Accueil » Actualité » X-Men Dark Phoenix : le réalisateur voulait une œuvre en deux parties

X-Men Dark Phoenix : le réalisateur voulait une œuvre en deux parties

Simon Kinberg, réalisateur de X-Men Dark Phoenix, aurait souhaité un film en deux parties. Le cinéaste ne souhaite cependant pas remonter le long-métrage.

X-Men Dark Phoenix
X-Men Dark Phoenix aurait dû être en deux parties – Crédit : 20th Century Fox

X-Men Dark Phoenix, avec sa production difficile, fût une véritable douche froide. Après plusieurs films X-Men réussis, la conclusion de la franchise, à ce moment portée par la Fox, n’a pas vraiment plu aux fans. Simon Kinberg, qui réalisait pour la première fois un X-Men après avoir scénarisé trois films de l’univers, est revenu chez IGN sur les raisons de cet échec. Selon le cinéaste, cette casse peut s’expliquer par le fait que Dark Phoenix était en une partie alors que deux avaient été imaginées, à l’origine.

Pas de Director’s Cut pour Dark Phoenix

Depuis l’annonce du Snyder Cut de Justice League, pas un jour sans que les fans ne réclament le nouveau montage d’un film de super-héros considéré comme raté. Même David Ayer, réalisateur du décrié Suicide Squad, y a eu droit. Aujourd’hui, c’est au tour de Simon Kinberg, réalisateur de Dark Phoenix, de répondre à la question. Au micro d’IGN, le cinéaste a révélé que le film ne serait pas remonté. Selon lui, le principal problème est que deux films ont été condensés en un seul. Ce qui explique la structure fragile du dernier X-Men, reçu froidement par les spectateurs.

Le film qui est sorti était ma vision. Cette vision a évolué au cours de la réalisation. Il y a beaucoup d’autres scènes que nous avons tournées, comme il y a beaucoup de scènes qui l’ont été pour Days of Future Past mais qui n’ont pas été utilisées. Il y avait des scènes tournées pour Dark Phoenix et une fin assez différente de celle projetée dans les salles.
– Simon Kinberg

Simon Kinberg explique également qu’un nouveau montage n’est pas possible car beaucoup de scènes n’ont pas été finalisées, d’un point de vue technique. Le cinéaste explique qu’il s’agit là d’un travail colossal. Car le Director’s Cut d’un long-métrage demande beaucoup de ressources financières. D’après les estimations, la Warner a alloué un peu plus de 30 millions de dollars à Zack Snyder pour finir Justice League !

Un film pensé en deux parties

Image 1 : X-Men Dark Phoenix : le réalisateur voulait une œuvre en deux parties
Simon Kinberg regrette que le film soit en une partie – Crédit : 20th Century Fox

Même si Simon Kinberg ne proposera jamais de nouveau montage à X-Men Dark Phoenix, un regret subsiste. Celui de n’avoir pas pu proposer le long-métrage en deux parties, comme prévu. Le cinéaste explique « à chaque film, il y a des choses que vous auriez voulu faire différemment« . Puis Simon Kinberg précise sa pensée.

Sur chaque film, il y a des éléments que vous pensiez géniaux et parfaits, puis vous regardez une seconde fois et vous vous dites qu’ils ne sont pas aussi forts que vous le pensiez et souhaitez faire d’une manière différente. Dark Phoenix a été compliqué car, à l’origine, le film devait être en deux parties. Puis c’est soudainement devenu un unique long-métrage pour des raisons qui n’étaient pas de mon fait. Devoir faire avec ce changement important était un défi.
– Simon Kinberg

La page X-Men Dark Phoenix est définitivement close. Du moins, pour son réalisateur. Une conclusion un peu décevante pour la franchise X-Men qui avait connu un nouveau souffle avec X-Men : Le Commencement de Matthew Vaughn. Bryan Singer, réalisateur de X-Men et X-Men 2, avait alors étendu la mythologie avec Days of Future Past puis Apocalypse. Deux films bien reçus par les spectateurs.

Source : ComicBookMovie