Accueil » Guide d'achat » Comparatif : quel est le meilleur appareil photo hybride ?

Comparatif : quel est le meilleur appareil photo hybride ?

Derniers venus dans l’univers de la photo numérique, les appareils de type EVIL (electronic view finder interchangeable lens) sont généralement désignés en français par le terme « hybride » en raison de leur conception à mi-chemin entre les compacts et les boitiers reflex.

Les différences techniques entre deux générations n’étant pas toujours déterminantes, nous avons choisi de continuer à conseiller certains modèles d’appareils photo hybrides des générations précédentes, mais toujours disponibles en raison d’un rapport performance/prix nettement en leur faveur.

Si vous n’êtes pas familier avec les termes employés nous vous invitons à consulter notre glossaire avec les principaux termes utilisés pour les appareils photo hybrides.

Panasonic Lumix GX 800 : le coup de cœur hybride compact et performant 

Image 1 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo hybride ?

D’un gabarit comparable à celui des appareils compacts experts, le GX 800 propose un format réduit comme en atteste l’objectif 12-32 rétractile livré en kit (équivalent 24-64mm en 24×36). Doté d’un écran tactile amovible verticalement sur 180°, il est construit autour d’un capteur MOS rétroéclairé de 16 mégapixels au format micro 4/3 beaucoup plus grand que le standard 1 pouce des compacts experts (les images sont réellement exploitables en conditions standard jusqu’à 3200 iso).

Il est par ailleurs doté d’un module AF performant (système à détection de contraste DFD) et d’un mode vidéo étonnamment complet pour le prix (UHD 30p avec recadrage de x1,5 et limitation à des séquences de 5 minutes, fonctions manuelles et assistants avancés). Le GX 800 est donc en mesure de satisfaire les amateurs comme les experts en recherche d’un (tout) petit boitier d’appoint à un tarif très raisonnable. 

ON AIME
✅ L’encombrement (compacité/poids)
✅ La qualité d’image
✅ Rapport qualité-prix
✅ Autofocus réactif
✅ Mode vidéo
✅ Ecran tactile
✅ Gamme optique compatible

ON N’AIME PAS
❌ Format de carte mémoire micro-SD
❌ Connectique limitée (seulement micro HDMI et USB)
❌ Absence de stabilisation du capteur
❌ Autonomie limitée
❌ Limitation de la durée d’enregistrement des séquences vidéo en UHD


Sony alpha 6000 : le bon plan rapport qualité/prix en photo  

Image 2 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo hybride ?

Doté d’un capteur APS-C de type CMOS de 24 megapixels, l’alpha 6000 produit des images de très bonne qualité y compris en basse lumière (surtout en raw, les jpegs ont tendance à trahir l’âge du boitier lorsque la luminosité chute). Equipé d’un module autofocus performant sur tout type de sujet et d’un mode vidéo cohérent (à l’exception aujourd’hui notable de l’UHD), vu son tarif il conserve un très grand intérêt. Les aficionados pourront également profiter de tous les objectifs compatibles avec la monture Sony E (voir notre test du Sony alpha6000).

ON AIME
✅ La qualité d’image (taille du capteur)
✅ Rapport qualité-prix
✅ Ergonomie experte (2 molettes de réglages manuels et touches personnalisables)

ON N’AIME PAS
❌ Ecran non-tactile mémoire micro-SD
❌ Visée électronique datée
❌ Absence de stabilisation du capteur


Canon EOS M50 : l’hybride APS-C performant et versatile

Canon EOS M50

Doté d’un capteur APS-C rétroéclairé de 24 mégapixels et d’une puce Digic 8 de dernière génération, l’EOS-M 50 est en mesure de produire des images de très belle qualité, y compris lorsque la luminosité chute. Son petit viseur est pourvu d’une dalle OLED (2,38 millions de points) et son écran tactile multipoint est monté sur rotule est orientable à 180°. Il est par ailleurs assez compact pour un boitier doté d’un capteur APS-C. L’EOS M50 est plutôt nerveux et son module AF est précis.

Les plus pointilleux noteront l’absence d’une seconde molette de réglage manuel, mais vu l’attention portée par Canon à son tarif et son très bon niveau global de performance, l’EOS M50 est sans conteste l’un des hybrides les plus séduisants du moment (voir notre test).

ON AIME
✅ La qualité d’image (taille du capteur)
✅ Versatilité photo/vidéo
✅ Ecran orientable sur rotule
✅ Prise micro

ON N’AIME PAS
❌ Viseur
❌ Absence de stabilisation du capteur
❌ Parc optique limité (pour les experts)
❌ Autofocus moins performant en UHD


Fuji X-T30 : le meilleur rapport qualité-prix-conception à moins de 1000 euros

Image 3 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo hybride ?

Ce petit X-T30, version allégée du très bel X-T3, est un boitier redoutable : le très bon capteur X-trans IV de 26 Mpixels au format APS-C et l’expertise Fuji dans le traitement des jpegs lui confèrent une très bonne qualité d’image. La mise au point automatique est très efficace même lorsque la luminosité chute, la rafale peut affoler les compteurs moyennant un léger recadrage, et le mode vidéo est très complet (enregistrement jusqu’en UHD et 4K cinéma avec un codec à 200 Mbits/s en interne et sortie externe non compressée échantillonnée sur 10 bits). Bref, une fois de plus Fuji a soigné sa gamme X-T à deux chiffres et, à part des menus parfois trop touffus, il est bien difficile de lui trouver des défauts car le tarif est également très étudié.

ON AIME
✅ La qualité d’image (même en jpeg)
✅ Autofocus réactif
✅ Obturateur très performant
✅ Mode vidéo complet
✅ Ergonomie experte
✅ Compacité

ON N’AIME PAS
❌ Menus touffus
❌ Absence de stabilisation du capteur
❌ Chargeur externe non fourni
❌ Durée des séquences vidéos limitée


Canon EOS M6 MkII : l’hybride APS-C haute résolution

Image 4 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo hybride ?

La Canon M6MkII est le premier hybride APS-C haute résolution (capteur CMOS de 32,5 Mpixels). Ce boitier compact offre une bonne qualité de préhension, il a pour ce faire sacrifié l’intégration d’un viseur (il dispose d’un écran tactile inclinable). Tant qu’il y a de la lumière la qualité d’image est très bonne (les fichiers Raw sont échantillonnés sur 14 bits), la dynamique souffre cependant lorsque la luminosité chute, le rendu des détails reste par contre d’un très bon niveau. Attention, car en l’absence de stabilisation du capteur, l’emploi d’un objectif stabilisé et/ou lumineux et doté d’un grand pouvoir séparateur est indispensable (la gamme M du fabricant en comporte peu pour le moment). Le module autofocus et l’obturateur sont performants assure une rafale à 14 i/s avec suivi du point. Côté vidéo, l’UHD sans recadrage est disponible ainsi qu’une entrée micro externe.

ON AIME
✅ Capteur haute résolution
✅ Restitution des détails même quand la luminosité chute
✅ Variété des formats en vidéo
✅ Ecran tactile inclinable
✅ Cadence rafale élevée

ON N’AIME PAS
❌ Capteur non stabilisé
❌ Dynamique de l’image limitée lorsque la luminosité chute
❌ Absence de viseur


Sony alpha 7 (A7) : le plein format au prix imbattable

Image 5 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo hybride ?

Equipé d’un capteur plein format CMOS de 24 millions de pixels, le Sony A7 délivre des images de très bonne qualité y compris lorsque la luminosité chute. Réactif et précis, son module autofocus par détection de phase donne de très bons résultats. Performant et équilibré, il jouit d’une bonne compacité et d’un prix très concurrentiel. Il a constitué la première alternative crédible au système reflex full frame, certes plus polyvalent mais beaucoup plus encombrant.

