Accueil » Actualité » Twitter : cette nouvelle fonction va inonder la plateforme de porno

Twitter : cette nouvelle fonction va inonder la plateforme de porno

Twitter va profondément changer au cours des prochains mois. Certains créateurs de contenus pourront rendre leurs vidéos payantes. Le réseau social risque ainsi de se transformer en OnlyFans.

Image 1 : Twitter : cette nouvelle fonction va inonder la plateforme de porno
Twitter © Pexels

L’arrivée fracassante d’Elon Musk chez l’oiseau bleu va entraîner de profonds changements. Le milliardaire souhaite notamment facturer la certification des comptes Twitter (8 dollars par mois). Et Twitter planche sur une fonctionnalité qui lui permettra également de dégager des revenus supplémentaires, rapporte le Washington Post.

Baptisée « Paywalled Video », celle-ci permettra aux créateurs de contenus de rendre leurs vidéos payantes. « Lorsqu’un créateur rédige un tweet avec une vidéo, il peut activer le paywall une fois qu’une vidéo a été ajoutée au tweet », détaille un e-mail interne. Ce nouveau système s’inspire du réseau social OnlyFans. Dans ce dernier, les créateurs et créatrices proposent des vidéos érotiques et pornographiques à leurs fans, moyennant une cotisation mensuelle.

Twitter, futur OnlyFans en puissance ?

Il existe évidemment d’autres thématiques proposées sur OnlyFans mais le gros du trafic se fait avec des contenus suggestifs. Il devrait en être de même sur Twitter où le porno pullule déjà. Les tarifs seraient d’ailleurs déjà prédéfinis. Les acteurs pourront proposer plusieurs tranches de prix, à savoir 1 $, 2 $, 5 $ ou 10 $. Évidemment, Twitter prélèvera une part en passant par Stripe.

Celle nouvelle fonctionnalité risque de faire polémique. Elle devrait être déployée dans deux semaines toujours selon le Washington Post. Il n’est toutefois pas clair si celle-ci était en jachère depuis longtemps ou si elle a été impulsée par Elon Musk depuis qu’il a pris les commandes de Twitter.

Se présentant comme un chantre de la liberté d’expression, le nouveau patron veut profondément modifier la politique de modération des contenus. Il se murmure que des utilisateurs bannis comme Donald Trump pourraient être réintégrés. Craignant toutefois de faire fuir les annonceurs, principaux vecteurs de revenus, Musk a depuis tempéré ses propos : « Twitter ne peut évidemment pas devenir un endroit infernal ouvert à tout le monde, où tout peut être dit sans conséquence ».