Accueil » Actualité » Dans l’Espace, un trou noir supermassif se déplace anormalement à 177 000 km/h

Dans l’Espace, un trou noir supermassif se déplace anormalement à 177 000 km/h

Un trou noir supermassif est en train de se déplacer à 177 000 km/h dans l’Espace, mais les astronomes ne savent toujours pas pourquoi. Avec une masse trois millions de fois supérieure à celle de notre Soleil, ce trou noir mystérieux a une origine encore inconnue.

Ce n’est pas tous les jours que les astronomes identifient un trou noir en mouvement. Bien que les trous noirs puissent tout à fait être en mouvement selon une théorie des scientifiques, ils ne se déplacent généralement pas à une vitesse aussi élevée. En effet, il faudrait une énorme force pour mettre en mouvement un trou noir d’une masse trois millions de fois supérieure à celle de notre Soleil.

Illustration d'un trou noir supermassif
Illustration d’un trou noir supermassif – Crédit : Pixabay

Ce trou noir a été identifié par les astronomes, mais ces derniers n’ont pas encore percé les secrets de son origine. Dominic Pesce qui a mené l’étude et qui est astronome au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics a déclaré dans un communiqué que : « nous ne nous attendons pas à ce que la majorité des trous noirs supermassifs bougent ; ils se contentent généralement de rester immobiles ». D’ailleurs, les scientifiques ont également observé l’astéroïde 2001 FO32 qui vient de frôler la Terre.

Deux hypothèses pour expliquer l’origine de ce trou noir à 177 000 km/h

Pour parvenir à la découverte de ce trou noir supermassif, les astronomes ont d’abord comparé les vitesses d’une dizaine de trous noirs supermassifs en se concentrant surtout sur ceux qui contiennent de l’eau dans leur disque d’accrétion. Cela leur a permis de mesurer avec précision la vitesse des trous noirs en se basant sur l’interférométrie.

De plus, les astronomes se sont également servis d’observations faites à l’aide des télescopes spatiaux. D’ailleurs, Hubble a récemment découvert une exoplanète ayant perdu sa première atmosphère avant d’en gagner une deuxième. L’un des télescopes utilisés par les astronomes était notamment celui d’Arecibo qui était hors d’usage depuis plusieurs années avant de s’effondrer de manière très spectaculaire en décembre 2020.

D’ailleurs, ce trou noir se déplaçant à 177 000 km/h n’est pas le plus rapide à avoir été observé. En 2017, les astronomes avaient découvert un trou noir supermassif en mouvement dans l’Espace à 7,2 millions de kilomètres par heure. Pour expliquer le phénomène de ces trous noirs très rapides, les astronomes ont émis deux hypothèses à l’heure actuelle.

La première est la fusion de deux trous noirs supermassifs tandis que la deuxième est complètement inédite dans le domaine scientifique. Il s’agirait d’un trou noir à l’intérieur d’un autre trou noir qui serait totalement invisible pour les instruments de mesure actuels.

Source : Space.com