Accueil » Actualité » Sursis de 90 jours pour Huawei

Sursis de 90 jours pour Huawei

Le département du commerce américain accorde un délai supplémentaire à Huawei. Ce dernier estime ne pas en avoir besoin.

Image 1 : Sursis de 90 jours pour Huawei

Mise à jour du mardi 21 mai 2019

Le département du commerce américain a décidé d’accorder un délai supplémentaire à Huawei avant l’application des sanctions. Le constructeur chinois dispose donc de 3 mois supplémentaires (jusqu’au 19 août) pour « pour fournir le service et le support, y compris les mises à jour logicielles ou les correctifs, aux abonnés Huawei ».

On ne sait pas si ce délai sera suffisant pour permettre à la marque de bénéficier pour les modèles déjà annoncés de la mise à jour d’Android(Android Q) qui aura lieu l’été prochain.

Pour Huawei, Trump les sous estime

D’après le fondateur de Huawei, Ren Zhengfei, cette décision ne changera rien puisque l’entreprise était préparée à cette éventualité. Huawei a en effet initié depuis plusieurs années déjà le développement de son propreOS. Sur la partie équipement 5G, il déclare être confiant et pense conserver son avance technologique sur les sociétés concurrentes.

Si Huawei n’avait probablement pas anticipé l’arrivée aussi rapide de cette décision, tout peut encore se produire et les négociations ne font que commencer.

A lire : Guerre Huawei / Google : ce qui risque de changer pour votre téléphone

A lire aussi : [Test] Huawei P30 Pro : le nouveau champion toutes catégories

Publication initiale du lundi 20 mai 2019

Peu de temps après que Donald Trump a signé un décret visant à bannir Huawei et ses 68 filiales, Google a annoncé sa décision de suivre le mouvement du président des États-Unis en rompant tous ses liens commerciaux avec le leader du smartphone chinois.

Google vient en effet de suspendre toutes ses relations commerciales avec Huawei. Cette mesure prend effet immédiatement et concerne tous les pays du monde, excepté la Chine. Cette décision aura certainement un impact conséquent sur la présence de Huawei sur la scène mondiale des smartphones, surtout en Europe qui représente le deuxième plus gros marché du fabricant chinois.

Selon un rapport de Reuters, Google a été contraint d’agir immédiatement en suspendant les activités de Huawei qui « nécessitent le transfert de produits matériels et logiciels ». Le rapport indique également que « Huawei Technologies Co Ltd va immédiatement perdre l’accès aux mises à jour du système d’exploitation Android ». Les prochains smartphones de la marque ne devraient plus avoir accès au Play Store et à toutes les applications Google telles que Gmail, YouTube,etc.

Cette mesure signifie qu’il n’y aura plus de mises à jour logicielles et de sécurité sur tous les appareils Huawei (anciens et nouveaux), ce qui devrait ralentir évidemment la plupart, sinon toutes les fonctionnalités. Google assure cependant que les modèles actuels de smartphones continueront à accéder aux services de sécurité de Google Play Protect.

Huawei a déclaré dans un communiqué peu après l’annonce du gouvernement américain qu’il était « contre la décision prise par le département du Commerce des États-Unis ».  La société n’a pour l’instant fait aucun commentaire sur cette nouvelle annonce. Huawei est cependant prévoyant et travaillerait depuis plusieurs années sur son propre système d’exploitation maison.

>>> Huawei lance le P Smart Z, un smartphone à camera rétractable