Toujours disponible à un tarif très étudié, il n’est pas doté d’un capteur stabilisé mais il jouit d’un rapport qualité/prix imbattable à ce jour : c’est le seul hybride plein format disponible à moins de 1000 euros.

ON AIME
✅ Capteur plein format
✅ Ergonomie experte
✅ Qualité de construction
✅ Connectique complète
✅ Autofocus performant
✅ Mode vidéo complet (nombreux assistants experts, écran inclinable…)

ON N’AIME PAS
❌ Viseur daté
❌ Absence de stabilisation
❌ Absence d’UHD en vidéo
❌ Autonomie limitée
❌ Ecran non tactile


Panasonic Lumix S1 : l’hybride plein format le plus équilibré

Image 6 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo hybride ?

Dernier venu dans le plein format, Panasonic devait faire ses preuves, c’est chose faite avec le S1. Très bien conçu, il propose un gabarit conséquent et une bonne qualité de préhension, un bon niveau de solidité et le meilleur des viseurs électronique du moment comme sur le S1R pourtant beaucoup plus onéreux (dalle OLED de 5,76 millions de points).

Son pilotage offre de nombreuses possibilités de personnalisation et le capteur plein format de 24 millions de pixels délivre des images de très bonne facture. Il profite également de l’expertise en vidéo du constructeur et l’UHD est disponible en 60p moyennant un recadrage important toutefois (x1,5 environ, aucun en Full HD).

Une mise à jour payante (200 euros environ) donne accès à des options très avancées qui seront appréciées par les experts/professionnels (ex : enregistrement non compressé 10 bits en Log sur carte) malgré le caractère critiquable de cette démarche commerciale.

Si on peut regretter une rafale plus lente que chez ses concurrents (6 i/s), et un autofocus qui manque un peu de sensibilité en basse lumière, le Panasonic Lumix S1 est un très bon boitier capable de performances solides dans des domaines très variés.

ON AIME
✅ Qualité d’image
✅ Viseur
✅ Mode vidéo
✅ Rapport qualité-prix
✅ Qualité de construction
✅ Stabilisation du capteur

ON N’AIME PAS
❌ Encombrement plus important que celui ses concurrents
❌ Autofocus à détection de contraste un peu à la peine en basse lumière
❌ Rafale « limitée » à 6i/s
❌ Autonomie limitée
❌ Mise à jour vidéo experte payante


Sony alpha 7R II : le meilleur rapport qualité-prix haute résolution

Image 7 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo hybride ?

Doté d’un excellent capteur (42 millions de pixels sur un capteur plein format rétroéclairé), y compris en faible luminosité, le Sony alpha 7R II propose comme tous les alpha7 un bon niveau de compacité. Les belles performances de son module autofocus et de son système de stabilisation du capteur en font d’autre part un boitier à l’aise dans des situations très variées. Les vidéastes seront également comblés par la présence de l’UHD. Son tarif a connu des baisses successives et vu ses qualités, il propose peut-être le rapport qualité d’image/prix le plus intéressant de l’ensemble de la gamme professionnelle hybride et reflex (voir notre test du Sony alpha 7R II).

ON AIME
✅ Capteur haute résolution
✅ Qualité d’image y compris en basse lumière
✅ Autofocus performant
✅ Stabilisation 5 axes du capteur
✅ Connectique complète
✅ Ergonomie experte
✅ Mode vidéo

ON N’AIME PAS
❌ Définition du viseur datée
❌ Absence d’écran tactile


Panasonic Lumix GH5 : le meilleur rapport qualité prix en vidéo  

Image 8 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo hybride ?

Le GH5 est doté d’un écran tactile orientable et d’un viseur de belle facture, d’un module autofocus très performant et stabilisé sur 5 axes, d’une liste pléthorique de formats vidéos et de la possibilité de filmer en vraie 4K sans limitation de temps et ce pour un coût étudié vu ses qualités.

