Accueil » Actualité » Apple autorise finalement le cloud gaming sous certaines conditions, Microsoft réagit

Apple autorise finalement le cloud gaming sous certaines conditions, Microsoft réagit

Apple a enfin décidé de modifier les règles de l’App Store pour accueillir les plateformes de cloud gaming, ou presque. Les nouvelles directives ne sont en effet pas si accueillantes que cela pour le développeur, et Microsoft n’a pas tardé à réagir.

Manette Razer Kishi pour Android (Xbox)
Manette Razer Kishi pour Android (Xbox) – Crédit : PlayscopeTrailers / YouTube

La firme de Cupertino n’a jamais été en faveur du cloud gaming, ce nouveau moyen de jouer aux jeux vidéo qui prend maintenant de l’ampleur. À chaque fois qu’un service de cloud gaming déposait une demande de soumission sur l’Apple Store, il était systématiquement refusé. Par exemple, Facebook Gaming a déjà été soumis au moins chaque fois sur le magasin d’applications d’Apple, sans succès. Le mois dernier, Apple confirmait que les applications de cloud gaming ne pouvaient pas être acceptées car elles enfreignaient les règles de l’App Store.

Apple n’est toujours pas réellement favorable au cloud gaming

Finalement, Apple a décidé de modifier hier les règles de l’App Store vis-à-vis du cloud gaming. Les services tels que xCloud qui sortira de sa bêta sur Android le 15 septembre, Google Stadia ou même NVIDIA GeForce NOW sont finalement acceptés. Il y a cependant des directives à suivre qui n’ont pas été très bien accueillies.

En effet, « chaque jeu en streaming doit être soumis à l’App Store en tant qu’application individuelle afin qu’il ait une page de produit dans l’App Store », peut-on lire dans les règles destinées aux développeurs. Pour un géant comme Microsoft, ces directives sont loin d’être idéales. Il faudrait en effet qu’il soumette individuellement plus de 100 jeux pour pouvoir lancer xCloud sur iOS.

Google Stadia, GeForce Now, Microsoft xCloud, etc. : quelle offre de Cloud Gaming choisir ?

« Une mauvaise expérience pour le client »

Un porte-parole de Microsoft a déclaré à nos confrères de The Verge que « cela reste une mauvaise expérience pour le client. Les joueurs veulent se lancer directement dans un jeu à partir du catalogue organisé de leur application, comme ils le font avec des films ou des chansons, et ne pas être obligés de télécharger plus de 100 applications pour jouer à des jeux depuis le cloud ».

De plus, il ne faut pas oublier que si les jeux doivent être individuellement soumis, ils doivent eux aussi respecter les règles de l’App Store. Cela comprend donc la fameuse commission de 30 % qu’Epic Games a dénoncé en modifiant les paiements internes de Fortnite, ce qui a déclenché la guerre avec Apple qui a immédiatement retiré le jeu de sa plateforme le mois dernier.

Source : The Verge