Accueil » Actualité » Google Maps permet à la police d’arrêter un mafieux italien en cavale depuis 20 ans

Google Maps permet à la police d’arrêter un mafieux italien en cavale depuis 20 ans

Google Maps est un outil très utile pour se repérer mais aussi pour enquêter sur des criminels en cavale. Tout récemment, un ponte de la mafia italienne a notamment été arrêté grâce à l’application.

Image 1 : Google Maps permet à la police d'arrêter un mafieux italien en cavale depuis 20 ans
Le mafieux a été trahi par Street View – Crédit : Google Maps

Google Maps est généralement utilisé pour obtenir un itinéraire. Sa fonctionnalité Street View permet en outre de voir à quoi ressemble une rue ou un quartier dans la réalité. Idéal pour faire des repérages avant de déménager ou de partir en vacances. Régulièrement, les équipes de Google photographient tous les recoins des villes pour actualiser l’application. Du pain béni pour la police italienne qui a pu remonter la piste d’un mafieux en fuite depuis une vingtaine d’années.

Il s’agit de Gioacchino Gammino qui faisait partie du clan sicilien Stidda, principal rival de Cosa Nostra. Il avait été condamné à la perpétuité pour meurtre, trafic de stupéfiants et association mafieuse. Et avait fini par s’évader en 2002 alors qu’il purgeait sa peine dans une prison romaine. Depuis, il coulait des jours paisibles en Espagne à Galapagar près de Madrid. Loin des affres du grand banditisme, il se faisait désormais appeler Manuel. Il détenait une épicerie et officiait comme chef cuisinier.

Quand Google Maps vient à la rescousse des policiers

Les enquêteurs italiens avaient déjà de bonnes raisons de penser que le fugitif vivait en Espagne. Mais c’est grâce à Google Street View qu’ils ont réussi à identifier sa localisation précise. Ils sont ainsi tombés sur une image montrant deux hommes en train de papoter devant un magasin de fruits et légumes (voir capture d’écran en tête d’article). Or la silhouette de l’un d’entre eux ressemblait beaucoup à celle de Gammino, son visage étant toutefois flouté.

En continuant leur enquête, les policiers ont trouvé une photo du criminel affublé de sa tenue de chef, sur la page Facebook du restaurant « La Cocina de Manu ». Les enquêteurs ont alors pu identifier formellement le fugitif grâce à la cicatrice trônant sur son menton. Le restaurant était d’ailleurs situé à quelques encablures de l’épicerie vue sur Street View et proposait des plats siciliens à la carte. Quand Google Maps ne pousse pas les utilisateurs à foncer dans un arbre, le service de cartographique peut ainsi s’avérer très utile.

« Ce n’est pas comme si nous passions nos journées à parcourir Google Maps pour trouver des fugitifs », a toutefois précisé le procureur de Palerme, Francesco Lo Voi, cité par The Guardian. Et d’ajouter : « Beaucoup de longues enquêtes antérieure nous avaient conduits en Espagne. Nous étions sur le bonne voie, Google Maps a permis de confirmer nos investigations ». De son côté, Gioacchino Gammino n’a pas caché sa stupéfaction, ayant rompu tous ses liens avec la Sicile. « Comment m’avez-vous retrouvé ? En dix ans, je n’ai même pas passé un coup de fil à ma famille », aurait-il déclaré lors de son arrestation.

L’année dernière, Google Maps avait permis de résoudre une affaire de viol, les ravisseurs de la victime utilisant l’application au moment de l’agression. Les enquêteurs avaient alors pu obtenir des informations cruciales auprès de la firme de Mountain View.

Source : The Guardian