Accueil » Actualité » Netflix, Disney+, Prime Video : du cinéma au salon, les films sortiront plus vite en streaming

Netflix, Disney+, Prime Video : du cinéma au salon, les films sortiront plus vite en streaming

Jusqu’à présent, Netflix, Disney+ et Amazon Prime Video devaient patienter 36 mois avant de pouvoir diffuser les films sortis au cinéma. Un délai qui vient d’être raccourci pour ces plateformes de SVOD. De son côté, Canal+ s’en sort encore mieux tandis que les chaînes TV basculent en queue de peloton. Voici ce que ce nouvel accord change pour vous.

Image 1 : Netflix, Disney+, Prime Video : du cinéma au salon, les films sortiront plus vite en streaming
Netflix et consorts vont pouvoir diffuser les films sortis au cinéma bien plus tôt – Crédit : Pixabay

C’est une exception typiquement hexagonale. Une fois qu’un film est sorti au cinéma, il faut attendre une éternité avant de pouvoir le visionner sur une plateforme de SVOD comme Netflix ou à la télévision. Bonne nouvelle, un nouvel accord relatif à la chronologie des médias a été entériné ce lundi. Et celui-ci raccourcit considérablement les délais d’attente.

Canal+, qui avait déjà la primeur sur les films sortis au cinéma huit mois après leur dévoilement, réussit notamment un joli coup. « À la suite de la nouvelle chronologie des médias signée ce matin et pour la première fois de son histoire, ⁦Canal+ va pouvoir proposer à ses abonnés les films français et internationaux en exclusivité dès 6 mois après leur sortie en salles », se félicite le groupe audiovisuel sur Twitter.

Chronologie des médias : Netflix double la concurrence

Mais quid de la concurrence ? Pour mémoire, Netflix, Disney+ et Amazon Prime Video devaient patienter 36 mois avant de pouvoir proposer des longs-métrages sortis dans les salles obscures. De leur côté, les chaînes TV étaient bloquées pendant 30 mois. Autant de délais qui seront donc réduits à compter du 10 février prochain, lorsque la mise en application du nouvel accord sera effective. Voici un récapitulatif du calendrier des nouvelles fenêtres de diffusion :

  • Canal+ : 6 mois
  • Netflix : 15 mois
  • Disney+, Amazon Prime Video : 17 mois
  • Chaîne TV gratuites : 22 mois (diffusion exclusive pendant 14 mois)

À noter que Netflix a pu doubler ses concurrents en promettant d’investir à hauteur de 40 millions d’euros chaque année dans le cinéma français et de produire 10 films par an minimum. Sur cet aspect, le N rouge reste toutefois loin derrière Canal+ et sa promesse d’investissement de 600 millions d’euros lors des trois années qui se profilent. Un moyen pour le groupe dirigé par Maxime Saada de conserver son hégémonie sur les films après leur passage au box-office.

À lire > Netflix : quels sont les meilleurs films geek à regarder en streaming ?

Par ailleurs, les chaînes TV perdent leur avance sur les services de SVOD. À l’origine, elles pouvaient diffuser les films six mois avant les plateformes. En revanche, elles auront la primeur sur la diffusion des longs-métrages à compter de 22 mois et ce jusqu’à 36 mois. Les chaînes auront notamment la possibilité de s’entendre avec Netflix et consorts pour proposer des « périodes de co-exclusivité », précise L’Opinion.

De son côté, la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) vient de révéler qu’elle n’avait pas signé cet accord qu’elle juge à la fois « incompréhensible et déraisonnable ».

https://twitter.com/SACDParis/status/1485616698262704132?s=20