Accueil » Dossier » Guerre Huawei / Google : ce qui risque de changer pour votre téléphone

Guerre Huawei / Google : ce qui risque de changer pour votre téléphone

Image 1 : Guerre Huawei / Google : ce qui risque de changer pour votre téléphone

Ça y est, la guerre est déclarée entre Google et Huawei. Suite à un décret nord-américain publié la semaine dernière, le premier a purement et simplement décidé de lâcher le second. Car les États-Unis ont interdit aux réseaux de télécommunications d’utiliser les équipements fournis par certaines entreprises étrangères, et notamment les entreprises chinoises. Dans leur ligne de mire : Huawei, mais aussi ZTE. D’autres suivront peut-être, on l’ignore encore.

Pour se plier au nouveau règlement américain, Google a annoncé que les nouveaux smartphones Huawei ne pourront plus accéder au Google Play ni au Play Protect. Puis, le géant de Mountain View a tenu bon de spécifier que Huawei n’aura plus le droit d’embarquer les applications et les API Google. Sur ses prochains téléphones, Huawei devra donc faire l’impasse sur la ribambelle d’applications qui accompagnent généralement un smartphone Android, à commencer par le Play Store, mais également sur tous les patchs de sécurité du téléphone. C’est un véritable coup de massue pour Huawei et pour sa filiale Honor. Alors, que se passe-t-il si vous avez un smartphone de l’une des deux marques ou si vous envisagez d’en acheter un ? Votre téléphone est-il bon à jeter à la poubelle ou pouvez-vous encore le garder ?

Image 2 : Guerre Huawei / Google : ce qui risque de changer pour votre téléphone
Huawei n’est pas que fabricant de smartphone. Ici, l’un des nombreux modems de la marque chinoise, le E5330.

Pourquoi une décision américaine nous concerne-t-elle ?

On peut légitimement se demander en quoi la décision de l’administration Trump concerne le reste du Monde. La réponse est assez simple : Google étant en une société états-unienne, l’entreprise se conforme à la législation établie sur son territoire. Partant de là, le fait d’interdire à Huawei l’accès aux applications Google et ses API concerne le monde entier (à l’exception de la Chine, qui se trouve dans un cas particulier puisqu’elle utilise son propre store et ses propres applications).

Si vous avez déjà un téléphone Huawei ou Honor

Avant toute chose, précisons que la décision qui vient d’être prise par Google ne signifie pas que votre smartphone va s’arrêter de fonctionner du jour au lendemain. Non, non : votre téléphone, ainsi que toutes ses applications seront toujours actifs. Google va encore plus loin et a même officiellement annoncé que le « Google Play et les outils de sécurité du Google Play Protect continueront de fonctionner sur les appareils Huawei existants ».

De son côté, Huawei a rapidement réagi et a fait la déclaration suivante auprès de nos confrères de The Verge : « Huawei a largement contribué au développement et à la croissance d’Android dans le monde entier. En tant que partenaire mondial clé d’Android, nous avons travaillé en étroite collaboration avec la plate-forme open source, afin de développer un écosystème bénéficiant à la fois aux utilisateurs et au secteur. Huawei continuera à fournir des mises à jour de sécurité et des services après-vente à tous les produits pour smartphones et tablettes Huawei et Honor existants, y compris ceux déjà vendus et en stock dans le monde. Nous continuerons à construire un écosystème logiciel sûr et durable, afin de fournir la meilleure expérience possible à tous les utilisateurs du monde ».

En clair, ces déclarations peuvent être résumées de la façon suivante :

  • Votre smartphone Huawei ou Honor bénéficiera toujours des mises à jour liées au Play Store et à ses applications. Vous pourrez toujours utiliser la boutique en ligne de Google, mais également toutes les applications conçues par Google, comme Gmail, YouTube, Google Maps, etc.
  • Votre téléphone continuera à recevoir les mises à jour de sécurité d’Android.
  • En revanche, vous ne pourrez pas migrer vers les prochaines grosses mises à jour d’Android. Pas d’Android Q et versions supérieures, donc.
Image 3 : Guerre Huawei / Google : ce qui risque de changer pour votre téléphone
Le Huawei P30 Pro sorti en mars dernier.

Si vous n’avez pas de téléphone Huawei ou Honor, mais comptez en acheter un déjà existant

Les mêmes permissions et restrictions s’appliquent dans le cas où vous auriez l’intention d’acheter un modèle existant. Si vous souhaitez acquérir dans les prochaines semaines un P30, un P Smart Z ou un Honor 8X, vous aurez toujours droit aux mises à jour de protection du système, ainsi qu’au Play Store et à ses applications. Mais encore une fois, votre smartphone ne pourra pas bénéficier des prochaines grosses mises à jour du système d’exploitation.

