Accueil » Actualité » Mars : le parachute du rover Perseverance cachait un code secret

Mars : le parachute du rover Perseverance cachait un code secret

Annoncé lors d’un briefing, le code caché dans le parachute du rover n’aura pas tenu plus de quelques heures. Les motifs rouges et blancs contenaient en fait un message en langage binaire.

Lorsque quelqu’un passe beaucoup de temps sur un projet, une œuvre ou une réalisation, il n’est pas rare qu’il y appose sa marque. Par exemple, une entreprise mettra son logo, un artiste sa signature. Dans le cas de la mission Mars 2020, l’équipe de Jet Propulsion Laboratory en charge de la partie atterrissage du rover a décidé d’y cacher un code.

Image 1 : Mars : le parachute du rover Perseverance cachait un code secret
Décodage du parachute. Crédit : JPL

Lors de la conférence de lundi, Allen Chen, responsable de l’équipe d’ingénieurs de JPL a lancé un défi aux internautes. Il s’agissait de retrouver un message caché. Mission accomplie pour internet en seulement quelques heures. Selon Chen, « nous laissons de temps en temps des messages à découvrir sur nos travaux, nous vous invitons donc à jeter un coup d’œil et nous montrer vos résultats ». Un bon moyen donc pour faire parler de l’équipe et attirer le regard du public sur le travail effectué.

Ce message rejoint donc celui de la NASA et certainement un grand nombre d’autres messages cachés qui resteront pour la plupart non découverts aux dires de Allen Chen.

Oser des choses grandioses

« Dare mighty things », voici le message contenu dans les 3 anneaux intérieurs du parachute. Cette maxime célèbre du 26e président des États-Unis, Theodore Roosevelt est aussi le slogan du JPL. Le message était déjà présent dans un spot vidéo de la mission Curiosity diffusé en avril 2013.

Il y a donc aucun doute sur la justesse de ce décodage. Sur le 4e anneau, celui le plus à l’extérieur, on retrouve des coordonnées GPS : « 34°11’58 » N by 118°10’31 » W ». Ces coordonnées correspondent au siège de Jet Propulsion Laboratory.

Un code relativement simple

Si vous souhaitez un jour tester la robustesse d’un code, mettez internet au défi de le briser et attendez le résultat. Ce n’était en tout cas pas le but de JPL. Pas de cryptage compliqué au programme, mais un simple code binaire.

En regroupant les motifs par octet, c’est-à-dire en paquet de 8 bits avec la valeur 0 pour le blanc et 1 pour le rouge, vous obtenez un nombre compris entre 0 et 255. Pour les cercles intérieurs, il suffit ensuite d’associer le nombre à la position d’une lettre dans l’alphabet.

Par exemple, 0000 0100 en binaire se traduit par 4 en décimale et donc par la lettre D, en procédant de même pour chaque portion, on obtient le message. Un code simple donc et astucieux puisque dans ce genre de cas l’utilisation du code binaire appelle plus instinctivement celle de l’ASCII qui a pour but de coder l’ensemble de nos caractères sur un octet.

Il est clair cependant que ce code a été conçu pour nous terriens, plutôt qu’un message laissé à une éventuelle civilisation extraterrestre qui le trouverait.

NASA : l’hélicoptère Ingenuity du rover Perseverance donne de ses nouvelles depuis Mars

Source : livescience