C’est par ailleurs également un très bon appareil photo, même si la taille de son capteur le place en retrait des boitiers experts APS-C ou plein-format lorsque la luminosité chute. Bref, le GH5 n’a pas d’équivalent dans sa gamme de prix, que la sortie d’un successeur destiné presque exclusivement aux vidéastes a sensiblement fait baisser.

ON AIME
✅ Qualité d’image globale photo/vidéo
✅ Mode vidéo très complet (formats très variés, assistants experts…)
✅ Ergonomie experte (personnalisation, …)
✅ Stabilisation 5 axes du capteur
✅ Connectique complète
✅ Ergonomie experte
✅ Mode vidéo

ON N’AIME PAS
❌ Définition du viseur datée
❌ Absence d’écran tactile


Visée électronique

Dans le cas des appareils reflex, un miroir se charge de restituer l’image jusqu’à l’œil sans qu’aucune intervention numérique ne soit nécessaire. Les appareils hybrides étant dépourvus de miroir, ils gagnent en encombrement mais doivent faire appel à des modules de visée électronique. Ils sont en mesure de faire apparaitre directement une simulation plus ou moins proche du résultat final en fonction des réglages effectués directement lors de la prise de vue (exposition, balance des blancs, etc.). La vigilance est cependant de mise, car en fonction de leur qualité (et donc de leur coût), le niveau de fidélité de l’image finale varie grandement. Par ailleurs, ils peinent globalement à reproduire les scènes très contrastées et ils proposent un affichage parfois bruité, voire saccadé, lorsque la luminosité de la scène est faible.

Dans tous les cas, nous vous invitons à privilégier les modules électroniques équipés de dalles OLED qui donnent des résultats bien meilleurs que les autres.

Taille des capteurs

Principale responsable du résultat esthétique final, la taille des capteurs est un critère essentiel. Comme dans les autres gammes d’appareils, elle varie selon les modèles et les fabricants. Si les plus sérieux sont aujourd’hui équipés de capteurs plein format (24x36mm), voire même plus grands, de nombreux modèles proposent des capteurs APS-C ou micro 4/3. Notre conseil : éviter les APN équipés de capteurs plus petits que le format dit micro 4/3 (ex : capteurs 1 pouce).

Les hybrides plein format sont plus volumineux et partagent avec les reflex experts et professionnels des capteurs exigeants. Ils impliquent donc l’emploi d’objectifs haut de gamme plus gros et seule l’utilisation de focales fixes de haut niveau permettra de limiter le surcroît d’encombrement.

Retrouvez toutes les actualités sur la photo

Qualité et diversité des objectifs et des accessoires

La principale particularité des hybrides par rapport aux compacts experts est le caractère interchangeable des objectifs. Il faut donc prendre en compte les objectifs compatibles (qu’ils soient de la même marque que le boitier ou non) et pas seulement les qualités intrinsèques du boitier lors du choix. Première question à se poser : la diversité de la gamme correspond-elle à vos besoins ? Si vous êtes par exemple un passionné de macro, assurez-vous que les fabricants proposent de tels objectifs. De même, si vous êtes un mordu de photo de sport, l’existence de longues focales lumineuses est à vérifier. 

Pour un usage amateur standard, nous vous conseillons l’emploi de zooms trans-standards compacts afin de réduire le volume de votre appareil et de pouvoir l’emporter le plus facilement possible. Pour les autres, seule votre pratique vous permettra de faire votre choix.

Image 9 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo hybride ?
Comme Fujifilm, la plupart des fabricants d’hybrides proposent une large gamme d’objectifs

Consultez notre guide d’achat des meilleurs livres photo

Autonomie des batteries

Les hybrides utilisent des systèmes de visée exclusivement électroniques, ils sont donc par nature plus énergivores que les visées optiques des boitiers reflex. Difficile pour autant de définir une autonomie moyenne, car selon l’usage que vous avez de votre appareil hybride (utilisation plus ou moins intensive du Flash ou de la visée optique) vous obtiendrez des résultats assez différents.

