Accueil » Test » Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp

Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp

Le Galaxy A53 5G est un milieu de gamme qui ajoute à un design bien léché, un équipement de bonne facture et la force logicielle de Samsung. Mais cela suffit-il pour que ce smartphone prometteur rencontre le même succès que ses illustres prédécesseurs ?

Image 2 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
8/10

Samsung Galaxy A53 5G

Il reste une valeur sûre

459€ > Darty
On aime
  • Un écran Super Amoled d’excellente qualité
  • Le rafraîchissement à 120 Hz
  • La qualité photo satisfaisante
  • Le design tout en séduction
  • Les 4 ans de mises à jour majeures
  • La résistance à l’eau et la poussière (IP67)
  • La mémoire extensible jusqu’à 1 To
On n’aime pas
  • On attendait une meilleure autonomie
  • La charge rapide en retrait de la concurrence
  • La suppression de la prise jack
  • Un smartphone chiche en accessoires
Verdict :

Avec son nouveau Galaxy A53 5G, Samsung propose une fois encore un smartphone milieu de gamme aux performances équilibrées et au design séduisant. Après deux modèles Galaxy A52 et A52s à succès, la magie peut-elle encore jouer ? Malgré une autonomie et une puissance en demi-teinte, ce nouveau smartphone dispose des atouts majeurs qui devraient convaincre, à commencer par son écran digne de modèles bien plus haut de gamme et sa qualité photo améliorée. Il reste que son prédécesseur le Galaxy A52s pourrait bien devenir son plus grand concurrent avec un prix revu à la baisse, soit 379 euros. Une économie de 80 euros qui n’échappera pas aux adeptes de la marque. Quelle que soit la décision prise, il sera difficile d’être déçu.

Quelques mois après le lancement discret du Galaxy A52s, son remplaçant le Galaxy A53 5G est disponible dans de nombreuses enseignes. Un peu éclipsé par les smartphones pliants de Samsung l’été dernier, le premier a néanmoins bénéficié d’un succès commercial incontesté. Cela place la barre haut pour le nouveau smartphone du constructeur qui va devoir s’imposer tant sur le plan du design que des performances.

Image 3 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Côté prix, pas de surprise ! Le Galaxy A53 5G est lancé au prix de 459 euros dans sa version de base 6 Go / 128 Go, celle que nous avons reçue pour test, comme le A52s avant lui. Équipé d’un lecteur microSD supportant des cartes jusqu’à 1 To (une denrée qui se fait bien trop rare), ce smartphone est malgré tout aussi décliné en 8Go / 256 Go. L’occasion de satisfaire ceux qui téléchargent un grand nombre d’applications et de jeux pour tout juste 519 euros, soit 60 euros supplémentaires. Précisons que pour un achat avant le 24 avril, les écouteurs Galaxy Buds Live, d’une valeur de 149 euros, sont offerts.

Image 4 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Les quatre couleurs du Galaxy A53 5G de Samsung – Crédits : Samsung

On attend donc surtout ce Galaxy A53 5G sur le plan du design et des performances pour faire la différence. Quels sont les atouts et les inconvénients du nouveau mobile de Samsung ? Voici en quelques points principaux, les résultats de notre test.

Samsung Galaxy A53 5G : les principaux points positifs

Vous n’avez pas le budget pour faire l’acquisition d’un Galaxy S ? À l’issue de nos tests, nous vous présentons les principaux avantages du Galaxy A53 5G. Ceux qui pourraient bien vous décider en sa faveur.

1. Un écran Super Amoled toujours au top

S’il y a un point sur lequel Samsung fait mouche à coup sûr, c’est sur la qualité d’affichage de ses smartphones. Et le Galaxy A53 5G ne déroge pas à la règle avec un écran de 6,5 pouces Super Amoled, qui soutient la comparaison avec des modèles bien plus haut de gamme.

Image 5 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Sa définition Full HD+ lui assure une haute résolution de 405 points par pouce et il occupe 84 % de la façade, avec des bords bien présents, mais qui restent assez discrets. Parfait pour s’immerger dans ses contenus vidéo, en profitant des noirs profonds liés à cette technologie, rehaussés de couleurs éclatantes. Samsung privilégie justement un mode « Vif » par défaut qui booste certaines couleurs comme le rouge ou le vert.

