Accueil » Actualité » Espace : que pense la Russie du succès de SpaceX et Crew Dragon ?

Espace : que pense la Russie du succès de SpaceX et Crew Dragon ?

Le succès du premier vol habité de SpaceX signifie que la NASA pourra bientôt se passer des capsules russes Soyouz pour envoyer ses astronautes américains vers l’ISS. L’agence spatiale russe Roscosmos est-elle toujours positive et encourageante face à ce succès ?

SpaceX décollage
Crédit : SpaceX

Comme vous le savez déjà, la NASA s’est associée à SpaceX pour que la société privée fournisse les lanceurs et les capsules nécessaires à envoyer les astronautes dans l’Espace. Le premier vol habité de la capsule Crew Dragon lancée par Falcon 9 le 30 mai a été une réussite. Les deux astronautes américains attendent maintenant à bord de l’ISS leur retour vers la Terre. Il faut aussi rappeler que la NASA a également signé un partenariat avec Boeing qui travaille actuellement sur Starliner. Dans le futur, l’agence spatiale américaine n’aura plus besoin d’avoir recours à l’agence spatiale russe et sa capsule Soyouz pour transporter ses astronautes. Quelle est donc la réaction de la Russie face au succès des Américains ?

L’agence spatiale européenne veut une fusée Ariane réutilisable comme celle de SpaceX

L’administrateur de l’agence spatiale russe n’est pas convaincu par ce succès

Au départ, juste après le lancement, l’agence spatiale russe félicitait de tout cœur Jim Bridenstine, l’administrateur de la NASA. Elle complimentait le travail des équipes de la NASA et de SpaceX. Roscosmos avait même bien reçu la pique d’Elon Musk. Pendant la conférence de presse suivant le décollage, le fondateur de SpaceX avait déclaré que « le trampoline marche ». Il faisait référence à une ancienne remarque de l’administrateur de l’agence spatiale russe, Dmitry Rogozin, qui avait dit que les États-Unis pouvaient aussi bien utiliser un trampoline pour envoyer les astronautes dans l’Espace s’ils ne voulaient plus travailler avec eux.

Comme l’a rapporté Ars Technica, la blague d’Elon Musk n’a finalement peut-être pas été aussi bien reçue que l’on pensait. Quelques jours après, Dmitry Rogozin « a mis fin à son compte Twitter personnel, en changeant son pseudonyme en compte officiel Roscosmos et en supprimant certains de ses tweets les plus incendiaires ». Il a ensuite rédigé un éditorial à propos de Crew Dragon et de l’avenir de la Russie dans l’Espace. Il y prend une position bien plus engagée en déclarant que Crew Dragon est deux fois plus lourde que Soyouz, que le prix de leur lancement est bien moins cher et que les Américains n’ont pas exprimé leur gratitude après neuf ans d’entraide spatiale. Selon lui, la capsule Soyouz MS et le lanceur Soyouz-2.1a étaient et restent incontestablement les meilleurs.

SpaceX : le développement de Starship est la priorité absolue pour Elon Musk

« Cette guerre est la leur, mais pas la nôtre »

Enfin, Dmitry Rogozin a déclaré que « Elon Musk ne nous a pas abattus – il a descendu ses compatriotes de Boeing en les devançant avec le début des tests [de Crew Dragon]. Cette guerre est la leur, mais pas la nôtre ». Ce n’est pas totalement faux puisque Elon Musk a en effet pris de vitesse Boeing dont la capsule Starliner n’était toujours pas prête pour l’Espace en mars.

Bien que le prix du lancement de SpaceX soit plus élevé pour l’instant, le prix du siège l’est moins. La NASA dépense plus de 90 millions de dollars pour une place à bord de la Soyouz tandis que celle de la Crew Dragon coûte 55 millions de dollars. Quoi qu’il en soit, la NASA n’en a pas encore terminé avec Roscosmos. Le 14 octobre prochain, l’astronaute américaine Dr. Kate Rubins décollera à bord de la Soyuz MS-17 avec deux collègues russes.

SpaceX : quelle est cette combinaison spatiale utilisée par les astronautes de Crew Dragon ?

Source : BGR