Image 4 : Guerre Huawei / Google : ce qui risque de changer pour votre téléphone
Honor, au même titre que Huawei, est aussi concerné par la décision américaine. 

Si vous comptez acquérir l’un des prochains smartphones Huawei ou Honor

Le cas du Honor 20, qui sera officiellement lancé dès demain, semble être réglé : comme la conception de l’appareil a eu lieu bien avant la rupture entre Google et Huawei, le Honor 20 devrait entrer dans le cas figure évoqué précédemment. Il pourra donc profiter du Play Store, des applications Google et de Google Protect.

En revanche, pour les prochains smartphones, comme le Huawei Mate 30, la décision de Google est beaucoup plus problématique. L’entreprise ayant rompu tout accord commercial avec Huawei, les smartphones de la marque ne pourront plus embarquer Android ni les applications développées par Google. Même chose pour ceux conçu par Honor, la filiale de Huawei.
Le géant chinois devra donc se rabattre sur la version Open Source d’Android et repartir de zéro. Et surtout, il devra offrir un store équivalent à celui de Google, ce qui n’est vraiment pas gagné. Car Huawei possède déjà un magasin d’applications, mais celui-ci est réservé au marché chinois. Le porter à l’international et surtout convaincre les éditeurs d’y déposer leurs applications n’est pas chose aisée. Amazon en sait quelque chose. Enfin, même si Huawei propose son store à l’international, le géant de la téléphonie n’aura toujours pas le droit d’embarquer les applications Google (Google Maps, Gmail, YouTube…).

Image 5 : Guerre Huawei / Google : ce qui risque de changer pour votre téléphone
Le Honor 20 devrait être annoncé dès demain (crédit : @rquandt).

Pourquoi ne pas s’en remettre aux APK ?

Quand on ne peut pas installer une application sur son smartphone pour une raison de droits ou de compatibilité, il existe toujours une solution : installer son APK. Le gros problème reste néanmoins de s’assurer de l’origine de ces APK, histoire d’éviter les malwares et spywares en tout genre. En outre, bien que très simple, l’opération n’est pas toujours très connue du grand public, qui va plus généralement chercher ses applications sur le Play Store, plus sûr et plus convivial.

Un avenir bien sombre pour Huawei ?

Image 6 : Guerre Huawei / Google : ce qui risque de changer pour votre téléphone

La décision de Google a un effet de boule de neige, puisque Broadcom, Intel et Qualcomm ont par ailleurs déclaré qu’ils ne fourniront plus de puces à Huawei. Si le géant chinois utilise depuis longtemps ses propres processeurs Kirin sur ses smartphones Android, cet embargo concerne néanmoins un autre marché : celui des PC. Car Huawei commercialise aussi des ordinateurs sous Windows, comme le récent Huawei MateBook 13 que nous avons testé en février dernier. Bref, l’avenir est loin d’être radieux pour Huawei.

Et si la solution venait d’un système alternatif ?

Dans de telles conditions, on se prend à imaginer que le gouvernement américain revienne sur sa décision et enterre la hache de guerre. Cela paraît néanmoins très utopique, tant la politique de l’administration Trump se durcit de semaine en semaine à l’égard de Huawei.

Néanmoins, ce dernier n’a peut-être pas dit son dernier mot. Il y a quelques semaines, nous rapportions que Huawei travaillait depuis un bon moment déjà sur un « OS mobile de secours ». Ce système d’exploitation, connu actuellement sous le nom de Kirin OS, pourrait être la solution ultime, à condition qu’il conserve une certaine compatibilité avec Android et ses applications. Aussi puissant que soit Huawei, on voit mal comment l’entreprise chinoise pourrait pousser les développeurs à porter leurs applications sur un autre système d’exploitation. Microsoft a tenté l’expérience entre 2012 et 2015 et s’y est cassé les dents.

Image 7 : Guerre Huawei / Google : ce qui risque de changer pour votre téléphone

Faut-il revendre son smartphone tout de suite ?

Depuis ce matin, les petites annonces concernant des smartphones Huawei pullulent. Un petit tour sur le site Leboncoin et effectuant une recherche sur le P30 Pro (le modèle le plus cher du constructeur) permet de s’en assurer. Une nouvelle annonce est publiée toutes les 10 minutes depuis quelques heures, là où la fréquence était plutôt d’une toutes les heures ou toutes les deux heures les jours précédents. Faut-il pour autant s’alarmer et tenter de revendre son téléphone dès à présent ? Pas vraiment. D’une part, parce que le marché de l’occasion va vite être saturé à ce rythme. Et d’autre part, parce que rien n’est encore joué. Comme expliqué précédemment, votre téléphone est toujours fonctionnel et continuera à profiter du Play Store, des applications Google et des mises à jour de sécurité. Et on peut toujours espérer que Google et Huawei finissent par trouver un compromis avant que votre smartphone deviennent désuet par manque de mises à jour majeures.