Accueil » Actualité » Espace : on a capté un signal radio provenant du fin fond de l’Univers

Espace : on a capté un signal radio provenant du fin fond de l’Univers

Ce signal radio provenant d’un quasar permet de reconstituer ce dernier tel qu’il était il y a 13 milliards d’années.

La recherche spatiale est en pleine essor. Grâce au progrès technologique, nous en découvrons de plus en plus, et de plus en plus vite sur notre Univers. Une grande partie de ce que nous captons en provenance de l’Espace est constituée de signaux radio. Les ondes captées se multiplient, avec notamment des sursauts radio rapides en provenance de magnétars, d’autres provenant de quasars. Certains seraient même en provenance d’exoplanètes, dont les découvertes se multiplient. Le signal le plus éloigné, cependant, provient d’un quasar situé à plus de 13 milliards d’années-lumière de la Terre.

Crédit : Pixabay
Crédit : Pixabay

Un quasar ancestral, qui donne une vision de l’Univers primordial

Ce quasar, appelé P172+18, a émis des ondes radio qui ont été captées par plusieurs télescopes terrestres. Situé à plus de 13 milliards d’années lumières, il devient l’émetteur du plus lointain signal radio jamais détecté dans l’Univers. Et par la même, le plus ancien. En effet, étant situé à 13 milliards d’année lumière de la Terre, les ondes radio reçues datent… de la jeunesse de l’Univers, lorsque celui n’était formé que depuis 780 millions d’années.

Les scientifiques Chiara Mazzucchelli et Eduardo Bañados, ont analysé les données de plusieurs télescopes. « Dès que nous avons obtenu les données, nous les avons inspectées, et nous avons su immédiatement que nous avions découvert le quasar à émissions radio le plus éloigné connu à ce jour » a déclaré Eduardo Bañados. Pour rappel, les quasars sont les objets les plus lumineux de l’Univers. Ils se forment autour des trous noirs supermassifs à l’origine de la formation des galaxies. Il sont parfois si lumineux que les galaxies au centre desquelles ils se situent ne sont plus discernables.  

Un trou noir 300 millions de fois plus massif que notre Soleil

Cette découverte va notamment être déterminante pour en apprendre plus sur l’Univers primordial. « Je trouve très excitant de découvrir de « nouveaux » trous noirs pour la première fois, et de fournir un élément de base supplémentaire pour comprendre l’Univers primordial, d’où nous venons, et finalement nous-mêmes, a déclaré Chiara Mazzucchelli.

Ce quasar serait rattaché à un trou noir qui serait 300 millions de fois plus massif que notre Soleil. « Le trou noir attire la matière très rapidement, augmentant en masse à l’un des taux les plus élevés jamais observés », a déclaré Chiara Mazzucchelli. Les scientifiques pensent qu’il pourrait y avoir un lien entre l’augmentation rapide de cette masse et les jets d’ondes radio envoyés par les quasars.

La technologie en termes d’observation radio de l’Espace ne cesse de progresser, avec notamment le FAST, nouveau télescope géant fabriqué par la chine, mesurant 500 mètres de diamètre. Les découvertes en lien avec ces progrès se multiplient et donnent l’espoir d’en découvrir de plus en plus sur notre Univers, qui reste pour l’instant bien mystérieux pour l’humanité.

Source : fredzone.org