Accueil » Dossier » Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde

Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde

Quels sont les voitures électriques les plus rapides du monde ? Nous les avons mis face à face dans ce classement des 10 supercars les plus performantes, chiffres à l’appui, pour déterminer laquelle mérite le titre.

Image 1 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Tesla/Audi/Pininfarina/Rimac

En créant la Tesla Roadster, Elon Musk voulait prouver au monde que la voiture électrique pouvait faire aussi bien, voire mieux, que la voiture thermique. 12 ans plus tard, les motorisations électriques se sont imposées parmi les supercars. De nombreux constructeurs se battent désormais pour le titre de voiture la plus rapide du monde. Nous avons dressé la liste des 10 meilleures en fonction de leur temps au 0 à 100 km/h. Toutes l’abattent en moins de 3 secondes, soit au moins aussi rapidement qu’une Pagani Huayra Roadster et son V12 de 802 chevaux.

10 – Genovation GXE : 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes

Image 2 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Genovation Cars

Contrairement à toutes les autres marques présentées ici, Genovation Cars n’est pas un constructeur automobile, mais un préparateur. À ce titre, la Genovation GXE n’est pas une voiture conçue par l’entreprise, mais bien une Chevrolet Corvette dont le moteur thermique a été remplacé par deux moteurs électriques.

Ses 800 chevaux et 970 Nm de couple lui permettent d’atteindre les 100 km/h en moins de 3 secondes. Grâce à l’utilisation d’une boîte manuelle 7 vitesses ou séquentielle 8 rapports, la supercar atteint les 340 km/h en vitesse de pointe réelle sur circuit, décrochant ainsi le record dans sa catégorie.

Le principal inconvénient de cette Corvette électrifiée est la faiblesse de son autonomie. Elle n’est ainsi capable de parcourir que 280 kilomètres. Chacun des 75 acheteurs potentiels devra se délester de 750 000 dollars pour s’offrir cette GXE.

9 – Lotus Evija : 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes

Image 3 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Lotus

Présentée en juillet 2019, l’Evija est le premier véhicule électrique du constructeur anglais Lotus. Sans compromis, elle offre tout à la fois une esthétique raffinée et des performances à couper le souffle, au sens propre.

« Light is right » disait Colin Chapman. L’Evija est placée sous la barre des 1700 kg, ce qui est lourd comparé aux 914 kg d’une Elise. Cependant, ses 4 moteurs génèrent 1971 chevaux et 1700 Nm de couple et la propulsent à 100 km/h en 3 secondes. Si ce chiffre n’est pas mirobolant pour une hypercar de ce calibre, on retiendra surtout qu’elle atteint les 300 km/h en seulement 9 secondes. Sa vitesse de pointe est quant à elle de 320 km/h.

Sa batterie de 70 kWh lui offre une autonomie de 402 kilomètres. Prévue pour une livraison en 2021, l’Evija sera produite à seulement 130 exemplaires. Il faudra tout de même dépenser 1,9 million d’euros pour s’en offrir une. Les précommandes sont déjà ouvertes pour les intéressés.

8 – Drako GTE : 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes

Image 4 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Drako Motors

Drako Motors est un constructeur américain basé dans la Silicon Valley. En août 2019, l’entreprise présentait sa Drako GTE, une supercar électrique 4 portes capable de loger 4 personnes. Elle est conçue sur le châssis de la Karma Revero.

Chacun de ses 4 moteurs est connecté directement à une roue et est capable de réagir en quelques millisecondes. Grâce à cette conception, la GTE génère 1200 chevaux de puissance et surtout 8800 Nm de couple combiné au niveau des roues. Elle atteint les 100 km/h en moins de 3 secondes et une vitesse de pointe de 332 km/h.

10 000 cellules sont rassemblées au sein de la batterie afin de constituer un pack de 90 kWh sous 450 volts. Il offre à la supercar une autonomie estimée à 400 km. Drako a annoncé que seules 25 GTE seront fabriquées dans le courant de l’année et seront vendues 1,25 million de dollars.

7 – Nio EP9 : 0 à 100 km/h en 2,7 secondes

Image 5 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Nio

Nio, constructeur automobile chinois impliqué dans le championnat de Formule E, a développé en 18 mois sa supercar EP9. Chaque roue dispose de son propre moteur de 250 kW fournissant une puissance totale de 1341 chevaux. Son autonomie est de 427 kilomètres.

Elle est capable d’atteindre les 100 km/h en 2,7 secondes. Les 200 km/h sont atteints en 7,1 secondes et les 300 km/h le sont en 15,9 secondes. Sa vitesse de pointe est de 350 km/h. Grâce à une conception proche de la Formule E et une déportance de 24 000 Newtons, elle est capable d’infliger 3 G à ses occupants dans les virages.

