Creed n’est pas toujours facilement dévoilée au joueurs. Beaucoup passent à côté de certaines clés de compréhension de l’univers Assassin’s Creed.

La mission Apollo ? Une aventure de Templiers

La civilisation Isu se fait connaitre dans les jeux pour être à l’origine des humains. La race humaine étant créée afin de leur être soumise. Phanes, le premier Isu a avoir créé des humains, avait également trouvé un moyen de les rendre obéissants aux pommes d’Eden. Les neurotransmetteurs seraient sa création, et augmenteraient la docilité de leur porteurs.

Or voilà, Phanes finit par tomber amoureux de l’une de ses créations, à qui il retire les neurotransmetteurs. Tous deux s’enfuient à Atlantis, et donnent naissance à un enfant : Eve. Eve se trouva plus tard à la tête de la rebellion humain contre les Isu.

Les jeux associent de grands personnages historiques aux factions. Les Templiers, toujours bien vivants, ont par exemple possession de la NASA, et n’organisent la mission Apollo que dans l’espoir de retrouver une pomme d’Eden qui aurait accidentellement atterri sur la Lune.

Intrigues politiques à Constantinople

Dans Assassin’s Creed : Revelations, le joueur évolue dans la ville de Constantinople, présentée alors comme le « carrefour des mondes ». La ville était pendant 1000 ans un centre culturel vibrant avant l’occupation ottomane. Dans le jeu, les deux fils du sultan complotent l’un contre l’autre pour le pouvoir. Le sultan lui même a tué nombre de membres de sa propre famille pour enfin s’assoir sur le trône.

Le joueur fait la rencontre de Suleiman, un des rares survivants de la famille du sultan. Il a alors seulement 17 ans. Il s’agit dans le jeu de se mêler à des intrigues politiques plus élaborées les unes que les autres afin de pousser le jeune Suleiman sur le trône à son tour. Ces péripéties permettent aux fans d’admirer la magnificence de la ville, ainsi que la fameuse Sainte-Sophie. Suleiman deviendra, après que la trame du jeu se soit achevée, le célèbre Soliman le Magnifique.

Le premier amour d’Altair

La femme d’Altair, le premier personnage jouable de la saga, Maria Thorpe n’est par exemple pas son premier amour. Le jeu Assassin’s Creed : Altair’s Chronicles, nous présente une amie d’enfance : Adha. Adha serait le premier amour d’Altair. Le « Calice » d’Assassin’s Creed II s’avère à la fin du jeu être Adha elle même.

Assassin’s Creed : Altair’s Chronicles paraît seulement quelques années après le Da Vinci Code de Dan Brown, qui théorisait que le Saint-Graal puisse avoir été en réalité l’incarnation d’une personne. On peut alors imaginer une distinction ou non entre le Calice et le Saint-Graal. D’une manière détournée, l’univers du jeu reflète un mystère de l’univers réel.

La série de jeux entretient un rapport passionné à l’histoire, chaque épisode est teinté d’une volonté de réalisme touchante, qui sait aussi parfois prendre les libertés nécéssaire à la narration. La saga est aussi longue que riche, et beaucoup sont ceux qui n’ont pas pu jouer à tous les volets. La liste ici présente est loin d’être exhaustive, et l’on peut être certain que l’Histoire d’Assassin’s Creed continuera de nous épater.

Source : ScreenRant