Accueil » Actualité » SpaceX lance un booster pour la 11e fois, mais cette fois il n’est pas revenu

SpaceX lance un booster pour la 11e fois, mais cette fois il n’est pas revenu

Mardi 22 novembre, Falcon 9 a lancé la mission Eutelsat 10B vers une orbite de transfert géosynchrone depuis le Space Launch Complex 40 (SLC-40) à la Station de la Force spatiale de Cap Canaveral en Floride. Sauf que cette fois-ci, le booster déployé par SpaceX n’a pas pu réatterrir, faute de carburant.

Falcon 9 © SpaceX
Falcon 9 © SpaceX

SpaceX a envoyé l’un de ses boosters dans le ciel pour la 11e fois, mardi soir. Cependant, et contrairement aux 10 vols précédents, cette fois, il n’est pas revenu.

La mission avait été lancée depuis le Space Launch Complex 40 (SLC-40) à la Station de la Force spatiale de Cap Canaveral en Floride, éclairant le ciel nocturne alors que la fusée Falcon 9 rugissait vers l’espace.

Une mission un peu ambitieuse

Trente-cinq minutes après avoir quitté la rampe de lancement, le deuxième étage du Falcon 9 a déployé un satellite de communication sur une orbite de transfert géosynchrone pour l’opérateur de satellites français Eutelsat. Le booster de premier étage du Falcon 9 était la plus ancienne fusée active de SpaceX : il avait déjà lancé les missions Telstar 18V et Iridium-8, ainsi que neuf missions déployant des satellites Internet Starlink.

SpaceX fait généralement atterrir les boosters Falcon 9 peu de temps après le lancement, mais comme cette mission nécessitait plus de puissance pour déployer le satellite de 5 444 kg en orbite, il n’y avait plus assez de carburant pour ramener le booster.

À lire : SpaceX établit un record de réutilisation d’une même fusée Falcon 9

Il s’agissait de la 52e mission impliquant une fusée Falcon 9 en 2022, avec 12 autres prévues avant la fin de l’année. Cela signifie que 2022 sera la plus chargée pour SpaceX à ce jour, battant le record de 31 lancements de l’année dernière.

Au début de ce mois, SpaceX avait également lancé sa fusée Falcon Heavy, plus puissante, pour la première fois en trois ans, dans le cadre d’une mission pour l’US Space Force. La société se prépare aussi au lancement inaugural de sa fusée Super Heavy de nouvelle génération, qui deviendra la fusée la plus puissante jamais lancée lorsqu’elle décollera. La NASA prévoit d’utiliser la section du vaisseau spatial du véhicule pour faire alunir la première femme et la première personne de couleur avec la mission Artemis III, actuellement prévue pour 2025.