Accueil » Test » Test de l’Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070

Test de l’Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070

Ce PC portable léger, séduisant et bien conçu embarque un écran Full HD G-Sync supportant jusqu’à 240 images par seconde et une puce graphique performante. Mais l’est-elle suffisamment ? Pas toujours !


8/10

Image 1 : Test de l'Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070

ROG Zephyrus S GX532GW-AZ120R

Asus

ON AIME
✅ Le format compact
✅ Les performances
✅ L’écran G-sync 240 Hz
✅ Le clavier RGB
✅ Le design

ON N’AIME PAS
❌ Ventilation bruyante
❌ Absence de Webcam
❌ Absence de lecteur de cartes SD
❌ Performances limitées dans certains jeux pour dépasser 144 Hz


PROCESSEUR

Intel Core i7-9750H
Hexa-core avec HT
2,6 GHz (Turbo @4,5 GHz)


CARTE GRAPHIQUE


NVIDIA GeForce RTX 2070
(8 Go GDDR6)
Intel UHD Graphics 630


MEMOIRE


16 Go DDR4-2666)


STOCKAGE


SSD 1 To Intel 660p M.2 NVMe 1.3


ECRAN


15,6 pouces, Full HD IPS 240 Hz G-Sync 3ms (Overdrive)


BATTERIE


76 Wh


RESEAU


Wi-Fi 802.11ac (2×2)
Bluetooth 5.0
Ethernet Gigabit (Realtek)


DIMENSIONS


360 x 252 x 18,9 mm
2,05 kg


Dans la famille ROG (Republic Of Gamers) de PC portables Gamer d’Asus, le Zephyrus constitue une solution particulièrement compacte et relativement légère. D’autre part, le modèle S est celui qui offre la plus grande puissance de calcul (processeur et puce graphique). Enfin, l’ordinateur que nous avons testé (Zephyrus S GX532GW-AZ120R) se pare d’un coloris « Glacier Blue« , plus élégant que la traditionnelle teinte noire qui est la plupart du temps attribuée aux machines destinées aux joueurs.

Image 2 : Test de l'Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070

Oui pour le design et le format

Le Zephyrus S GX532GW est particulièrement séduisant. La couleur bleu glacier de son châssis est du plus bel effet. Elle permet à la configuration de se distinguer des sempiternelles machines noires. Le châssis, réalisé en alliage de magnésium, procure une sensation de robustesse et ne retient pas les traces de doigts. Il permet également de minimiser le poids de la machine. Au format 15,6 pouces, celle-ci mesure 36 x 25,2 x 1,89 cm et ne pèse que 2,05 Kg. Il ne faut toutefois pas oublier d’ajouter le bloc d’alimentation – de bonne taille – et qui pèse tout de même 796 grammes.

Une des principales spécificités du Zephyrux S GX532GW  réside dans son système AAS (Active Aerodynamic System), qui permet d’augmenter l’efficacité du système de refroidissement des composants. Pour cela, lorsqu’on ouvre l’ordinateur portable en faisant pivoter l’écran, une partie du châssis, située sous la machine, à l’arrière, se soulève sur environ 1 cm, afin de créer un espace où l’air peu circuler plus facilement.

Image 3 : Test de l'Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070

En pratique, si la partie supérieure du clavier s’échauffe nettement après une séance de jeu, on constate que les ventilateurs font bien leur boulot et contiennent la montée en température à un niveau raisonnable : de 55 à 60 degrés, pour le GPU, avec des pointes à 75 degrés sont mesurées par l’application HWiNFO64. Et la température retombe rapidement dès que l’action se calme, tout comme le bruit des ventilateurs.

Image 4 : Test de l'Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070

La connectique de ce Zephyrus est complète. Ainsi, sur le côté droit, on trouve deux ports USB 3.1 de type A et un de type C, qui fait également office de connecteur DisplayPort 1.4. Ce dernier supporte également la technologie Power Delivery, qui permet de recharger la batterie à partir d’une source (batterie externe, ordinateur, etc.) avec un simple câble USB (on peut laisser le bloc d’alimentation chez soi). A gauche, figurent un port USB 3.1 de type A, un connecteur HDMI et les prises Ethernet, casque et micro.

