Accueil » Actualité » Mourir peut attendre : pourquoi les cascades en moto ont-elles été difficiles à tourner ?

Mourir peut attendre : pourquoi les cascades en moto ont-elles été difficiles à tourner ?

Mourir peut attendre n’a pas été tourné sans encombres. Et la scène de poursuite en moto fut l’une des plus difficiles à mettre en place. Lee Morrison le coordinateur des cascades nous raconte.

Daniel Craig est 007 pour la dernière fois. Emus, les intervenants n’hésitent pas à nous dévoiler leurs expériences de tournage. Lee Morrisson nous raconte dans une interview dans Variety son cauchemar. La scène a été filmée à Matera, en Italie, un choix regretté au moment du tournage.

« La pierre est ancienne donc nous avons pensé qu’il serait mauvais de tourner en hiver, alors nous avons tourné là-bas pendant l’été…mais nous avons trouvé que c’était vraiment sec et que la surface était pire. Le grès poli était traître et glissant. » Et comme si cela ne suffisait pas, le sol était complètement irrégulier…

« C’était la pire des surfaces sur laquelle j’ai jamais été filmé ! ».

Image tirée d'une scène en moto dans mourir peut attendre - Crédits : EON productions
Image tirée d’une scène en moto dans mourir peut attendre – Crédits : EON productions

Pour effectuer les cascades, trois personnes ont retroussé leurs manches. Il y a donc Morrisson qui est aussi le double habituel de Daniel Craig. Puis Paul Edmondson, surnommé « Fast Eddy » et quadruple champion du monde d’enduro, pour les parties les plus techniques. Et enfin Craid Daniel, investit dans ses rôles jusqu’à parfois casser le nez de ses partenaires, qui tenait particulièrement à être vu en moto dans ce dernier opus.

Pour leur permettre d’affronter ces cascades difficiles, ils se sont équipés d’une Tiger 900 Rally Pro. Dotée d’un moteur trois cylindres à 12 soupapes, elle a été adaptée à l’usine Triumph de Hinckley.

Mourir peut attendre : le saut en moto

La scène du saut a pris trois jours à être tournée. « Nous avons eu deux jours pour préparer le terrain, puis pour sauter sur la place. Le jour du tournage, le vent a joué un rôle énorme. Je surveillais les conditions de vent parce que ce saut, lorsque vous sautez, vous ne voyagez pas très vite pour le vol. Le vent soufflait de la place et il allait dans la mauvaise direction et il a poussé le cascadeur loin de l’atterrissage et il est tombé plusieurs fois pendant la répétition ».

Depuis sa sortie événement, le dernier 007 nous régale en actualités. Et alors que l’on recherche déjà le prochain James bond, une parodie met en scène l’audition de célèbres acteurs pour jouer 007.

Source : screenrant