Accueil » Actualité » Objectif Lune : la NASA choisit SpaceX, Blue Origin et Dynetics pour concevoir son module lunaire

Objectif Lune : la NASA choisit SpaceX, Blue Origin et Dynetics pour concevoir son module lunaire

La NASA donne le feu vert à SpaceX, Blue Origin et Dynetics pour qu’ils développent chacun leur module lunaire afin d’y retourner dès 2024. Trois approches très différentes qui constituent un atout majeur pour disposer de la meilleure solution possible selon l’agence spatiale américaine.

Le programme Artemis qui prévoit le retour de l’Homme sur la Lune en 2024 et une présence durable à la fin des années 2020 franchit une étape significative. La NASA vient en effet de choisir les 3 partenaires qui développeront chacun leur module lunaire pour déposer à nouveau des astronautes à la surface de notre satellite naturel.

Avec l’attribution de ces contrats, l’Amérique franchit la dernière étape nécessaire à l’atterrissage des astronautes sur la lune d’ici 2024, y compris le moment incroyable où nous verrons la première femme poser le pied sur la surface lunaire.

Jim Bridenstine, administrateur de la NASA.
Image 1 : Objectif Lune : la NASA choisit SpaceX, Blue Origin et Dynetics pour concevoir son module lunaire
Crédit : NASA

Pour remplacer le module lunaire des missions Apollo, la NASA a choisi SpaceX fondée par Elon Musk, Blue Origin de Jeff Bezos, le CEO d’Amazon, et enfin Dynetics, une autre compagnie américaine en contrat avec le Pentagone et la NASA, notamment pour développer son lanceur lourd, le Space Launch System. Pendant les 10 prochains mois, les trois entreprises se partageront un budget total de 967 millions de dollars pour explorer différentes approches du retour sur la Lune. À l’issue de cette période, la NASA déterminera quels sont le ou les projets qu’elle continuera de financer pour finaliser leur système, et à terme leur commander des vols opérationnels.

Artemis : la NASA repart à la conquête de la Lune

SpaceX, Blue Origin et Dynetics, trois approches différentes d’un atterrisseur lunaire

La proposition de SpaceX repose sur son lanceur lourd Super Heavy et sa navette Starship qui sont déjà en cours de développement pour partir à la conquête de Mars. Le prototype SN4 vient notamment de réussir les tests de pressurisation de ses réservoirs. Une fois lancée par le premier étage, la navette Starship se posera et repartira de la Lune sans aucune assistance.

Blue Origin a choisi une méthode plus classique qui a fait ses preuves avec les missions Apollo. L’entreprise prévoit de concevoir un système à trois étages qui inclut un véhicule de descente, un véhicule de montée et une étape de transfert en orbite lunaire. Enfin, Dynetics développera un système à deux étages avec un véhicule de descente et de remontée.

Une diversité d’approches dont se réjouit la NASA qui la considère comme un atout.

La variété des approches représentées par ces trois propositions est un atout majeur, car elle offre une redondance de conception importante.

Lisa Watson-Morgan, responsable du programme Human Landing System au Marshall Space Flight Center de la NASA

Lune : la NASA dévoile les 2 missions scientifiques sélectionnées

Source : space.com