Accueil » Actualité » ChatGPT : les pirates russes s’en servent déjà pour mener leurs attaques

ChatGPT : les pirates russes s’en servent déjà pour mener leurs attaques

ChatGPT est bloqué en Russie mais cela n’empêche pas les pirates de mettre au point des stratagèmes pour contourner le géo-blocage. Certains hackers veulent à tout prix mettre à profit le célèbre chatbot pour mener à bien leurs actions malveillantes.

Piratage
ChatGPT, nouveau joujou des pirates russes © Unsplash

ChatGPT est une intelligence artificielle puissante capable de générer toutes sortes de textes. Et l’IA n’est pas allergique aux lignes de codes. À tel point que le chatbot a déjà été réquisitionné par les pirates pour créer des malwares et rédiger des e-mails de phishing. Selon les chercheurs de Checkpoint, un hacker s’est notamment vanté sur un forum d’utiliser ChatGPT pour “recréer des souches de logiciels malveillants”. Le pirate a notamment compressé et partagé des malwares Android voleurs de données.

Et cela n’est que le début selon un cadre de Check Point qui expose ses principales craintes :

  • Les billes sur ChatGPT données sur les forums risquent d’éveiller des vocations chez les cybercriminels peu compétents.
  • Les pirates plus chevronnés sont à pied d’oeuvre pour optimiser encore plus l’utilisation malveillante de l’intelligence artificielle.

ChatGPT, une embellie pour les pirates informatiques

Toujours selon les experts de Check Point, les pirates russes ne sont pas en reste. Face au géo-blocage de ChatGPT dans leurs contrées, ils cherchent des stratagèmes pour utiliser le chatbot. Sur des forums clandestins de piratage, plusieurs hackers partagent leurs méthodes pour contourner les restrictions. Certains suggèrent d’utiliser des identifiants bancaires dérobés et de passer par un service de SMS en ligne pour accéder à ChatGPT qui a désormais le droit à une version payante.

“Nous pensons que ces pirates tentent très probablement d’implémenter et de tester ChatGPT dans leurs opérations criminelles quotidiennes. Les cybercriminels s’intéressent de plus en plus à ChatGPT, car sa technologie d’intelligence artificielle sous-jacente peut rendre un pirate plus rentable”, souligne Sergey Shykevic, Threat Intelligence Group Manager chez Check Point.

Au vu de la popularité grandissante du programme, les pirates mettent également au point des versions frauduleuses de ChatGPT qu’ils font payer au prix fort sur les magasins d’applications.