En revanche, on peut regretter l’absence de Webcam et de lecteur de cartes mémoire SD.

Oui pour l’écran

Le Zephyrus S GX532GW est équipé d’un écran de 15,6 pouces Full HD (1 920 x 1 080 pixels). Ce dernier exploite une dalle LCD IPS mate. En pratique, que ce soit pour jouer, travailler ou lire ses mails, il délivre un affichage très agréable, sans reflet qui vient perturber la lisibilité. Son temps de réponse est de 3 ms.

Image 5 : Test de l'Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070

Outre le système AAS, l’autre principale nouveauté de ce Zephyrus réside dans sa fréquence de rafraichissement maximale de 240 Hz (contre 144 Hz pour le précédent Zephyrus S, lancé il y a quelques mois), qui permet d’obtenir des animations toujours plus fluides. Mais la puce graphique de la configuration est-elle adaptée à ce très grand nombre d’images par seconde ? Comme nous allons le voir dans la partie qui concerne les performances, cela dépend des jeux qu’on affectionne.

Dans tous les cas, la technologie G-Sync de Nvidia adapte la fréquence d’affichage au nombre d’images que peut délivrer à chaque instant la puce graphique, afin d’assurer un affichage parfaitement fluide, sans effet de déchirement d’image.

Pour le reste, l’écran est certifié Pantone, ce qui est le gage d’une parfaite correspondance entre les couleurs affichées et celles définies dans des applications professionnelles, comme Photoshop.

Oui pour le clavier et le pavé tactile

Le clavier du Zephyrus S intègre un dispositif de rétro éclairage RGB touche par touche. Il est possible de modifier rapidement l’intensité du rétro éclairage (4 niveaux), par l’intermédiaire de la combinaison FN + touches directionnelles haut/bas. La même combinaison de touches, avec cette fois-ci les flèches gauche/droite changent l’effet du rétro éclairage : statique, arc-en-ciel, pulsation, cycle de couleur, etc.

Image 6 : Test de l'Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070

Si le pavé numérique est absent, quatre touches sont mises en avant. Elles servent à modifier le volume des haut-parleurs, à couper le micro et à accéder à l’Armoury Crate d’Asus. Cette application est le centre névralgique du PC portable, puisqu’on y trouve tout ce qu’il faut pour gérer précisément les performances (du CPU et du GPU), les effets lumineux Aura du clavier (éventuellement en coordination avec d’autres périphériques Asus compatibles Aura), les différents réseaux, etc.

Image 7 : Test de l'Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070

Le pavé tactile de taille moyenne, avec les touches gauche et droite intégrées, s’utilise sans problème pour naviguer sur le Web, manipuler des fichiers, etc. L’index glisse bien sur la surface et la réactivité est au rendez-vous. Toutefois, pour jouer, une souris reste incontournable.

Oui – mais – pour les performances

Avec son processeur Intel Core i7-9750H (6 coeurs physiques fonctionnant à 2,6/4,5 GHz) et 16 Go de mémoire DDR4 (1333 MHz), extensibles à 32 Go, on dispose d’une réserve de performances largement suffisante pour faire fonctionner les jeux les plus exigeants.

D’autant plus que le tout est complété par la puce GeForce RTX 2070 de Nvidia. Les bonnes performances en Full HD de celle-ci ne sont plus à démontrer. Le benchmark 3Dmark délivre un score maximum de 7515, en mode Turbo, supérieur de 7% au résultat obtenu en mode « Equilibré » (6926).


L'indice PCMark 10, qui reflète quant à lui le niveau de performance pour une utilisation professionnelle, procure les (bons) résultats suivants : 4513 (mode "Equilibré" avec iGP), 4669 (Mode "Turbo" avec iGP), 6033 (mode "Equilibré" avec GPU) et 6164 (mode "Turbo" avec GPU).