Elle détient de nombreux records de vitesse sur circuit dont le record du tour pour un véhicule électrique sur le circuit Paul Ricard. Également impressionnant, l’EP9 a établi un record du tour pour un véhicule autonome sur le circuit des Amériques à 2mn40s33 contre 2mn11s30 avec un pilote. 16 exemplaires seulement ont été mis en vente pour 1,48 million de dollars.

6 – Pininfarina Battista : 0 à 100 km/h en moins de 2 secondes

Image 6 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Pininfarina

Pininfarina n’est plus à présenter. Studio de design de renom étant dessiné certaines des Ferrari les plus célèbres comme la 456 GT, la 458 Spider, la F12 Berlinetta et plus proches de nous, mais moins glamours, les Peugeot 306 Cabriolet et 406 Coupé. Établi depuis en tant que constructeur automobile à part entière, Pininfarina a conçu la magnifique hypercar Battista.

Quatre moteurs lui offrent 1877 chevaux et un couple de 2300 Nm. Grâce à cela, elle est capable d’atteindre les 100 km/h en moins de 2 secondes. Il lui faudra 12 secondes pour atteindre les 300 km/h. Sa vitesse de pointe est de 349 km/h. Sa batterie en T de 120 kWh est placée entre les sièges et offre une autonomie de 451 kilomètres.

Ce véhicule est conçu sur la base de la Rimac C_Two. Les 2 hypercars partagent 40 à 50 % de leurs pièces. 150 Battista seront assemblées à la main à Cambiano en Italie. Il faudra compter 2 millions d’euros pour s’offrir la belle. Une version exclusive Anniversario plus sportive encore sera produite à 5 exemplaires seulement pour 2,6 millions d’euros.

5 – Audi AI:RACE : 0 à 100 km/h en moins de 2 secondes

Image 7 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Audi

Issue de la gamme AI des véhicules électriques Audi, la AI:RACE se veut comme une supercar destinée également à la route. Mêlant aluminium, carbone et matériaux composites, Audi envisage un poids final de seulement 1550 kg grâce en particulier à l’utilisation de batteries solides. Le coupé est spacieux afin d’être utilisable dans la vie quotidienne et ne pas rester cantonnée aux circuits.

L’AI:RACE est équipée d’une propulsion intégrale fonctionnant avec 3 moteurs, un à l’avant et 2 à l’arrière. Ensemble, ils génèrent une puissance de 500 kWh ou 670 chevaux et un couple de 830 Nm. Il lui faut donc moins de 2 secondes pour atteindre les 100 km/h bien que sa vitesse maximale ne soit que de 300 km/h.

À la différence des autres constructeurs, Audi envisage l’utilisation de batteries solides pour sa supercar. D’une tension de 800 volts, elles pourront être rechargées en seulement 15 minutes tout en offrant une autonomie de 500 km en cycle WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure, le nouveau protocole d’homologation). Mieux, elles pourront se charger par induction grâce à la bobine placée sous le véhicule. Le prix et la disponibilité n’ont pas encore été annoncés.

4 – Karma SC2 : 0 à 60 mph en 1,9 secondes

Image 8 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Karma Automotive

Karma Automotive a présenté au salon de Los Angeles en fin d’année dernière la diabolique Karma SC2. Celle-ci n’a besoin de que 1,9 seconde pour atteindre les 100 mph grâce à une motorisation de 1100 chevaux. Contrairement à la plupart des supercars présentées dans cet article, elle n’embarque que 2 moteurs.

Le couple annoncé par le constructeur est de 14 000 Nm. Ce chiffre est si haut qu’il laisse à penser qu’il s’agit ici d’une valeur calculée différemment des autres véhicules. Sa batterie de 120 kWh située entre les sièges offre une autonomie de 560 km.

La performance mécanique n’est pas la seule sur laquelle insiste Karma. L’aspect conduite autonome est également au centre de cette SC2. Pour le moment à l’état de concept-car, il n’est malheureusement pas possible de s’offrir la belle.

3 – Tesla Roadster 2021 : 0 à 60 mph en 1,9 seconde

Image 9 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Tesla

Annoncée en 2017 avec des caractéristiques assez folles pour l’époque, la nouvelle Tesla Roadster se fait attendre, au point que les internautes l’imaginent concourir contre la Bugatti Chiron dans des courses virtuelles. Longtemps surnommée Tesla Roadster 2020, il y a peu d’espoir qu’elle voit le jour cette année. Si elle reprend le concept du premier véhicule fabriqué par Tesla, ses lignes tranchent radicalement et se rapprochent davantage du reste de la gamme. Elle sera équipée d’une transmission intégrale triple moteur alimentée par une batterie de 200 kWh.

