Accueil » Actualité » Stranger Things 4 : le beurre de cacahuète est-il vraiment interdit en Russie ?

Stranger Things 4 : le beurre de cacahuète est-il vraiment interdit en Russie ?

Dans Stranger Things 4, Yuri vend du beurre de cacahuète en affirmant que ce produit est illégal en Russie. Mais est-ce la vérité ?

Image 1 : Stranger Things 4 : le beurre de cacahuète est-il vraiment interdit en Russie ?
C’est l’heure de vérifier cette information – Crédit : Netflix

Rien ne semble stopper Netflix dans son ascension. Pour le mois de juin, le leader du streaming dévoile les films, séries et autres documentaires intégrant son catalogue. Mais la fin mai a surtout été l’occasion pour les abonnés de découvrir Stranger Things 4. Le second volume arrive le 1er juillet, un écart justifié par le producteur exécutif. En attendant, place au fact-checking ! Dans l’un des épisodes, Yuri affirme que le beurre de cacahuète a été interdit en Russie. Est-ce vrai ou pure invention pour la série ? Réponse !

Stranger Things 4 exagère un peu la vérité

Dans Stranger Things 4, Yuri affirme que le beurre de cacahuète représente une partie de la contrebande venue des USA. Il semble que la pâte à tartiner n’est pas légale en Russie. Ce n’est pas la première fois qu’un personnage russe a une fixette sur une friandise américaine. On se souvient tous d’Alexei avec les Slurpees à la cerise dans Stranger Things 3.

Yuri possède un magasin en Alaska où le beurre de cacahuète représente une denrée appréciée par les clients. En embarquant un paquetage dans son avion, il parle d’une interdiction en Russie. Lorsque Hopper s’échappe de sa prison et arrive dans une église où se trouve Yuri, il savoure la pâte à tartiner. Mais bref, passons à ce qui nous intéresse.

En vérité, Stranger Things 4 exagère un peu cette interdiction. La Russie n’interdit pas le beurre de cacahuète. En revanche, trouver un pot dans l’Union soviétique des années 80 n’était pas aisé du tout. Les tensions de la Guerre froide rendent le commerce de ce produit populaire aux USA très difficile en Russie.

Un aliment difficile à trouver dans les années 80

Aujourd’hui encore, le beurre de cacahuète reste un aliment haut de gamme en Russie. On en trouve dans des commerces destinés à une certaine clientèle. Mais il est vrai que dans les années 80, la contrebande de Yuri semble plus pertinente. Une légende urbaine pour les amateurs de la pâte à tartiner justifiée par l’embargo sur le commerce entre les USA et la Russie.

Rappelons que le gardien de la prison, Dmitri Antonov, considère ce produit, Playboy et les cigarettes comme « ce que l’Amérique a de mieux à offrir ».

Source : ScreenRant