Accueil » Actualité » Non, « l’astéroïde géant » 7498 (1994 PC1) ne percutera pas la Terre

Non, « l’astéroïde géant » 7498 (1994 PC1) ne percutera pas la Terre

L’astéroïde 7498 (1994 PC1) fait plus d’un kilomètre de large et, de toutes les directions possibles, il se dirige actuellement vers la Terre. Comme de nombreux astres de son acabit, il passera à plusieurs milliers de kilomètres de nos têtes, le 18 janvier 2022. La NASA le considère comme un astéroïde potentiellement dangereux en raison de sa taille et de sa proximité avec la Terre, mais rassurez-vous, le scénario de Don’t Look Up n’est pas encore pour la semaine prochaine.

Voie lactée en Islande © image Unsplash
Voie lactée en Islande © image Unsplash

Après un récent passage par chez nous en 1997, l’astéroïde 7498 (1994 PC1) s’apprête à repasser à proximité de la Terre, le 18 janvier. Mais rassurez-vous : Bruce Willis peut officiellement prendre sa retraite. Tout comme l’astéroïde géocroiseur Apophis — qui n’entrera pas en impact avec la Terre pendant au moins 100 ans selon l’ESA —l’astéroïde 7498 ne fera que passer, malgré sa taille et son inquiétante classification.

Un gros astéroïde, mais sans danger

Connu depuis 1994 comme l’indique son étiquette, l’astéroïde 7498 (1994 PC1) est classé comme un astéroïde potentiellement dangereux en raison de sa taille et de ses survols connus relativement proches de notre planète. Découvert par Robert McNaught à l’observatoire de Siding Spring en Australie il y a 28 ans, certaines de ses plus vieilles observations remontent même à septembre 1974. Alors, rassurez-vous, avec plus de 47 ans d’observations, son orbite est désormais bien établie.

Voir aussi : Un astéroïde a frôlé la Terre de très près… en toute discrétion

L’astéroïde, qui fait un peu plus d’un kilomètre de diamètre selon la NASA, passera par chez nous en plein excès de vitesse, à près de 19,56 kilomètres par seconde (soit 70 416 km/h). Il sera assez difficile de le voir à l’œil nu puisqu’il passera à près de 1,93 million de kilomètres de la Terre, soit environ 5,15 fois la distance Terre-Lune.

Il sera toutefois théoriquement possible de le voir avec un télescope amateur. Brillant à magnitude 10, il sera visible dans la constellation des Poissons le 18 janvier, vers 22 h 51. Il ne repassera pas aussi près de chez nous avant au moins 200 ans, vu le calcul de son orbite. Alors autant en profiter, en espérant que le ciel soit bien dégagé cette nuit-là.

Image 1 : Non, « l'astéroïde géant » 7498 (1994 PC1) ne percutera pas la Terre
L’astéroïde (7482) 1994 PC1 sera dans la constellation des Poissons le 18 janvier 2022 © Eddie Irizarry, Stellarium

Qu’est-ce qu’un « astéroïde potentiellement dangereux » et pourquoi cet astéroïde rentre dans cette classification ?

Tout le monde parle d’astéroïde « potentiellement dangereux », mais de quoi s’agit-il ? Selon le glossaire de la NASA et du Center for Near Earth Object Studies (CNEOS), un astéroïde potentiellement dangereux (AHO) est un objet géocroiseur doté d’une distance d’intersection orbitale minimale avec la Terre inférieure à 0,05 unité astronomique (soit 7 480 000 km), d’une magnitude de 22 ou moins et d’un diamètre d’au moins 150 mètres.

C’est pourquoi 7482 1994 PC1 rentre dans cette classification : sa distance minimale est située à un peu moins de 2 millions de km environ, sa magnitude absolue est de 16,56 et son diamètre est de 1,052 km (source).

Au moment de la rédaction de cet article, l’Union astronomique internationale répertorie un total de près de 1 500 astéroïdes potentiellement dangereux. Le tableau des risques de Sentry (un système de prédiction d’impact automatisé exploité par le CNEOS depuis 2002) en dénombre 19 et l’Agence spatiale européenne environ 1300 dans sa Risk List. Cela ne signifie pas que tous ces astres finiront par s’écraser sur Terre, mais simplement qu’ils ont le potentiel de le faire.