[Test] Sony RX100 III : le roi des compacts remet son titre en jeu

Depuis la sortie de la première mouture du RX 100 il y a deux ans, Sony règne sur la catégorie des compacts experts. La compétition dans cette gamme est néanmoins très rude et la sortie de plusieurs modèles, tels que le Canon G1X MkII, ont sérieusement mis à mal cette suprématie. La gamme des compacts experts doit également faire face à la démocratisation toujours plus importante des boitiers reflex d’entrée de gamme. Voyons donc ce que la réponse de Sony à cette double concurrence a dans le ventre.

Le premier contact avec l’appareil est séduisant : à la fois compact (102mm de largeur pour 58mm de hauteur et 54 mm de profondeur) et dense (290g avec carte et batterie), le RX 100 III revêt une finition entièrement métallique en aluminium très plaisante à l’œil et garante d’un bon niveau de solidité.

Un viseur électronique débarque sur le RX 100

A l’usage on regrettera cependant l’absence de relief et/ou de revêtement antidérapant à l’avant surtout pour un appareil de si faible gabarit (un repose pouce doté d’un revêtement antidérapant est proposé sur la face arrière). Un manque d’autant plus énervant qu’une poignée optionnelle, dont la pose est définitive, est disponible. Le sentiment d’un manque volontaire au profit d’une politique commerciale douteuse est donc quelque peu irritant, d’autant plus que ce n’est pas le seul, nous y reviendrons.


La visée est principalement assurée par l’écran arrière inclinable. Il est grand (7,6 cm de diagonale), lumineux et sa définition est élevée (1 228 000 points). Ses qualités sont donc dans les standards des bons modèles de la catégorie.


Pour le seconder, le RX 100 III propose une nouveauté intéressante : un viseur électronique pop-up construit autour d’une bonne dalle OLED de 1 440 000 points (identique à celle de l’a 6000). Son grossissement de x0,59 est moins confortable que sur l’a 6000, et les porteurs de lunette notamment en souffriront, par contre il évite l’apparition désagréable de la trame. Globalement de bonne facture, cette visée supplémentaire jouit des mêmes bénéfices (simulation de l’exposition, de la T° couleur, visée 100%,…) et souffre donc des mêmes défauts (bruits en basse luminosité, contraste trop marqué, précision insuffisante pour la mise au point manuelle, …) en comparaison d’un système optique.


Son caractère rétractile grève sa facilité d’emploi d’un problème supplémentaire : une fois sorti, son usage nécessite un déploiement et un rangement manuel de l’oculaire en début et fin d’usage. En pratique, cela fait perdre du temps et soulève des questions relatives à la solidité du dispositif dans le temps. Par contre, on dispose d’une visée fiable pour le cadrage et utilisable même lorsque l’écran arrière n’est plus capable d’assurer la visée dans des conditions de luminosité trop importantes. Petit bémol : le rangement du viseur provoque automatiquement l’extinction de l’appareil.

Conséquence de cette innovation intéressante, la griffe porte accessoire a été sacrifiée. En pratique, ce n’est pas vraiment problème car l’intérêt d’adapter des accessoires volumineux sur un petit appareil est pour le moins discutable.

Les kits de base de Sony toujours aussi chiches

Un flash pop-up intégré est présent et on apprécie grandement la possibilité de l’orienter. Par contre sa modeste puissance et l’impossibilité de contrôler d’autres flashes à distance limite son usage, surtout pour les experts. Il joue donc essentiellement un rôle de dépannage en situation difficile (fort contre-jour par exemple).

L’autonomie de la batterie est dans la norme du segment (environ 250 photos et quelques minutes de vidéo) et seul un cordon d’alimentation, moins rapide qu’un chargeur externe, est fourni avec l’appareil. L’acquisition d’un second accu et surtout d’un chargeur sera donc nécessaire pour de nombreux usagers, occasionnant un surcoût non négligeable. Au risque de nous répéter, cette absence dans le kit de base se généralise chez Sony et c’est insupportable autant qu’incompréhensible du point de vue de l’image négative que cela peut créer auprès des utilisateurs. Rappelons que Sony a choisi d’appliquer cette pratique très contestable issue des caméscopes à tous ses compacts et hybrides haut de gamme.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire