Accueil » Actualité » Le Cinquième Élément : pourquoi le film n’a jamais eu de suite ?

Le Cinquième Élément : pourquoi le film n’a jamais eu de suite ?

Véritable phénomène cinématographique des années 90, Le Cinquième Élément aurait pu avoir une seconde partie. Mais l’avant-gardisme et les scores décevants au box-office ont eu raison de ce projet.

Le Cinquième Élément aura considérablement bouleversé le cinéma de science-fiction. Jugé trop avant-gardiste à l’international, le film aura également divisé les producteurs et la presse. Mais Luc Besson avait bien l’intention de décliner son travail en deux parties. Faute d’intérêt des co-producteurs et après des scores contre-performants au box-office mondial, le réalisateur a dû renoncer à ses envies. Le scénariste Robert Mark Kamen s’est confié sur son parcours auprès de Besson, rappelant combien leur travail commun fut complexe à mettre en place.

Le Cinquième Élément a dû renoncer à sa suite
Le Cinquième Élément a dû renoncer à sa suite – Crédit : Gaumont

Car entre le réalisateur français et l’expert scénaristique, les relations n’ont pas toujours été au beau fixe. Et malgré l’admiration de Kamen pour le travail de Besson, rien ne prédestinait les deux hommes à travailler ensemble sur ce projet d’envergure.

Un projet complexe

Kamen se souvient encore du démarrage du film. Alors dépêché sur les projets de la Warner, le producteur de Gran Torino lui demande de se pencher sur le scénario imaginé par Besson. Dérouté face à l’univers imaginé par le français, il demande à le rencontrer pour mieux cerner son travail et son approche scénaristique. « Je l’ai rencontré et je lui ai dit tout ce qui n’allait pas dans son scénario. Il ne comprenait rien car son anglais n’était pas terrible. Sans m’en rendre compte, je n’arrêtais pas de lui dire à quel point son travail était merdique » se souvient Kamen. Pourtant Besson le rappellera une semaine plus tard pour lui demander de travailler sur la refonte de son projet.

Robert Kamen se souvient aussi de la longueur exceptionnel du projet initial. Besson voulait en effet faire un film en deux parties. Mais le scénariste a rapidement calmé ses ardeurs. « Besson avait imaginé une seconde partie qui n’avait aucun sens. Je l’ai donc dissuadé de le faire« . Visiblement, Kamen avait vu juste en mettant fin à ce projet. « Ça a marché dans le reste du monde peut-être, mais pas ici. Ça n’a ramené que 75 millions de dollars de recettes à peine » témoigne le scénariste.

Malgré ces aléas, Kamen et Besson auront mis quatre ans à faire du Cinquième Élément le film culte de science-fiction par excellence des années 90. Pourtant à l’époque, la presse reste divisée sur le sujet. Si certains saluent l’audace du tandem, d’autres sont loin d’adhérer à la proposition. Le journaliste Olivier Séguret qualifiera le film comme un « récit naïf d’un combat mythologico-futuriste (…) singulièrement dépourvu de mystère et de folie ».

Qu’importe, malgré un unique film, Besson aura su faire souffler un vent de nouveauté dans le cinéma français. Désormais acculé et accusé de viol, le réalisateur prodige se débat avec ses démons personnels. Nous ne sommes donc pas prêts de découvrir une nouvelle folie signée Besson sur grand écran.

Source : Movieweb

Un remix musical inattendu du Cinquième Élément