Flashé par un radar sur son vélo électrique pouvant atteindre 100 km/h, il se retrouve devant la justice

Le système d’assistance d’un vélo électrique a pour effet de soulager les cyclistes, mais aussi de permettre au vélo d’atteindre une vitesse importante. En modifiant le dispositif, il est même possible d’aller encore plus vite. Évidemment, ce genre de pratique est illégale et peut avoir des conséquences inattendues.

Vélo électrique 100 km/h.
©KBO Bike via Unsplash

Quand on parle d’amende pour excès de vitesse, on pense tout de suite à un véhicule motorisé comme une voiture et certainement pas à un vélo. Pourtant, l’avènement des vélos à assistance électrique (VAE) permet à leurs utilisateurs d’atteindre des pointes de vitesse sans faire beaucoup d’efforts.

Une pratique qui peut s’avérer particulièrement dangereuse pour le cycliste mais aussi pour les autres. Si les vélos électriques sont meilleurs pour la santé que les classiques, ils ne permettent apparemment pas d’échapper à la justice.

C’est exactement ce qui s’est passé en Allemagne en novembre dernier. Un homme de 59 ans a été arrêté par la police pour avoir roulé beaucoup trop vite avec son VAE. Le vélo était équipé d’une puce lui permettant d’atteindre 99 km/h.

Un excès de vitesse qui aura coûté cher à son propriétaire

L’homme en question, Duncan W, a été flashé à environ 45 km/h par les radars de la police. Un excès de vitesse qui va, malheureusement pour lui, le mener au tribunal. En effet, selon la loi allemande, si un vélo électrique dépasse les 25 km/h, celui-ci est alors considéré comme un cyclomoteur.

Là où le bât blesse, c’est que ces derniers nécessitent d’avoir un permis de conduire particulier, une assurance ainsi qu’une plaque d’immatriculation. Évidemment, l’accusé ne possédait aucun de ces éléments.

Vélo électrique 100 km/h.
©KBO Bike via Unsplash

Une fois devant le juge, Duncan W a tout de même tenté de se défendre en prétendant que les cyclistes utilisant des vélos classiques pouvaient également atteindre cette vitesse. Néanmoins, le tribunal aurait rétorqué que le fait de devoir pédaler ne permettait pas de rouler à cette vitesse de façon prolongée.

Duncan W a finalement été condamné à trois mois de prison avec sursis par le tribunal d’Augsbourg. Il a, néanmoins, récupéré son vélo électrique mais sans la puce de vitesse, évidemment.

Pourquoi est-ce une mauvaise idée de modifier son VAE ?

S’il est aujourd’hui facile de transformer un vélo normal en VAE, cette affaire rappelle que les vélos électriques sont soumis aux mêmes règles que la plupart des véhicules en circulation. Il est donc important de respecter les limitations de vitesse au risque d’être confronté à des sanctions parfois très sévères.

Pour rappel, selon la législation française, les vélos électriques en France doivent répondre à quelques exigences :

  • La vitesse maximale ne doit pas dépasser 25 km/h.
  • La puissance du moteur doit être inférieure ou égale à 250 watts.
  • Le déclenchement et l’interruption de l’assistance électrique doivent être liés au pédalage.

De plus, en cas de modification non autorisée du dispositif de limitation de vitesse, les cyclistes encourent des sanctions :

  • Jusqu’à un an d’emprisonnement et une amende de 30 000 euros.
  • Une suspension du permis de conduire pouvant atteindre 3 ans.
  • Le retrait du vélo électrique de la circulation.

  • En Allemagne, un homme a fait un excès de vitesse avec son vélo électrique et a été arrêté par la police.
  • L’homme avait modifié son vélo en ajoutant une puce lui permettant d’atteindre 99 km/h.
  • Il a été condamné à trois mois de probation et a pu récupérer son vélo sans la puce.

Source : Bild

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !