Accueil » Actualité » De la fortune à la prison, ce pirate chasse désormais les hackers pour le gouvernement

De la fortune à la prison, ce pirate chasse désormais les hackers pour le gouvernement

Après avoir fait fortune en interceptant les données personnelles de millions d’Américains, Ngo Minh Hieu a été emprisonné. Depuis sa libération, il travaille pour le gouvernement vietnamien. Sa mission : traquer les pirates.

Image 1 : De la fortune à la prison, ce pirate chasse désormais les hackers pour le gouvernement
Un hacker – Crédit : Pexels

Les pirates informatiques ont parfois une telle expertise qu’ils sont recrutés par les entreprises ou les gouvernements, soucieux de se renforcer face aux menaces. Au Vietnam, un hacker repenti a été réquisitionné par l’Etat dans cette optique. Nommé Ngo Minh Hieu, il a été un pirate notoire, remportant de grosses sommes d’argent grâce à ses méfaits.

Entre 2007 et 2013, il s’affaire ainsi à siphonner les données personnelles de 200 millions d’Américains. Cela inclut notamment leur numéro de sécurité sociale ou encore leurs identifiants bancaires. Il revend invariablement les données dans la foulée ce qui lui permet de mener la grande vie et de mettre ses proches à l’abri. Il craint toutefois d’être rattrapé par la patrouille. Une épée de Damoclès qui finit bel et bien par s’abattre sur lui.

À lire > Piraté par la Corée du Nord, un hacker se venge en cassant leur Internet

Un pirate au service du gouvernement vietnamien

Piégé par le FBI, il se rend sur l’île de Guam pour un rendez-vous supposé avec un autre hacker. C’est là qu’il est arrêté. Il est condamné ensuite à 45 ans de prison. Collaborant avec le gouvernement pour pister des pirates, il assure que 20 personnes seront arrêtées grâce à lui. De 45 ans, sa peine passe à 13 ans en 2015. Il est relâché prématurément en 2019 grâce à sa bonne conduite.

À lire > Un hacker pirate un forum du Dark Web russe

De retour au Vietnam un an plus tard, il rejoint les rangs de l’agence nationale de cybercriminalité. Ngo Minh Hieu y chasse les hackers et déjoue les attaques malveillantes. Auprès des médias, il élude toutefois complètement la mainmise de l’État sur Internet et sur la liberté des internautes. « Je ne fais rien en lien avec la politique », se justifie celui qui pourrait apparaître prochainement sur nos écrans. En effet, le parcours fascinant de cet ancien cybercriminel a attiré un studio qui veut produire un biopic sur lui.

Source : The Times of India