Les constructeurs communiquent d’ailleurs peu sur cette donnée et il faut parfois explorer les caractéristiques techniques en détail pour dénicher cette information. L’autonomie est souvent exprimée en se basant sur la norme CIPA et donne le nombre moyen de clichés que vous pourrez réaliser avec la batterie de l’appareil. Cela vous donnera un ordre de grandeur mais cette information reste donc à prendre avec des pincettes. Avant de se décider, il est prudent de vérifier le prix d’une batterie supplémentaire.

Retrouvez toutes les actualités sur les appareils photos

Ergonomie

Ces appareils étant pour la plupart débrayables, vérifiez bien les différents modes de pilotage proposés et notamment la possibilité de régler via deux molettes distinctes l’ouverture et la vitesse d’obturation, seule garante de la possibilité réelle de photographier rapidement en mode manuel. 

Stabilisation optique ou mécanique ?

En plus de permettre aux fabricants de produire des boitiers plus compacts, l’absence de miroir et la présence d’une obturation électronique permettent une réduction globale des vibrations lors du déclenchement, particulièrement précieuse à main levée (surtout avec des boitiers de très haute résolution).

Il faut être attentif aux qualités de l’obturateur (rafale, vitesse de synchronisation flash, vitesse maximale et possibilité de déclencher silencieusement) et au système de stabilisation choisi. Dans ce dernier domaine, souvenez-vous que les systèmes optiques sont performants, mais que les stabilisations mécaniques sur cinq axes donnent également des résultats excellents pour un coût moins important. Intégrées au boitier et non aux optiques, leur prix n’est à acquitter qu’une seule fois et fonctionne avec tous les objectifs, même les plus anciens (certains axes de stabilisation étant alors parfois abandonnés en fonction des modèles).

Autofocus

L’autofocus est un autre élément fondamental, et les hybrides ont dans ce domaine un atout : leur intégration directement sur le capteur permet des couvertures du champ souvent bien plus larges que sur les boitiers reflex, bien que leur précision soit parfois inférieure.

Malheureusement il est quasiment impossible d’avoir des indications fiables sur les performances réelles à la simple lecture d’une fiche technique et la consultation de tests est quasiment obligatoire. On peut tout de même vous conseiller, de manière générale, de privilégier les systèmes à corrélation de phase ou hybrides plutôt qu’à simple détection de contraste. Ces derniers sont pour l’instant les plus répandus, mais les choses évoluent rapidement avec des capteurs qui les intègrent désormais directement.

Il faut souligner les très bons résultats obtenus par les systèmes très évolués à détection de contraste, présents sur certains modèles (notamment chez Olympus ou Panasonic).

Le mode vidéo

Après avoir fait son apparition sur certains modèles haut de gamme, l’UHD (parfois improprement appelée « 4K ») tend à se démocratiser. Nous vous conseillons néanmoins pour le moment de vous diriger sur ces modèles uniquement si vous êtes un véritable mordu de vidéo. En effet, leur prix, leurs fonctionnalités très variables en fonction des modèles (notamment sur la question essentielle du recadrage) et les contraintes matérielles liées au montage ne les rendent pas accessibles à tous, bien que la diffusion des téléviseurs qui permettent d’en profiter s’est considérablement renforcée ces derniers temps.

Pour les vrais aficionados, soyez également très attentifs à la présence d’un mode Autofocus performant en vidéo pendant la prise de vue.

Résolution / définition 

Aujourd’hui tous les appareils jouissent d’une définition largement suffisante pour un usage courant. Du point de vue de la qualité d’image, la taille du capteur est un critère beaucoup plus pertinent car il joue sur la sensibilité en plus de permettre des résolutions plus importantes.