Accueil » Test » Spider-Man far from Home : la Geek Critique du dernier Marvel de l’année

Spider-Man far from Home : la Geek Critique du dernier Marvel de l’année

Image 2 : Spider-Man far from Home : la Geek Critique du dernier Marvel de l'année
8/10

Spider-Man far from Home

On aime
  • Les combats, les voltiges et les effets spéciaux
  • La relation avec Avengers Endgame et le reste du MCU
  • La toute dernière scène et le retour d'un personnage inattendue
  • Quelques blagues, mais pas trop
On n’aime pas
  • Quelques moments très cascadés
  • Parfois trop sirupeux
Verdict :

Alors que nous n’en attendions rien de particulier, surtout après la semi-déception d’Homecoming, ce nouvel opus nous a offert une multitude de très bons moments. Les phases de combat entre Spider-Man et le grand méchant de l’histoire sont réellement spectaculaires. Malgré quelques petites faiblesses, le scénario se révèle finalement assez surprenant et on se laisse immerger par les turpitudes de ce jeune Spider-Man, qui a décidément bien du mal à faire son trou en tant que super-héros, mais aussi en tant qu’ado. La conclusion « époustouflante » devrait en scotcher plus d’un(e) sur son siège. A défaut d’être le meilleur du MCU, voici bon film estival, destiné à toute la famille qui plus est.

plus

Le pitch : peu de temps après les terribles événements qui se sont déroulés dans Avengers Endgame, le jeune Peter Parker tente de reprendre sa vie en main après avoir disparu pendant 5 ans. Le voilà donc de retour au lycée, où il retrouve son comparse de toujours, Ned Leeds, et celle pour laquelle il s’éprouve un gros béguin, MJ.

Le temps d’un voyage de classe en Europe, Peter décide de mettre en pause sa carrière de super-héros et d’en profiter pour avouer ce qu’il ressent à MJ. Mais voilà : à l’autre bout du monde, Nick Fury et Maria Hill découvrent que d’étranges phénomènes ravagent des villes et massacre la population. Les autres super-héros étant bien occupés, Peter va devoir renfiler son costume de Spider-Man, tout en faisant connaissance avec un nouveau super-héros venu d’une Terre alternative et baptisé « Mysterio ».

Image 3 : Spider-Man far from Home : la Geek Critique du dernier Marvel de l'année

4 raisons d’aller voir (ou pas) Spider-Man far from Home

Comme à l’accoutumée, cette critique ne contient aucun spoiler. Pas d’inquiétude : vous pouvez donc la consulter tranquillement sans risque de vous faire divulgâcher un élément crucial de l’histoire. En revanche, nous partirons du principe que vous avez vu Avengers Endgame, film essentiel à la bonne compréhension de l’histoire de Spider-Man far from Home (et tout le MCU).

Comme évoqué dans le titre de cet article, Spider-Man far from Home est le dernier film Marvel de l’année. Mais c’est aussi le dernier long-métrage de la phase III du MCU. Marvel nous le promet depuis longtemps : au terme de cette phase III, plus rien ne sera comme avant. Préparez-vous, donc. Car si la fin d’Avengers Endgame amène de gros bouleversements dans l’univers Marvel, les dernières secondes de ce nouvel opus de Spider-Man ne sont pas en reste. Mais au fait, faut-il réellement aller voir Spider-Man far from Home ?

Image 4 : Spider-Man far from Home : la Geek Critique du dernier Marvel de l'année

>>>  lire aussi : Spider-Man se fait tailler un costard en 12 leçons

Oui, pour la maîtrise des combats et des effets spéciaux

Les responsables des effets spéciaux sont arrivés à un tel niveau de perfection qu’il devient difficile de leur reprocher quoi que ce soit. Même chose pour les cascadeurs, qui ont accompli un travail exemplaire dans ce nouvel opus des aventures de Spider-Man. Les déplacements de l’Homme-araignée dans les airs, notamment dans les différentes villes qu’il traverse, sont réellement de toute beauté et n’ont rien à envier aux jeux vidéo.

Par ces nombreuses scènes d’action, le rythme du long-métrage est finalement assez soutenu. Si le réalisateur s’attarde souvent sur un Peter enamouré de MJ,  ces séquences sont finalement pour reprendre son souffle, ce qui est plutôt une bonne chose.

Image 5 : Spider-Man far from Home : la Geek Critique du dernier Marvel de l'année

Oui, parce que le film n’est pas si « nunuche » que ça

Si l’on pouvait reprocher à Spider-Man Homecoming de céder trop facilement à la facilité, ce n’est pas le cas ici. Certes, certaines scènes sont attendues et l’on devine parfois les tours de passe-passe du super-vilain avant que ceux-ci ne soient révélés au héros. Mais ces séquences sont finalement peu nombreuses au regard des autres, celles qui vont littéralement vous laisser scotché.

Spider-Man far from Home peut s’apparenter à ce que l’on appelle, à défaut de trouver une meilleure dénomination, un teen movie. Les thème évoqués (« trouver sa place », « les premières amours », « la trahison de celui qu’on croyait un ami ») n’ont décidément rien de nouveau, mais on apprécie de retrouver ici un Peter Parker qui a gardé son éternel fraîcheur, à la limité de la naïveté même. Rappelons par ailleurs que le personnage n’a pas vieilli depuis Avengers Infinity War, même si certains de ses comparses super-héroïques ont pris 5 ans dans la vue.

Mais le film s’adresse finalement aussi bien aux ados qu’aux plus âgés. Chacun y trouvera son compte et le principal avantage du long-métrage est d’être visible par toute la famille.

Image 6 : Spider-Man far from Home : la Geek Critique du dernier Marvel de l'année

Non, parce qu’il y a quelques incohérences et des scènes trop convenues

Parce qu’il s’adresse à toute la famille, le film fait parfois l’impasse sur la cohérence des événements et les relations qui peuvent s’établir entre les personnages. « C’est un peu trop facile », jugeront certains.

En outre, on pourra lui reprocher quelques faiblesses scénaristiques. Peter Parker par exemple s’éclipse souvent pour endosser son costume, et va même jusqu’à lâcher tout le monde pendant un bon moment, sans que personne ne se pose réellement de question. Étonnant pour un voyage scolaire en très petit comité, non ? Fait assez drôle : l’un des personnages le fait d’ailleurs remarquer à l’ensemble de la classe, mais se fait vite rabrouer. Un peu comme si les scénaristes s’étaient aperçus que leur film pouvait manquer de crédibilité, et s’en excusaient par un énorme clin d’oeil au spectateur. Faute avouée, à demi pardonnée.

Oui, parce que le cliffhanger est l’un des plus dingues du MCU

Difficile d’évoquer les toutes dernières secondes du film, situées en réalité dans la première scène post-générique, sans vous spoiler. Retenez simplement que ces derniers instants risquent fort de changer radicalement la vie de Spider-Man dans les années à venir. Et les répercussions sur le MCU sont innombrables. Cette séquence fait d’ailleurs écho à un passage désormais culte des BD (non non, ce n’est pas la mort de Gwen Stacy, rassurez-vous).

Le film contient également une seconde scène post-générique, laquelle devrait elle-aussi vous déconcerter, car elle remet énormément de choses en cause. Malgré son ton jovial, elle devrait aussi changer la donne sur la vision que l’on pouvait avoir jusqu’à présent en ce qui concerne les différents personnages du MCU. Allez, on n’en dit pas plus, mais restez bien assis jusqu’au bout, ça en vaut vraiment la peine.

Image 7 : Spider-Man far from Home : la Geek Critique du dernier Marvel de l'année