Test Acer Swift X 16 : un ultrabook dopé à la GeForce RTX 4050

Avec son écran OLED 120 Hz de 16 pouces, son processeur AMD et son GPU Nvidia GeForce RTX 4050, l’Acer Swift X offre un niveau de performances supérieur à celui d’un ultrabook bureautique conventionnel.

Sommaire
Image 1 : Test Acer Swift X 16 : un ultrabook dopé à la GeForce RTX 4050
9/10
Acer Swift X 16
  • Processeur AMD performant
  • Excellente qualité d'affichage
  • Fréquence maximale de 120 Hz
  • GPU Nvidia GeForce RTX 4050
  • Charge USB C rapide
  • Lecteur microSD
  • 4 ports USB
  • Webcam 1080p
  • Pavé numérique
  • Autonomie bureautique limitée
  • Dalle brillante

La gamme d’ultrabooks Swift d’Acer, comprend plusieurs modèles, à même de satisfaire les besoins de différents utilisateurs. Rien que l’année dernière, nous avons testé pas moins de 4 modèles :

En décembre dernier, le constructeur nous a même fait parvenir la version 2024 de l’Acer Swift Go 14 (SFG14-72-7752), l’une des premières qui soit passée entre nos mains équipée du processeur Intel Meteor Lake, le Core Ultra 7 155H (avec l’Asus Zenbook 14 OLED UX3504MA).

Mais un autre modèle est au catalogue du constructeur. Il s’agit du Swift X, qui se distingue de tous les précédents Swift que nous avons cités par sa puce graphique dédiée, Nvidia GeForce (certes, d’entrée de gamme). Il s’agit donc d’un ultrabook survitaminé, capable de répondre aux besoins des créateurs qui officient dans le graphisme ou la vidéo, qui peuvent également, occasionnellement, se détendre un peu en jouant.

Quelles sont les caractéristiques techniques de l’Acer Swift X 16 ?

L’Acer Swift X 16 mise principalement sur sa puce AMD Ryzen 7 de septième génération (dont les performances n’ont rien à envier à la puce Intel Core Ultra 7 d’Intel) et son écran OLED, qui supporte une haute définition, avec une fréquence de rafraichissement élevée, et qui offre un affichage HDR.

  • Processeur : AMD Ryzen 7 7840HS
  • Processeur graphique : Nvidia GeForce RTX 4050
  • Mémoire : 16 Go
  • Stockage : 1 To
  • Clavier : rétro éclairé avec pavé numérique
  • Ecran : 16 pouces, OLED, 16:10, 3200 x 2000 pixels, 120 Hz, HDR
  • Webcam : 1080p
  • Connectivité : Wi-Fi 6E, Bluetooth 5.1, 2 ports USB A, 2 ports USB C (compatibles Thunderbolt 4), HDMI 2.1, jack 3,5 mm, lecteur microSD
  • Batterie : 76 Wh
  • Chargeur : USB C 135 W
  • Lecteur d’empreintes digitales : Oui
  • Dimensions : 35,6 x 24,9 x 20,5 cm
  • Poids : 1,9 kg

Quel est le prix de l’Acer Swift X 16 ?

Au format 16 pouces, l’Acer Swift X porte la référence SFX16-61G-R1BK. La configuration est actuellement proposée à 1799 €, avec 16 Go de mémoire et un SSD de 1 To, par exemple chez Materiel.net ou LDLC.

Un autre modèle est disponible sur le site du constructeur. Il s’agit du même modèle que celui que nous avons testé, mais avec 32 Go de mémoire. Il est proposé à 1999 €.

Le constructeur propose deux autres PC portables, appelés Swift X OLED Pro, qui sont au format 14,5 pouces et embarquent quant à eux la puce Intel Core Ultra 7 155H, avec 32 Go de mémoire, un SSD de 1 To et un GPU Nvidia GeForce RTX 4050 ou RTX 4060. Ils sont commercialisés respectivement à 1999 € et 2299 €.

Design sobre et équipement complet

L’Acer Swift X 16 OLED arbore un châssis en aluminium, au design très sobre. Son format, de 35,6 x 24,9 x 1,8 cm, s’avère assez classique pour un PC portable au format 16 pouces. Et son poids de 1,9 kg est inférieur à celui d’un véritable PC portable gamer, comme l’Alienware x16 (2,6 kg) ou un Asus ROG Zephyrus M16 (2,25 kg), mais supérieur à celui d’un ultrabook comme le Huawei Matebook D 16 2024 (1,7 kg), que nous avons testé début janvier.

Le clavier (rétro éclairé bien sur) de l’ultrabook occupe bien la largeur du châssis. Il est complété par un pavé tactile de grande taille, agréable à utiliser. On note la présence d’un pavé numérique, toujours pratique pour accélérer – par exemple – la saisie de son numéro de carte bleue ou de ses mots de passe.