Image 6 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

On perd en justesse, mais il suffit de basculer vers le mode baptisé à juste titre « Naturel » pour profiter d’une dalle parfaitement calibrée. Le DeltaE mesuré par notre sonde passe alors de 4.4 à 2.2 pour une température des couleurs de 6479 K. Difficile de faire mieux. La luminosité de l’écran approche les 500 nits (avec des pics à 800 nits), ce qui suffit à une consultation confortable en extérieur, même dans un environnement lumineux.
Enfin, l’appareil est réglé par défaut sur le rafraîchissement à 120 Hz pour une fluidité optimale de l’affichage, mais il est bien sûr possible de rebasculer (manuellement) en 60 Hz pour épargner la batterie.

2. Polyvalence photo et portraits réussis

En photo, Samsung ne joue pas la carte de l’originalité, avec un bloc qui comporte 4 modules à peu près identiques à ceux présents sur le Galaxy A52s. Performance des algorithmes oblige, la qualité est toutefois sensiblement améliorée et on apprécie toujours la polyvalence apportée, en renfort de l’objectif principal, par un ultra grand-angle et deux optiques portrait et macro.

Image 7 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Grand-angle – Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide
Image 8 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Ultra grand-angle – Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide
Image 9 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Grand-angle – Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide
Image 10 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Ultra grand-angle – Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide
Image 11 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Grand-angle en basses lumières – Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Bien sûr, on aurait apprécié la présence d’un téléobjectif, mais on se console avec des portraits très réussis – y compris en mode selfie – avec un effet bokeh réglable.

Image 12 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide
Image 13 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide
Image 14 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

La photo de jour apporte un bon niveau de détails, avec des couleurs il est vrai parfois un peu trop saturées.

Image 15 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Grand-angle : des couleurs un peu saturées – Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

C’est le cas sur certains ciels trop bleus ou des pelouses qui tirent (un tout petit peu) sur le vert fluo. Le phénomène est présent sur les deux objectifs, avec un niveau de détails qui se dégrade sur l’ultra grand-angle, surtout en basses lumières.

Image 16 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Grand-angle : basses lumières – Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide
Image 17 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Ultra grand-angle : basses lumières – Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Ce Galaxy A53 5G n’est clairement pas un champion de la photo de nuit – il laisse ce rôle au Galaxy S22 Ultra, mais il se défend assez bien sûr ce segment de prix, notamment grâce à son mode nuit. Samsung a glissé dans son logiciel photo de nombreuses possibilités, y compris un mode amusant, avec des filtres certes dispensables, mais assez efficaces dans leur genre.

Image 18 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Mode amusant : des filtres originaux – Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide
Image 19 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Mode amusant : non, le ridicule ne tue pas – Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

3. Un design et une prise en main convaincants

Le design du Galaxy A53 5G ne révolutionne pas la gamme, avec quelques améliorations qui ne sont cependant pas pour déplaire. On retrouve ainsi le boîtier un peu anguleux et fin, découvert sur le Galaxy A52s, avec cette année un bloc photo qui s’intègre de façon encore plus esthétique au dos de l’appareil.

Image 20 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Il y a indubitablement un air d’Oppo Find X3 Pro dans ce nouveau détail stylistique, mais cela n’en est pas moins agréable à l’œil. Malgré une batterie intégrée de 5000 mAh (contre 4500 mAh auparavant), il est appréciable de constater que l’appareil n’a pas pris un gramme et qu’il gagne même en finesse et en largeur, même si c’est vraiment minime.

Image 21 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Enfin, si le smartphone est toujours résistant à la poussière et à l’eau (sa norme IP67 le protégera de la noyade dans une petite quantité d’eau, pas une piscine), il perd en revanche sa prise jack, sacrifiée sur l’autel de la finesse. L’utilisateur est au final gagnant, avec une prise en main aussi confortable qu’agréable, avec un dos mat agréable sous les doigts et moins salissant qu’avec un revêtement brillant.

