Accueil » Actualité » Jack Dorsey quitte Twitter et mise tout sur la cryptomonnaie

Jack Dorsey quitte Twitter et mise tout sur la cryptomonnaie

Le co-fondateur et PDG de Twitter vient d’annoncer à ses employés qu’il quitte l’aventure, 16 ans après la fondation du réseau social. Il souhaite développer Square, son autre société de paiement en ligne.

Jack Dorsey quitte Twitter, le réseau social qu'il a co-fondé en 2006.
Jack Dorsey quitte Twitter, le réseau social qu’il a co-fondé en 2006.

Une page se tourne dans le monde de la Tech. Jack Dorsey, le célèbre co-fondateur et PDG de Twitter, quitte le réseau social pour se lancer dans une nouvelle aventure, cette fois dans le monde de la Fintech et de la cryptomonnaie. Il a annoncé sa démission dans un e-mail à ses employés, relayé sur son compte Twitter.

À lire aussi > Twitter corrige le problème des tweets qui disparaissent

Parti en 2008, revenu en 2015, le co-fondateur Jack Dorsey a eu une histoire mouvementée avec Twitter

En 16 ans, Jack Dorsey a eu un rôle mouvementé – et important – dans le réseau social qu’il a co-fondé en 2006. Auteur du tout premier tweet de l’histoire, il est devenu PDG, puis président du conseil d’administration de Twitter pendant deux ans, puis rien du tout… avant de revenir 7 ans plus tard en 2015, quand le réseau social se trouvait au plus mal. Il est alors rappelé comme PDG par intérim, puis PDG tout court.

Âgé de 45 ans, il laisse sa place à Parag Agrawal, l’actuel Chief Technical Officer et numéro 2 du réseau social, en qui il a « toute confiance ». « Curieux, loyal, rationnel, créatif, humble »… Dorsey ne tarit pas d’éloges sur son successeur dans son e-mail diffusé sur Twitter. La présidence du conseil d’administration sera de son côté confiée à Bret Taylor, un ingénieur qui fut l’un des créateurs de Google Maps, et avait rejoint Twitter lors du retour de Dorsey à la tête de l’entreprise.

Si la décision de quitter Twitter « fut difficile », indique Jack Dorsey, il souhaite « donner de l’espace à la nouvelle direction pour lui permettre de diriger sereinement ». « Je crois qu’il est essentiel qu’une entreprise puisse aller de l’avant toute seule, libre de l’influence et du management de ses créateurs ». Cette petite phrase de sa déclaration n’est d’ailleurs pas passée inaperçue dans le monde californien de la Tech.

À lire aussi > Twitter : les photos ne sont plus recadrées sur navigateur

Les fondateurs des entreprises de la Tech sont une « faille critique » pour leur développement, selon Dorsey

Dorsey considère en effet « qu’une entreprise dirigée par ses fondateurs est quelque chose de très limitant, et représente un risque d’échec capital ». Jack Dorsey tacle ainsi, volontairement ou non, les fondateurs qui s’accrochent à la direction de leurs entreprises, tels Mark Zuckerberg chez Facebook, Jeff Bezos chez Amazon ou Elon Musk chez SpaceX et Tesla. Avant Dorsey, Larry Page et Sergey Brin, les cofondateurs de Google, avaient déjà pris l’initiative de quitter la direction en faveur de Sundar Pichai fin 2019. Ils n’occupent plus qu’un rôle chez Alphabet, la maison-mère de Google.

Le nombre d’utilisateurs actifs mensuels de Twitter est aujourd’hui estimé à 326 millions dans le monde, soit le double d’il y a cinq ans, fin 2017. Une croissance continue qui n’empêche pas de se lancer de nouveaux défis, comme la version payante Twitter Blue, car la concurrence est rude. Si le réseau social est encore très influent, il n’est plus que numéro cinq dans le monde en nombre d’utilisateurs.

À lire aussi > Twitter Spaces : la fonctionnalité des salles de discussion vocale s’améliore

Dorsey souhaite maintenant se concentrer sur la direction d’une autre entreprise, Square. Spécialisée dans le paiement mobile et le paiement électronique, elle évolue rapidement dans le monde des cryptomonnaies. Cependant, le discours de Dorsey sur la « faille » que représentent les fondateurs dans la direction d’une entreprise manque du coup de crédibilité : Square a en effet été co-fondée en 2009… par un certain Jack Dorsey.

Source : Twitter / PR News Wire