Accueil » Actualité » En lançant Meta, Facebook s’est arrogé le nom d’entreprises existantes

En lançant Meta, Facebook s’est arrogé le nom d’entreprises existantes

Le nouveau nom de Facebook, Meta, est déjà déposé et utilisé par une autre entreprise. Celle-ci s’énerve de cette violation de marque.

Image 1 : En lançant Meta, Facebook s'est arrogé le nom d'entreprises existantes

Ne confondez pas « Meta Company » avec « Meta », le nouveau nom de la maison-mère de Facebook annoncé tout récemment par Mark Zuckerberg dans une vidéo. Le géant du web, qui regroupe Facebook, Whatsapp et Instagram, entre autres, aurait usurpé sans arrière-pensée la marque d’une entreprise existante, qui se défend dans une longue lettre publiée sur son site web.

En plus de Facebook, au moins 2 entreprises américaines possèdent déjà le nom « Meta »

Facebook est un géant et se fiche un peu de faire des vagues chez d’autres entreprises plus petites. La société Meta Company, qui possède la marque sur le territoire américain, a en effet fait les frais du lancement en grande pompe du nouveau nom donné par Mark Zuckerberg à sa gigantesque entreprise de la Tech. Suite à l’annonce du changement de nom de Facebook en Meta, plusieurs experts en propriété intellectuelle ont fait remarquer que d’autres sociétés possédaient déjà ce nom aux États-Unis.

À lire aussi > Facebook voudrait changer de nom pour se séparer de son réseau social

Parmi elles, Meta PC en Arizona, et Meta Company, à Chicago. C’est cette dernière qui s’insurge aujourd’hui de ce qu’elle considère comme une usurpation de marque. Meta Company vient de diffuser sur son site internet une longue lettre accusant le géant des réseaux sociaux de lui avoir fait « des offres à bas prix pour ses noms de domaines et sa marque ». Car les avocats de Facebook lui avaient promis de « respecter leurs droits et leur dépôt de marque existant ».

Meta Company : vraie entreprise ou simple coquille pour soutirer le pactole à Facebook ?

En effet, Facebook s’est bel et bien approché de cette petite société. Huit jours exactement avant d’annoncer en fanfare son changement de nom, les experts juridiques du géant des réseaux sociaux ont fait une offre de rachat à Nate Skulic, le fondateur de Meta Company. Skulic l’a platement refusée, affirmant qu’il s’agissait d’une « offre basse qui ne couvrirait pas les coûts de leur changement de nom ». Il a accusé son nouvel homonyme d’être « une entreprise qui dit une chose et en fait une autre », dont les rapports sont « basés sur la domination ».

À lire aussi > Facebook : Un nouveau témoin dénonce les pratiques internes du géant

Sa société affirme avoir engagé des « actions en justice » contre Facebook. Mais est-il certain que la menace fasse peur à Zuckerberg ? Des indices font penser que Meta Company n’est qu’une coquille vide. La société était invisible avant l’annonce de Facebook, son site web est tout neuf et ne propose rien d’autre que sa lettre ouverte. Surtout, elle ne semble pas avoir d’activité réelle. Ironiquement, Skulic a créé fin octobre, juste après l’annonce du changement de nom, deux comptes sur Facebook et Instagram pour se faire connaître, et qu’il a baptisé « The Real Meta Company ». Sa lettre ouverte n’est peut-être qu’une façon de faire pression sur le géant des réseaux sociaux afin d’obtenir une grosse somme d’argent.

Source : Meta Company