Accueil » Actualité » La fin trop « sado-maso » de ce James Bond a été censurée

La fin trop « sado-maso » de ce James Bond a été censurée

Septième film James Bond, Les Diamants sont éternels aurait dû s’achever différemment. Mais les censeurs sont passés par là…

Image 1 : La fin trop "sado-maso" de ce James Bond a été censurée
Les Diamants sont éternels © EON Productions

La saga cinématographique James Bond a été portée à tour de rôle par différents acteurs, chargés d’incarner l’agent secret du MI6. L’ère Sean Connery a démarré en 1962 avec James Bond 007 contre Dr No. Ce dernier participera ensuite à quatre film avant d’être brièvement remplacé par George Lazenby dans Au service secret de Sa Majesté. Il refera plus tard une pige dans Les Diamants sont éternels, sorti en 1971. C’est justement ce dernier qui nous intéresse aujourd’hui.

Sur les traces du trafiquant Ernst Stavro Blofeld, chef du SPECTRE, James Bond est notamment aux prises avec M. Wint et M. Kidd, interprétés respectivement par Bruce Glover et Putter Smith. Deux antagonistes cinglés qui finissent par périr. Mais la fin originale du script devait mettre en scène Tiffany Case (Jill St. John) attachée à un lit par Wint et Kidd. Soit une situation de détresse classique pour James Bond qui aurait été amenée à la sauver en mettant les deux hommes de main hors d’état de nuire.

James Bond : une scène trop suggestive

Mais une telle séquence n’a pas été validée par les censeurs britanniques qui l’ont trouvée trop osée, nous explique le scénariste Tom Mankiewicz, cité par Caped Wonder. À l’époque, il fallait contenter autant la bien-pensance américaine que britannique, un sacre jeu d’équilibriste visant à permettre au plus grand nombre de visionner le film.

« J’avais initialement demandé à M. Wint et M. Kidd de mettre un scorpion dans sa bouche et les Britanniques ont dit : ‘Les enfants ne seront pas autorisés à voir ça.’ Même si c’est OK pour les Américains ». À l’inverse, les Américains ont refusé catégoriquement que les seins de Lana Wood soient visibles même « pendant environ un quart de seconde ». « Cela ne posait pas aux censeurs britanniques qui ont toutefois estimé qu’attacher Jill St. John au lit était trop déplacé », détaille Mankiewicz.

Les films James Bond ont bien évolué au fil du temps. Après la fin tragique de Mourir peut attendre, un nouvel acteur est censé reprendre le flambeau laissé par Daniel Craig.