Image 8 : Test de l'Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070

De la même façon, avec quasiment tous les jeux que nous avons utilisés, la puce RTX 2070 délivre généralement entre 80 et 120 images par secondes, avec le mode graphique le plus sophistiqué ("Ultra" ou "Extreme"). Si ces résultats sont excellents et sont en mesure de combler la plupart des joueurs, ils ne permettent toutefois pas de tirer parti des 240 Hz atteignables par l'écran.

Jeu
Réglages
Ashes of the Singularity: Escalation
Extreme, test GPU
Tom Clancy’s The Division
Ultra
Far Cry 5
Ultra, Flou off
Rise of the Tomb RaiderVery High, SMAA, HBAO+ off
Civilization VI
Ultra/Ultra, MSAA 8x, test GPU
Total War: Warhammer II
Ultra, test Campaign

Aussi, pour aller au-delà des 144 Hz du modèle précédent, il faut soit baisser le niveau des détails graphiques, ce qui n'est pas vraiment le but d'un PC portable aussi sophistiqué, ou faire fonctionner des jeux moins exigeants. Par exemple, avec des jeux comme Fortnite ou World Of Tanks, nous avons pu bénéficier d'un framerate compris entre 144 et 240, sans trop baisser la qualité visuelle : réglages "Maximum" (le cran juste en dessous du niveau le plus élevé) pour WoT et en mode graphique "Moyen", voire "Elevé", pour Fortnite.

Image 9 : Test de l'Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070
World Of Tanks à 236 fps !

Le benchmark intégré à Rise Of The Tomb Raider montre qu'avec un niveau graphique "Moyen" ou "Elevé", on atteint des pics de performances compris entre 220 et 230 images par seconde.

L'intérêt de l'écran à 240 Hz de ce Zephyrus est plus ou moins justifié, selon votre type de jeu préféré.

Autre petit souci : le bruit de la ventilation. Car pour obtenir les meilleures performances, nous avons utilisé le mode "Turbo" dans l'application d'Asus Armoury Crate, qui permet d'ajuster  le niveau de performances du CPU, du GPU, et qui détermine par conséquent la vitesse des ventilateurs. Or, dans ce mode, le bruit généré par l'aération devient très importante lorsque la puce RTX 2070 est fortement sollicitée ! A tel point qu'il couvre parfois la musique et les bruitages de certains jeux (ce qui est dommage car les haut-parleurs délivrent un son de qualité).

Image 10 : Test de l'Asus Zephyrus S GX532 : un PC gaming dopé à la RTX 2070
Asus Armoury Crate

Donc, pour les jeux avec une musique bien rythmée, un moteur qui rugit sans arrêt ou des explosions/coups de feu dans tous les sens, le bruit de la ventilation peut se faire oublier. Mais pour les ambiances musicales légères et mystérieuses, le port du casque est obligatoire. Ce problème n'en est pas vraiment un pour tous ceux jouent avec des amis et qui communiquent avec eux par l'intermédiaire d'un casque doté d'un micro. On peut en revanche profiter des haut-parleurs pour regarder un film...

Oui pour l'autonomie

Bon point, il est possible d'exploiter la partie graphique intégrée du Core i7 (iGP) par l'intermédiaire du mode Optimus, quand on n'a pas besoin de hautes performances (Web, vidéo, etc.). Cela permet d'obtenir une plus grande autonomie. Ainsi, avec le test BaseMark Web 3.0, assez exigeant, l'autonomie de la batterie de 75 Wh atteint 2 h 35 min, ce qui est résultat honorable. En activant la puce GeForce RTX 2070, le même test ne fonctionne plus que pendant 1 h 39 min...

Avec le bench PCMark 10, on constate une baisse des performances d'environ 25 % entre l'utilisation de l'iGP et celle du GPU.

D'autre part, en regardant un film de 2 h 30 min (en local, pas en streaming), le niveau de charge de la batterie est passé de 100 % à 25 %, malgré l'utilisation du mode "silencieux" (utilisation minimale du CPU et du GPU). Cela permet d'envisager une autonomie d'environ 3 heures et 20 minutes en mode vidéo.