Au dessus du pavé numérique, on trouve la touche de démarrage, qui fait aussi office de lecteur d’empreintes digitales. Et malgré ses dimensions réduites, la reconnaissance n’a posé aucun problème lors de nos tests.

Ce dispositif est le bienvenu, car la Webcam s’avère incompatible avec la technologie Windows Hello de Microsoft (qui autorise le déverrouillage du PC par reconnaissance du visage de l’utilisateur). Sa définition Full HD permet d’offrir à ses interlocuteurs une image précise.

Pour le reste, la connectique de l’Acer Swift X 16 est assez complète. En effet, elle comprend deux ports USB A, une sotie vidéo HDMI 2.1 et un lecteur de cartes mémoire microSD sur le côté droit, auxquels s’ajoutent deux autres ports USB – de type C et compatibles Thunderbolt 4 – ainsi que la prise casque/micro, sur le côté gauche. Dommage, si on veut chipoter, on aurait pu avoir un port USB de chaque type des deux côtés, ça aurait été plus pratique.

Enfin, signalons que les haut-parleurs intégrés au châssis offre une qualité audio plutôt moyenne, ce qui est regrettable si on désire regarder un film ou écouter de la musique sans casque. L’utilisation du périphérique, avec ou sans fil, est donc plus que recommandée.

ACER Swift X 16 (SFX16-61G-R1BK)
  • Materiel.net
    1,799.95€
ACER Swift X 16, 32 Go
Image 13 : Test Acer Swift X 16 : un ultrabook dopé à la GeForce RTX 4050
  • Cdiscount
    1,539.90€
  • Cultura
    1,619.90€
  • RueDuCommerce
    1,874.06€
  • Fnac
    1,947.72€
  • Acer
    1999€
  • Rakuten
    1999€
Plus d’offres

Un bel écran OLED

L’Acer Swift X est équipé d’une dalle OLED de 16 pouces, au format 16:10, qui affiche des images dans une définition de 3200 x 2000 pixels. Ce mode graphique est donc légèrement plus précis que le QHD+ (2560 x 1600 pixels) que l’on rencontre sur la plupart des PC portable gamer au format 16:10, comme les Alienware x16 et Alienware m16 que nous avons testés l’année dernière.

C’est appréciable pour bénéficier d’une qualité d’affichage optimale dans certains cas (pour regarder des photos par exemple), mais ce n’était pas vraiment indispensable !

La fréquence maximale de l’écran est de 120 Hz. Encore une fois, compte tenu de la puce graphique sélectionnée, c’est plutôt inutile pour jouer (voir section sur les performances). Cela permet toutefois de bénéficier de défilements d’écrans verticaux très fluides lorsqu’on parcourt les sites Internet et les réseaux sociaux.

Pour ce qui est des performances d’affichage, Acer annonce une luminosité maximale de 500 nits. Nous avons vérifié cela, entre autres, à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus.

En mode SDR (celui qui est utilisé par défaut), on relève une luminosité maximale de 404 nits, avec une température moyenne des couleurs de 6501 K et un Delta E moyen de 5,1.

Si la luminosité est donc à la hauteur – par exemple – de celle observée sur le Dell XPS 13 Plus 9320 (413 nits), que nous avons testé en octobre dernier, elle demeure toutefois très inférieure à celle mesurée sur l’Acer Swift Go 2024 (528 nits). Pour la colorimétrie, il est difficile de faire plus neutre ! En revanche, la fidélité des couleurs n’est pas respectée, car le Delta E moyen est nettement supérieur à 3.

Si on bascule en mode HDR, tout rentre dans l’ordre. Ainsi, la luminosité maximale progresse légèrement, pour atteindre 419 nits, avec une température des couleurs qui ne bouge quasiment pas (tant mieux car Acer ne procure aucun moyen de modifier la colorimétrie) et une excellente fidélité des couleurs, puisque le Delta E moyen passe à seulement 0,9 !

Au final, la luminosité s’avère satisfaisante, même si elle n’est pas à la hauteur de ce qu’annonce Acer et si d’autres configurations arrivent à grimper aux alentours de 450 nits.

Un ultrabook sous amphétamines, grâce à AMD et Nvidia

Le processeur présent au sein du Swift X 16 est réalisé par AMD. Il s’agit du Ryzen 7 7840HS, qui est doté de 8 coeurs (16 threads) cadencés à 3,8 GHz (5,1 GHz en mode Boost Max). Son TDP maximum est de 54 W. Il est assisté par 16 Go de mémoire et un SSD de 1 To. L’ensemble délivre un niveau de performances très appréciable pour un ultrabook.

