Accueil » Actualité » Test Oglo Muz 2 Ultra NC : que vaut le casque antibruit de Boulanger ?

Test Oglo Muz 2 Ultra NC : que vaut le casque antibruit de Boulanger ?

Image 1 : Test Oglo Muz 2 Ultra NC : que vaut le casque antibruit de Boulanger ?

ON AIME
✅ Le prix
✅ L’antibruit
✅ L’autonomie
✅ Les commandes tactiles
✅ La pause automatique

ON N’AIME PAS
❌ Le manque de confort
❌ Pas de bluetooth multipoint
❌ Le trop de basses et le son étouffé
❌ Pas d’extinction automatique

Si votre tête n’est pas prise en étau avec ce casque, si vous n’êtes pas mélomane et que vous ne voulez pas trop dépenser, l’Oglo Muz 2 Ultra NC a tout d’un casque séduisant. Une bonne autonomie, plein de fonctions bien senties, une réduction de bruit efficace. Voilà la recette de ce modèle qui ne paye pourtant pas de mine, mais parvient à se rapprocher des meilleurs casques à annulation de bruit du marché, à sa manière et à un prix très agressif.

Image 2 : Test Oglo Muz 2 Ultra NC : que vaut le casque antibruit de Boulanger ?

Oglo ? Qu’est-ce donc que cette marque ? Elle est tout bonnement inconnue à moins que l’on ne soit un habitué de Boulanger. C’est en réalité la marque audio de l’enseigne française. Et en cette fin d’année, ils agrandissent leur gamme avec le Muz 2 Ultra NC, un casque à annulation de bruit à seulement 199,99 €. Une gageure pour ceux qui connaissent les 1000XM3 de Sony, Headphones 700 de Bose et autres Sennheiser PXC 550-II, tous à plus de 300 €.

Sony WH-1000XM3 : la nouvelle référence des casques antibruit ?

Autant de casques que nous avons pu essayer ou tester ces derniers mois. Alors on se demande ce que peut bien valoir un casque « no name » à prix imbattable pour les mêmes prestations. Et puisque nous sommes curieux, nous avons passé quelques semaines en la compagnie de ce Muz 2 Ultra NC.

Un packaging complet

Notre premier contact avec ce casque Oglo débute par la boîte. Elle adopte un aspect premium avec un carton épais. Ce n’est pas très intéressant en soit, mais ça marque déjà l’attention que le constructeur apporte à son produit. À l’intérieur, on découvre bien évidemment le casque (qui peut se plier), mais aussi une pochette de transport renforcée et garnie.

Image 3 : Test Oglo Muz 2 Ultra NC : que vaut le casque antibruit de Boulanger ?

Tous les accessoires nécessaires y sont : un câble minijack, un adaptateur avion et un câble USB vers micro-USB. Oui sur ce point, Oglo a un train de retard puisqu’il n’embarque pas encore d’USB-C, connectique qui devient de plus en plus le standard. Pour le reste, c’est du tout bon, on ne s’attendait pas à un soin de ce niveau côté packaging, d’autant plus que l’ensemble est qualitatif.

Un confort tout relatif

Une fois sur les oreilles, le Muz 2 Ultra NC englobe bien les oreilles. Ses coussinets en cuir (ou similicuir ?) sont confortables, au départ. À aucun moment ce casque ne se fait oublier et c’est sans doute son plus gros défaut. Malgré un arceau réglable, nous ne sommes jamais parvenus à diminuer la pression qu’il exerce sur le crâne. La faute à une trop grande rigidité de l’arceau et un angle trop fermé pour les oreillettes. Pour ne rien arranger, il est lourd : 327 g.

Comparatif de casques anti-bruit : quel est le meilleur ?

Image 4 : Test Oglo Muz 2 Ultra NC : que vaut le casque antibruit de Boulanger ?

Plusieurs personnes de la rédaction l’ont porté afin de recueillir différents sentiments. Verdict négatif ici. Il n’est pas confortable, mais sans pour autant faire mal. On peut s’en accoutumer, mais lorsqu’on a goûté au confort d’un Bose, d’un Sony ou même des anciens Parrot, difficile de le garder sur la tête.

Un panel de fonctions complet

Boulanger voit loin avec son casque et lorsque l’on constate la liste de ses options, on imagine bien que l’objectif est de chasser les ténors du secteur. Il dispose tout d’abord d’une pause automatique qui s’active et se désactive lorsque l’on ôte et que l’on remet le casque. Une fonction appréciable que l’on n’a pas par exemple sur un Headphones 700 à 349 €.

