Accueil » Actualité » Un satellite soviétique s’écrase sur Terre : la scène de The Walking Dead est-elle réaliste ?

Un satellite soviétique s’écrase sur Terre : la scène de The Walking Dead est-elle réaliste ?

La saison 10 de The Walking Dead vient de débuter. Les auteurs voulaient une scène crédible dans laquelle un satellite s’écrase sur Terre. Le pari est-il réussi ? Nos confrères de Space.com enquêtent.

Image 1 : Un satellite soviétique s’écrase sur Terre : la scène de The Walking Dead est-elle réaliste ?

La série phénomène The Walking Dead ne s’essouffle pas. Sa dixième saison vient de débuter sur la chaîne câblée américaine AMC et une onzième est déjà en cours de préparation, ainsi qu’au moins 2 autres ensuite. Et pour son premier épisode “Lines We Cross”, elle fait s’écraser un satellite russe sur Terre.

La vision du satellite s’écrasant sur Terre dans la saison 10 de The Walking Dead est-elle crédible ?

Les producteurs ont cherché à rendre cette scène aussi réaliste que possible. Ce n’est pas facile quand on n’est pas astrophysicien d’imaginer les conséquences de l’entrée d’un satellite dans l’atmosphère terrestre. Bruits, flammes, dégâts au sol, trajectoire, autant de questions auxquelles il faut trouver des réponses. Alors les auteurs de la série ont demandé conseil auprès des scientifiques du Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Mais nos confrères de Space.com ont décidé de consulter leur propre source, l’astrophysicien Jonathan McDowell du Harvard–Smithsonian Center for Astrophysics à Cambridge. Pour lui, la ré-entrée dans l’atmosphère est “bonne, mais il semble trop haut pour pouvoir entendre le passage du mur du son”. Une partie lui semble plus critiquable encore : “Trouver un satellite pratiquement intact sur le sol n’est pas plausible”. Voilà qui vient égratigner quelque peu l’envie de véracité que souhaitaient les auteurs de la série.

Il confirme ensuite aux journalistes que 10 ans sont une durée raisonnable pour voir les premiers satellites retomber sur Terre “s’ils étaient sur une orbite relativement basse, disons 500 km”. Enfin si la série montre des gens se précipiter pour récupérer ce qui peut l’être, d’après lui, rien ne pourrait être réutilisé, le satellite n’étant pas prévu pour survivre à une entrée dans l’atmosphère. Du côté des produits chimiques, il est possible qu’il y ait des ergols hypergoliques hautement explosifs utilisés pour la propulsion dans l’espace. Enfin, il précise qu’il n’est pas impossible que ce satellite russe dispose d’un système d’autodestruction.

Source : Space.com