4. la force logicielle de Samsung

Avec le Galaxy A53 5G, vous profitez de l’environnement riche de One UI dans sa version 4.1, en renfort d’Android 12. Les possibilités de personnalisation sont nombreuses, tout comme les fonctions sécurité (précisons au passage que le capteur d’empreintes sous l’écran est rapide et qu’on peut aussi opter pour de la reconnaissance faciale).

Image 22 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
One UI 4.1 : personnalisation – Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Plus important encore, Samsung propose pour la première fois sur la série A, quatre de mises à jour majeures (contre trois sur le A52s) et 5 ans de mises à jour de sécurité régulières comme sur les Galaxy S. Vous profitez pleinement de l’écosystème du constructeur et vous pouvez même connecter votre smartphone à votre PC Windows pour la gestion de vos messages.

Samsung Galaxy A53 5G : les principaux points négatifs

Même les très bons smartphones cachent quelques défauts. Nous avons recensé dans cette partie ce qui nous a moins plu sur le nouveau Galaxy A53 5G.

1. Autonomie et charge rapide en demi-teinte

Avec la nouvelle batterie de 5000 mAh intégrée au Galaxy A53 5G, on attendait une excellente autonomie… et elle est juste satisfaisante. Dans le cadre d’usages très classiques et peu gourmands en ressources, vous passerez tout de même haut la main le cap de la journée. Nous avons testé l’endurance du smartphone en streaming vidéo et sommes parvenus à 10h15 avec la luminosité réglée à fond. Cela reste loin des 12 heures offertes par le Redmi Note 11 de Xiaomi, testé dans des conditions identiques et équipé lui aussi d’un écran Oled et d’une batterie de 5000 mAh. Le nouveau processeur Exynos 1280 qui remplace le Snapdragon du A52 est manifestement un peu plus énergivore.

Image 23 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

À l’instar de son aîné, le Galaxy A53 5G profite de la charge rapide 25 W, mais toujours pas du chargeur dans la boîte. Vous procurer un chargeur compatible vous permettra de passer de 0 à 100 % en 1h15… au lieu de plus de 2h30 ! Cela peut valoir le coup d’acheter ce type de chargeur (28 euros sur le site de Samsung). On regrette toutefois toujours le retard pris par Samsung dans ce domaine. De nombreux concurrents chinois permettent de recharger leurs smartphones milieu de gamme en moins d’une heure ! Le OnePlus Nord 2 n’a besoin que de 32 minutes pour recharger intégralement sa batterie de 4500 mAh.

2. Moins puissant que son prédécesseur

Gravé en 5 nanomètres, le processeur Exynos 1280 qui assure le fonctionnement du Galaxy A53 5G vous permettra de vous adonner à des jeux relativement sophistiqués, mais au prix de concessions en termes de graphismes (qualité faible dans Genshin Impact, par exemple).

Image 24 : Test Samsung Galaxy A53 5G : le smartphone malmené par son propre camp
Samsung Galaxy A53 5G – Crédits : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

On trouve surtout regrettable que l’appareil soit moins performant en termes de GPU que le Snapdragon qui équipait le Galaxy A52s l’an passé. Tout le monde ne joue pas, mais on a rarement envie d’acheter moins puissant pour le même prix (voire moins cher). Question de principe.

Sans que ce soit forcément lié au processeur, mais plutôt à une question d’optimisation logicielle, nous avons trouvé que la navigation dans l’interface pouvait parfois « accrocher » un peu, lors de longs défilements dans Gmail, par exemple. Rien de rédhibitoire, mais sachez qu’il est possible de fluidifier la navigation depuis les paramètres développeurs en quelques manipulations

Des transitions plus fluides sur Android : mode d’emploi
Dans les paramètres, sélectionnez À propos du téléphone puis Informations sur le logiciel. Tapotez sur la ligne Numéro de version jusqu’à activer le mode développeur. Confirmez en saisissant votre mot de passe habituel. Dans les paramètres, ouvrez le nouveau menu Options de développement. Aux lignes Échelle d’animation des fenêtres, Échelle d’animation des transitions et Échelle de durée d’animation, sélectionnez x0.5 au lieu de x1.

Une astuce qui fonctionne sur n’importe quel smartphone Android mais qui nécessite d’activer un mode normalement réservé aux experts. A manipuler avec précaution, en vous limitant aux seules manipulations indiquées ci-dessus.