Ses caractéristiques ont tout de celles d’une supercar avec un 0 à 60 mph annoncé à 1,9 seconde et une vitesse de pointe de pointe de 400 km/h. Il serait capable de parcourir le 400 m départ arrêté en moins de 9 secondes, se hissant ainsi en tête des classements des véhicules de série les plus rapides au monde à un prix raisonnable de 200 000 dollars pour le modèle de base et 250 000 dollars pour l’édition « Founder’s Series » garantissant d’être parmi les premiers livrés. L’autonomie n’est pas sacrifiée pour autant, avec une distance estimée à 1000 km.

Pour ajouter à la folie, Elon Musk a annoncé une version équipée de 10 propulseurs à froid fabriqués par SpaceX répartis autour du Roadster et destinés à améliorer la manœuvrabilité, l’accélération et le freinage. De larges réservoirs d’air sous pression de conception similaire à ceux utilisés dans la fusée Falcon 9 remplaceraient les sièges arrière.

2 – Rimac C_Two : 0 à 60 mph en 1,85 seconde

Image 10 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Rimac Automobili

Présentée au Salon de Genève en 2018, la Rimac C_Two est née des designers du constructeur automobile croate Rimac Automobili. Cette hypercar offre des performances hors du commun. Le 0 à 60 mph en 1,85 seconde et une vitesse maximale de 412 km/h. Le 400 m départ arrêté est parcouru en 9,1 secondes. Pour parvenir à de tels chiffres, elle embarque 4 moteurs électriques et 4 boites de vitesses produisant une puissance de 1914 chevaux et un couple de 2300 Nm.

Sa batterie de 120 kWh rassemblant 6960 cellules à l’oxyde Lithium Nickel Manganese Cobalt Oxide, arrangées pour atteindre une tension maximale de 720V, lui offre une autonomie de 550 km d’après le cycle WLTP. La version de préproduction aurait dû être présentée au Salon de Genève 2020, annulé pour cause de pandémie de Covid-19. La production des 150 véhicules prévus devrait commencer rapidement avec un prix de vente estimé autour de 1,94 million de dollars.

En tant que GT, son aérodynamisme a été travaillé pour garder plaqué le véhicule au sol tout en gardant un coefficient de pénétration dans l’air très faible. Pensée pour la course, l’ordinateur de bord est capable sur circuit de calculer et d’afficher la trajectoire idéale aidant ainsi le pilote à améliorer sa conduite. De même, 500 données sont transmises en temps réel par télémétrie afin de permettre à l’écurie de réagir au plus vite.

1 – Aspark Owl : 0 à 60 mph en 1,69 seconde

Image 11 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Aspark

Née de l’imagination de l’entreprise japonaise d’ingénierie Aspark, la Owl est en développement depuis 2017 avec l’objectif de décrocher le titre de voiture électrique la plus rapide au monde. Aspark n’étant pas un constructeur automobile, c’est l’entreprise italienne Manifattura Automobili Torino qui se chargera de sa fabrication. Le modèle de préproduction a été présenté en 2019 au Salon de l’automobile de Dubai.

Sa structure en fibre de carbone renforcée d’acier inoxydable lui offre légèreté et rigidité. Imaginée pour la vitesse, elle met toutes les chances de son côté avec un aérodynamisme très agressif, un aileron escamotable surdimensionné et un système de suspension hydraulique double réagissant au couple. Sa hauteur de 99 centimètres en fait la voiture électrique la plus basse au monde.

Elle est capable d’atteindre les 60 mph en 1,69 seconde, les 100 km/h en 1,9 seconde et les 300 km/h en 10,6 secondes. Sa vitesse de pointe est de 400 km/h grâce à 4 moteurs développant 2012 chevaux et un couple de 2000 Nm. Sa batterie lithium-ion lui offre une autonomie de 451 km. Ses 50 exemplaires sont vendus 2,9 millions d’euros chacun.

Hors classement : La Jamais-Contente

Image 12 : Tesla, Lotus, Pininfarina : les 10 voitures électriques les plus rapides du monde
Crédits : Domaine public

Celle avec qui tout à réellement commencer n’est pas la première Tesla Roadster, mais bien la Jamais Contente construite par l’ingénieur belge Camille Jenatzy. Avec sa forme d’ogive et ses 2 moteurs électriques, elle devenait le premier véhicule à franchir le cap des 100 km/h. C’était le 29 avril 1899, il y a 121 ans et un jour. Développant 50 kW ou 68 chevaux, ses 2 moteurs placés à l’arrière étaient alimentés par 100 accumulateurs Fulmen de 2 volts pesants près de 700 kg. Malgré le poids, elle décroche le record haut la main, à 105,88 km/h, soit 13 km/h de mieux que le précédent.