Accueil » Actualité » Fortnite supprimé par Apple et Google de l’App Store et du Play Store

Fortnite supprimé par Apple et Google de l’App Store et du Play Store

Apple et Google ont supprimé Fortnite de leurs magasins d’applications Appstore. En cause, un désaccord avec son éditeur, Epic, sur la tenue des commissions sur les achats internes de son jeu, entre autres choses.

Mise à jour : non, Google n’allait pas faire une fleur à Epic Games. Fortnite a également été retiré du Play Store tôt ce 14 août. Il est désormais impossible d’accéder au jeu d’Epic depuis les magasins d’applications d’Apple et de Google. Seules les versions installées auparavant sont fonctionnelles. A noter que les joueurs Android peuvent toujours installer le jeu en passant par l’application Epic Games téléchargeable ici.

Article originel du 14 août à 00h52

Les éditeurs sont depuis longtemps assujettis à un certain nombre de règles pour paraître sur les stores d’Apple et de Google. Des lieux qui leur réclament notamment d’y faire transiter tous les achats in-app. Longtemps, Epic s’est ainsi refusé à publier Fortnite sur les magasins d’application officiels afin d’en dénoncer des pratiques qu’il jugeait anticoncurrentielles. Il fallait alors en passer par son propre launcher jusqu’à il y a quelques mois.

Image 1 : Fortnite supprimé par Apple et Google de l'App Store et du Play Store
Fortnite – Crédit : Epic

Dénoncer les pratiques anticoncurrentielles d’Apple et Google

Mais il faut croire que ce n’était qu’un Cheval de Troyes. Aujourd’hui, Epic a jeté un pavé dans la marre en annonçant que les joueurs mobiles de Fortnite pourraient acquérir des V-Buks et des packs à moindre coût s’ils ne passaient pas par un paiement transitant pas Apple ou Google. Une ristourne de 30 % sur tous les contenus payants, taux équivalent à la commission prélevée par Apple. Une nouveauté qui a nécessité la modification de l’application. Et pour ce faire, Epic a trouvé un chemin de traverse afin d’éviter d’être retoqué par les processus de validation. Deux opérations qui contreviennent bien entendu aux règles édictées par Apple et Google.

Apple justifie ses commissions

La firme de Cupertino a rapidement réagi en supprimant tout simplement Fortnite de son AppStore. Rien de semblable chez Google dont le jeu profite du 90 Hz sur les OnePlus 8. Fortnite est toujours disponible en téléchargement dans le PlayStore à l’heure actuelle. Apple n’est pas resté silencieux et s’est empressé d’expliquer sa décision dans un communiqué repris par The Verge dans ses colonnes.

« Aujourd’hui, Epic Games a pris la malheureuse décision de violer les directives de l’App Store qui s’appliquent de la même manière à tous les développeurs et qui sont conçues pour que le magasin soit sûr pour nos utilisateurs. En conséquence, leur application Fortnite a été retirée du magasin. Epic a activé dans son application une fonctionnalité qui n’a pas été examinée ou approuvée par Apple, et ils l’ont fait dans l’intention expresse de violer les directives de l’App Store concernant les paiements in-app qui s’appliquent à chaque développeur qui vend des biens ou des services numériques. »

Fortnite : la carte du jeu est inondée avant l’arrivée de la saison 3 du chapitre 2

Et le géant de poursuivre que « Epic a des applications sur l’App Store depuis une décennie, et a bénéficié de l’écosystème de l’App Store – y compris ses outils, ses tests et sa distribution qu’Apple fournit à tous les développeurs. Epic a accepté librement les conditions et les directives de l’App Store et nous sommes heureux qu’ils aient bâti une entreprise aussi prospère sur l’App Store. Le fait que leurs intérêts commerciaux les amènent maintenant à faire pression pour obtenir un arrangement spécial ne change rien au fait que ces directives créent des conditions équitables pour tous les développeurs et rendent le magasin sûr pour tous les utilisateurs. Nous ferons tout notre possible pour travailler avec Epic pour résoudre ces violations afin qu’ils puissent retourner Fortnite sur l’App Store. »

Une manière de repréciser que l’éditeur a utilisé les outils et services d’Apple et que pour cela, la plateforme doit se rémunérer. Une déclaration qui veut justifier la commission de 30 % imposée par Apple aux éditeurs sur l’AppStore.

La parodie de 1984, le coup d’estoc d’Epic porté à Apple

Entre-temps, Epic a poursuivi son plan. L’éditeur s’est empressé de publier une vidéo parodique de la publicité 1984 d’Apple pour le Macintosh. Une vidéo qui voulait alors briser les chaînes des consommateurs. Epic fait sienne cette même idée en mettant en scène une joueuse de Fortnite lançant un bâton licorne sur un écran affichant une pomme vérolée. Une phrase pour accompagnée ce spot : « Epic Games a défié le monopole d’Apple. En retour, Apple bloque Fortnite pour un milliard d’appareils. Rejoignez la lutte pour que 2020 ne devienne pas 1984 », suivi du hashtag #FreeFortnite.

Une vidéo bien entendu préparée en amont. La publication d’une mise à jour de Fortnite contrevenant aux règles de l’AppStore n’était qu’un appât, l’étincelle qui allait remettre les problèmes de concurrence sur la table. Dans la foulée, les avocats d’Epic ont également porté plainte contre Apple pour pratiques anticoncurrentielles, plainte solidement appuyée par un document de 62 pages relayé par Epic sur Twitter.

Comme dit plus haut, Epic Games a mis longtemps avant de publier Fortnite sur les stores. Stratégiquement, il ne pouvait tenir plus longtemps cette position, risquant de se mettre les joueurs à dos. Pour respecter sa ligne, l’idée était alors sans doute de se faire débouter par Apple et Google afin de gagner l’opinion publique. Ces derniers seraient alors vus comme les censeurs tortionnaires dans cette affaire. Et d’un point de vue légal, l’affaire portée devant les tribunaux pourrait également lui être profitable. Si jamais la Justice venait à statuer en la faveur d’Epic, cela formerait un précédent historique qui pourrait durablement bousculer le fonctionnement des magasins d’application.