La configuration est donc en mesure d’appréhender certaines applications, graphiques en particulier (montage vidéo, retouche photo, synthèse d’images 3D, etc.), avec une plus grande aisance que s’il n’embarquait qu’une puce graphique intégrée au CPU (iGPU).

Les performances en termes de calculs du processeur AMD Ryzen 7 7840HS sont excellentes pour les opérations réalisées en mode multi-thread. Par exemple, avec l’application Cinebench R20, le Swift X 16 obtient un score de 6446, que l’on peut comparer à celui observé avec la dernière puce Intel Core Ultra 7 155H (entre 5388 et 5736 selon les ultrabooks). L’avantage pour le processeur AMD est donc assez net.

Et si la puce d’AMD est équipée d’un iGPU performant (le Radeon 780M), le véritable avantage du Swift X 16 réside dans son GPU dédié (dGPU), le Nvidia GeForce RTX 4050 en l’occurrence. Les indices réalisées par ce dernier avec le benchmark 3D Mark sont deux fois plus élevés que ceux de l’iGPU Intel ARC présent dans les nouvelles puces Core Ultra 7 ou 9.

Et si l’envie de jouer survient, la configuration permet de bénéficier, au choix, d’une excellente qualité graphique avec des animations fluides, ou d’une réactivité encore meilleure, avec un niveau graphique un peu moins spectaculaire.

Par exemple, avec Fortnite, on obtient des animations comportant entre 60 et 70 images par seconde avec une qualité graphique Elevée (malgré la haute définition de l’écran !). Et si on bascule en basse qualité, qui procure tout de même de belles images, le compteur grimpe à 80 / 90 images par seconde. Les animations bien plus fluides peuvent alors procurer un avantage sur ses adversaires.

Une autonomie satisfaisante, sans plus, pour le streaming vidéo

L’Acer Swift X 16 OLED embarque une batterie d’une capacité assez élevée : 76 Wh. On pourrait penser que cela lui permettent d’offrir une autonomie satisfaisante, malgré les 6,4 millions de pixels que comporte sa dalle OLED (3200 x 2000 pixels), ce qui constitue tout de même 25 % de pixels en plus qu’une dalle supportant le mode 2880 x 1800 pixels.

Pourtant, malgré l’utilisation du profil de fonctionnement Silencieux, dans l’application Acer Sense, l’ajustement de la luminosité de l’écran à 200 nits et une fréquence d’affichage ajustée sur 60 Hz, le test d’autonomie Modern Office de l’application PC Mark a cessé de fonctionner au bout de seulement 5 heures et 38 minutes. Autant dire tout de suite que ce résultat n’est pas bon. Cette autonomie passe même à seulement 4 heures et 59 minutes si on utilise un taux de rafraichissement de 120 Hz.

Heureusement, l’autonomie de la configuration pour multimédia est (un peu) plus satisfaisante. En effet, dans les mêmes conditions, le niveau de charge de la batterie a baissé de 42 % après quatre heures de streaming vidéo (lecture de films en Wi-Fi sur Netflix). Cela permet donc d’envisager une autonomie totale en streaming vidéo d’environ 9 heures et 30 minutes.

Bon point, le Swift X 16 est accompagné d’un adaptateur secteur USB C de 135 W, qui permet de recharger la batterie très rapidement. Ainsi, cette dernière s’est rechargée à hauteur de 58 % de sa charge initiale au bout de 30 minutes. Puis, elle a retrouvé 89 % de sa capacité après une heure de charge.

Notre verdict

Image 1 : Test Acer Swift X 16 : un ultrabook dopé à la GeForce RTX 4050
9/10

Acer Swift X 16

  • acer swift x 16
    949.99€
  • 949.99€
    Voir l’offre
  • 999€
    Voir l’offre
  • 1,174.93€
    Voir l’offre
  • 1,179.15€
    Voir l’offre
  • 2,460.36€
    Voir l’offre
On aime
  • Processeur AMD performant
  • Excellente qualité d'affichage
  • Fréquence maximale de 120 Hz
  • GPU Nvidia GeForce RTX 4050
  • Charge USB C rapide
  • Lecteur microSD
  • 4 ports USB
  • Webcam 1080p
  • Pavé numérique
On n’aime pas
  • Autonomie bureautique limitée
  • Dalle brillante
Verdict :

L’Acer Swift X 16 est un ultrabook de grande taille qui offre un équipement performant, grâce à un CPU AMD et un GPU Nvidia, et complet. Son écran, très précis et fluide, délivre des images de grande qualité en mode HDR. Le tout dans un châssis au poids contenu. Et si son autonomie n’est pas extraordinaire (en particulier en bureautique), son bloc secteur se charge de lui redonner rapidement l’énergie nécessaire pour terminer une grosse journée de travail.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !