Accueil » Actualité » Espace : le télescope Hubble découvre une exoplanète qui en est à sa deuxième atmosphère

Espace : le télescope Hubble découvre une exoplanète qui en est à sa deuxième atmosphère

Les observations du télescope Hubble dans l’Espace ont permis de découvrir que l’exoplanète GJ 1132 b en orbite autour d’une étoile lointaine aurait perdu son atmosphère avant d’en gagner une deuxième grâce à l’activité volcanique.

Représentation artistique de l'exoplanète GJ 1132 b
Représentation artistique de l’exoplanète GJ 1132 b – Crédit :  NASA, ESA et R. Hurt (IPAC / Caltech)

En 2017, le télescope Hubble basé dans l’Espace qui a récemment découvert un groupe de trous noirs a réalisé des observations d’une exoplanète surnommée GJ 1132 b. Celle-ci est en orbite autour d’une étoile naine rouge située à environ 41 années-lumière de la Terre. Alors que notre orbite terrestre a une période de 365 jours, l’exoplanète GJ 1132 b effectue une révolution tous les 1,5 jours terrestres. Elle absorbe ainsi une quantité importante de rayonnement stellaire.

L’exoplanète GJ 1132 b a gagné une deuxième atmosphère grâce à son activité volcanique

La particularité de l’exoplanète GJ 1132 b est qu’elle aurait perdu sa première atmosphère avant d’en gagner une deuxième. La co-auteure de l’étude, Raissa Estrela qui est une scientifique des exoplanètes au Jet Propulsion Laboratory de la NASA a déclaré que : « C’est super excitant parce que nous pensons que l’atmosphère que nous voyons maintenant a été régénérée, donc cela pourrait être une atmosphère secondaire ».

En effet, les exoplanètes ont pour la plupart perdu leur atmosphère. Par exemple, l’exoplanète LHS 3884b qui est la première découverte à avoir une activité tectonique n’a pas d’atmosphère. Le champ magnétique de la Terre permet de conserver notre atmosphère tandis que Mars n’a pas eu la même chance il y a 4 milliards d’années. La planète rouge avait effectivement une atmosphère épaisse avant de perdre son champ magnétique.

Dans le cas de l’exoplanète GJ 1132 b, les scientifiques pensent que son activité volcanique causée par la proximité avec son étoile lui a permis de gagner une deuxième atmosphère. Après avoir perdu sa première atmosphère riche en hydrogène et en hélium, GJ 1132 b est devenue un « monde nu ». Aujourd’hui, l’atmosphère de l’exoplanète serait composée d’un mélange d’hydrogène, de cyanure d’hydrogène, de méthane et d’une brume riche en aérosols.

Les scientifiques attendent désormais de pouvoir observer la surface de l’exoplanète en lumière infrarouge grâce au télescope spatial James-Webb dont le lancement est prévu pour le 31 octobre 2021. Mark Swain qui est l’auteur principal de l’étude et scientifique des exoplanètes au JPL a précisé que : « s’il y a des flaques de magma ou du volcanisme en cours, ces zones seront plus chaudes ». Les observations en lumière infrarouge permettront donc de confirmer une activité géologique.

Source : Space.com