Accueil » Actualité » Switch OLED : un refroidissement diminué et une réparation compliquée

Switch OLED : un refroidissement diminué et une réparation compliquée

Les démonteurs du site iFixit ont désossé la Switch OLED, dernière née des consoles Nintendo. Sa différence de conception par rapport à la Switch classique est importante.

Image 1 : Switch OLED : un refroidissement diminué et une réparation compliquée

Il faut avoir les yeux bien ouverts pour distinguer une Switch modèle « classique » d’une Switch OLED, la dernière née de la série sortie le 8 octobre 2021. Les manettes blanches sont un premier indice, et l’écran OLED, évidemment, à la qualité bien supérieure. Mais en dépit de leur design extérieur très proche, la Switch OLED est très différente de sa grande sœur quand on s’amuse à regarder l’intérieur.

À lire aussi > Nintendo Switch OLED : faut-il l’acheter ?

Switch OLED : des composants miniaturisés pour une performance accrue dans une coque identique

Ne vous amusez pas à démonter votre Nintendo Switch OLED flambant neuve, bien sûr. Laissez ce soin à des professionnels, comme les ingénieurs du site iFixit, qui se font un plaisir de démonter tous les appareils électroniques qui passent à leur portée sitôt leur arrivée sur le marché. La Switch OLED n’y a pas échappé, et c’est ainsi qu’ils ont pu découvrir les nombreuses modifications matérielles opérées par Nintendo.

Il y a bien sûr le nouvel écran tactile OLED signé Samsung, que nous avons récemment testé de fond en comble. Mais pour conserver les mêmes performances, tout en conservant des mensurations similaires à la Switch, les ingénieurs de Nintendo ont dû trouver des astuces. Première étape : la miniaturisation.

A l’instar de la seconde version de la PS5, le système de refroidissement de la Switch OLED a également été réduit. Selon iFixit, celui de la Switch était surdimensionné, de quoi autoriser Nintendo à diminuer son encombrement. Rappelons que pour favoriser la respiration des composants, les sorties d’air ont été bien élargies sur la Switch Oled.

Seconde façon de gagner de l’espace : les composants associés au lecteur de carte SD, au lecteur de cartouche et à la prise casque ont été regroupés sur une seule carte.

Une Switch OLED moins facile à réparer que la Nintendo Switch originelle

Autre nouveauté très difficile à repérer : les rails de rangement des manettes sur les côtés de la console ont été renforcés pour maintenir les Joy-Cons plus solidement – bien que les manettes elles-mêmes souffrent toujours du Joy-Con Drift sur la Switch OLED. Enfin, les câbles d’interconnexion de la console ont été fixés différemment. Il pourrait s’agir d’un changement destiné à résoudre les problèmes de connectivité WiFi et Bluetooth rencontrés sur certaines Switch. Cette nouvelle fixation de câbles rendrait cependant la réparation de la Switch OLED plus difficile. Enfin, certains slots de stockage mémoire sont soudés à la carte-mère (donc non retirables), ce qui rendra les réparations laborieuses (et coûteuses) si la Switch OLED perd la mémoire (interne).

Le site iFixit, qui note la facilité de réparation de chaque appareil qui lui tombe sous le tournevis, a attribué la note de 7/10 à la nouvelle Switch Oled. Cela reste un bon score, mais c’est en fait moins que la Switch originelle.

Source : iFixit