Accueil » Actualité » Internet : bientôt du haut débit sur la Lune et Mars, mais pour quoi faire ?

Internet : bientôt du haut débit sur la Lune et Mars, mais pour quoi faire ?

Une start-up compte déployer l’Internet à haut débit dans le cosmos afin de connecter la Terre, la Lune et potentiellement Mars. Objectif de la manœuvre : renforcer et accélérer considérablement les communications.

Image 1 : Internet : bientôt du haut débit sur la Lune et Mars, mais pour quoi faire ?
La Lune – Crédit : Unsplash

La NASA a déployé son vaisseau lunaire Orion sur son lanceur géant en vue de la mission Artemis I. Laquelle consistera à envoyer une capsule sans équipage autour de la Lune, première étape de l’ambitieux programme Artemis. À terme, des astronautes marcheront de nouveau sur notre satellite, la NASA comptant même installer une colonie lunaire durable. Des missions qui permettront également d’éprouver la technologie afin de préparer les futures missions habitées martiennes.

Dans ce contexte foisonnant, la startup Aquarian Space vient de lever 650 000 dollars de capital de départ afin de plancher sur le déploiement de l’Internet à haut débit dans l’espace. L’objectif étant d’accroître sensiblement l’interconnexion entre la Terre, la Lune, voire Mars. « Notre mission est de bâtir l’infrastructure de communication interplanétaire qui rend possible la prochaine vague d’expansion humaine dans tout notre système solaire », souligne l’entreprise sur son site.

À lire > Propulsez votre nom près de la Lune grâce à la NASA !

Lune-Terre : du haut débit pour accélérer les transferts

Avec le déploiement croissant d’atterrisseurs, orbiteurs et rovers autour de la Lune d’ici 2030, il faudra impérativement améliorer la transmission des données. « Mais cela ne peut se produire sans des communications Terre-Lune solides et fiables. » Au-delà de l’orbite terrestre, les communications actuelles reposent actuellement sur une technologie datant des années 1960. Celle-ci rend le téléchargement des données lunaires et spatiales extrêmement lent.

Une limite très handicapante pour mener à bien les futures missions lunaires et martiennes. C’est là qu’Aquarian Space interviendra. Afin de pouvoir transmettre de gros volumes de données sans discontinuer, l’entreprise construira des réseaux satellites commerciaux à haut débit offrant des vitesses de 100 Mbp/s. Assez pour diffuser des vidéos 4K depuis l’astre de nos nuits.

Aquarian Space prévoit de déployer un satellite lunaire d’ici 2024, juste avant le retour de l’Homme sur la Lune. Parmi les autres projets gravitant autour du projet Artemis, citons également le nouveau buggy lunaire sur lequel planche Northrop Grumman.

Source : Space