Image 5 : Test Oglo Muz 2 Ultra NC : que vaut le casque antibruit de Boulanger ?

Autre option, l’annulation de bruit peut être inversée afin d’utiliser ses micros pour offrir un retour dans le casque. Idéal lorsqu’il est utilisé en extérieur pour rester vigilant en traversant une route, par exemple. Pour bénéficier de cet Ambient Mode, un bouton dédié est situé sur l’oreillette gauche. Deux autres boutons (Power et NC) y sont accolés, mais c’est tout.

[Test] Headphones 700 : Bose réinvente-t-il le casque à réduction de bruit ?

L’ensemble des autres commandes du casque sont gérées de manière tactile via un pavé sur la même oreillette gauche. Une fonctionnalité haut de gamme qui fonctionne très bien ici : double tap pour pause/lecture ou répondre/raccrocher, un glissement en avant/arrière pour changer de piste et un glissement haut/bas pour moduler le volume.

Image 6 : Test Oglo Muz 2 Ultra NC : que vaut le casque antibruit de Boulanger ?

Néanmoins, tout n’est pas rose. Il lui manque encore deux options très utiles. Lorsqu’on le retire, il ne faut pas oublier de l’éteindre manuellement puisqu’il ne le fera pas automatiquement. Autre chose, pas de Bluetooth multipoint ici. À savoir qu’il est possible de le connecter à plusieurs appareils, mais il ne fonctionnera pas avec deux appareils en même temps (ordinateur et smartphone, par exemple).

Une réduction de bruit efficace

C’est l’option par excellence de ce casque, celle mise en avant par Boulanger. Un bouton NC permet de l’activer. Un seul niveau d’annulation de bruit est disponible en revanche. Et il fonctionne parfaitement. Déjà parce que le casque bénéficie d’une bonne isolation passive (merci la pression excessive sur les oreilles), mais aussi parce que le système actif est de bonne facture.

Image 7 : Test Oglo Muz 2 Ultra NC : que vaut le casque antibruit de Boulanger ?

Tout juste peut-on lui reprocher un léger souffle, mais vraiment trop faible pour lui en tenir rigueur. En gros, il ne vous empêchera pas de dormir si c’est une petite sieste que vous voulez faire avec votre casque. S’il fallait le comparer, oui il ne serait pas au niveau des casques haut de gamme qui multiplient les micros de leurs systèmes NC, mais pour son prix (199,99 € rappelons-le), la case est cochée.

Une autonomie de haute volée

L’Oglo Muz 2 Ultra NC ne s’éteint pas automatiquement, c’est un fait. Heureusement, il a pour lui une bonne autonomie. Sur le papier, Oglo avance « jusqu’à 32h d’écoute avec réduction de bruit ». En réel, lors de notre test, nous ne sommes pas parvenus à cette valeur, mais nous avons bien dépassé les 20 heures, antibruit activé et uniquement en Bluetooth. Sur ce point le Muz 2 Ultra NC n’a pas à rougir face à ses concurrents bien plus haut de gamme qui tiennent les mêmes performances, voire même un peu moins.

Une qualité audio juste correcte

Dissipons tout malentendu, le Muz 2 Ultra NC n’est pas un casque pour amateur de classique. Si la qualité audio est bonne, elle n’est pas juste pour autant. Ainsi, le modèle d’Oglo a tendance à copier un peu les anciens Beats, avec de lourdes basses bien (trop) présentes. Ce n’est pas un défaut en tant que tel puisque certains peuvent apprécier l’accent mis sur ces sonorités.

Image 8 : Test Oglo Muz 2 Ultra NC : que vaut le casque antibruit de Boulanger ?

On s’aperçoit aussi que, comparé aux Headphones 700 de Bose, qu’il offre un son un peu étouffé. Cela a pour conséquence d’atténuer les sonorités les plus fines. Aussi, on ne le recommandera donc pas pour un mélomane, mais le commun des mortels devrait pleinement se satisfaire de sa qualité audio qui est assez correcte, surtout pour son prix.

Enfin, il est à noter que le Muz 2 Ultra NC n’est livré avec aucune application. Ainsi, ses seuls réglages sont ceux disponibles sur le casque lui-même. Impossible donc d’accéder à un equalizer pour attendrir les basses et libérer toutes les sonorités.