Accueil » Actualité » La charge à induction entre deux téléphones, ça donne quoi en vrai ?

La charge à induction entre deux téléphones, ça donne quoi en vrai ?

Image 1 : La charge à induction entre deux téléphones, ça donne quoi en vrai ?

Depuis quelques semaines, Samsung fait la promo à coup de spots de pub de la charge à induction entre deux appareils. On y voit diverses personnes venir en aide à d’autres individus en panne de batterie et redonner vie à leur smartphone, leurs écouteurs sans fil, etc. Tout ça en déposant simplement l’appareil en manque de batterie sur un Galaxie S10. Car son dernier né haut de gamme est capable de recharger sans contact un autre appareil, uniquement par charge à induction, donc.

Samsung n’est pas le premier à permettre une telle opération : le Mate 20 Pro de Huawei, sorti en octobre 2018, le faisait déjà. Mais peu importe, finalement. Si nous avons déjà éprouvé cette méthode à plusieurs reprises, et qu’elle ne nous a jamais déçus, nous avons voulu en savoir un peu plus sur l’énergie gagnée sur un appareil durant une heure de charge.  Peut-on espérer redonner quelques pourcents à un smartphone en une poignée de minutes seulement, comme la pub de Samsung le laisse envisager ? Ou l’opération est-elle beaucoup plus longue ? Et le smartphone qui sert de chargeur, combien perd-il en échange ?

Pour cela, nous avons fait appel à un Galaxy S10 et à un P30 Pro. Le smartphone de Samsung a servi de chargeur, tandis que celui de Huawei  a été utilisé en guise de téléphone à recharger. Et nous avons filmé l’opération une heure durant donc, en faisant une petite coupure au bout d’une demi-heure.

Une nette déperdition d’énergie

Avant de lancer la vidéo ci-dessous, notez que la batterie des deux appareils n’est pas identique. On dispose d’un modèle de 3400 mAh dans le cas du Galaxy S10, tandis que le P30 Pro profite d’une batterie de 4200 mAh. Il y a donc un rapport d’environ 1,24 entre les deux. Mais comme vous pouvez le constater dans la vidéo ci-dessous, la déperdition d’énergie est nettement plus importante :

En une heure de charge, le Galaxy S10 a donc perdu 49% de son autonomie. C’est énorme. Le P30 Pro en a gagné 17%, quant à lui. Soit un rapport de 2,88 environ.

En résumé et pour simplifier à l’extrême, le Galaxy S10 perd à peu près 2 fois plus d’énergie qu’il n’en donne. Le processus de charge est également beaucoup plus long qu’une charge sur secteur classique. Dans notre exemple en vidéo, il faudrait près de 6 heures pour recharger totalement le P30 Pro (en utilisant successivement trois S10, du coup). A titre de comparaison, une charge filaire totale nécessite un peu plus de 1h30 sur le P30 Pro.

Pour conclure, la charge à induction ça fonctionne à merveille. Mais c’est long. Très long. Et ça vide rapidement le téléphone qui fait office de chargeur. Une solution à voir vraiment comme un appoint en cas de réel coup dur, donc.