[Test] Honor 10 : le meilleur smartphone milieu de gamme, tout simplement

5 raisons de craquer (ou pas) pour le Honor 10

Alors que Huawei a lancé son P20 il y a deux mois, c’est sans surprise que Honor lui a emboité le pas avec son nouveau smartphone, le Honor 10. Comme à son habitude, le constructeur reprend les principales caractéristiques du modèle de Huawei, mais avec un design différent et surtout, un prix nettement plus attractif. Mais que vaut ce nouveau Honor 10 à l’usage ? Pour le savoir, la rédaction de Tom’s Guide l’a testé pour vous.

>>> Guide d'achat : Comment choisir son smartphone en 2018 ?

Oui pour le design

Si le Honor 10 tire très clairement ses caractéristiques techniques du Huawei P20, il propose cependant un design qui lui est propre. Le smartphone est recouvert d’un dos en verre permettant des réflexions de lumière, à l’instar du Honor 9 de l’an dernier. Surtout, sur l’exemplaire que nous avons pu tester, le dos en verre permet de jouer entre différentes couleurs. Selon les reflets de la lumière et l’inclinaison du smartphone, la surface peut apparaître sous plusieurs teintes allant du bleu au violet. En cela, le smartphone de Honor reprend les couleurs emblématiques du nouveau P20 avec sa teinte « Twilight ».

>>> Retrouvez le test du Huawei P20 pro

Le coloris Twilight du Honor 10 permet de jouer avec les couleurs selon les refletsLe coloris Twilight du Honor 10 permet de jouer avec les couleurs selon les reflets

Toujours concernant le dos, on retrouve le module appareil photo en haut à gauche du smartphone, dans un positionnement horizontal. Là encore, un choix qui se fait de plus en plus rare tant les constructeurs cette année ont tendance à aligner verticalement les deux objectifs. En revanche, nulle trace du lecteur d’empreintes digitales à l’arrière. C’est en effet en façade que l’on retrouve le capteur biométrique, en dessous de l’écran. Celui-ci s’intègre parfaitement à la structure du smartphone, sans délimitation physique. Seul un marquage pointillé permet de le distinguer du reste du « menton » du Honor 10.

Le lecteur d'empreintes digitales du Honor 10 se fait particulièrement discretLe lecteur d'empreintes digitales du Honor 10 se fait particulièrement discret

En façade justement, on retrouve un grand écran de 5,84 pouces affichant 2280 pixels par 1080, soit une définition de 432 pixels par pouce, dans la norme, et un ratio 19:9. Surtout, une encoche vient découper la partie supérieure de l’écran afin d’intégrer le haut-parleur, le capteur photo frontal et le capteur de luminosité. Si celle-ci n’est pas aussi imposante que sur le Zenfone 5, par exemple, Honor propose néanmoins de la masquer dans les menus, en intégrant un fond noir sur l’ensemble de la barre de notification. Toujours dans les paramètres, on notera par ailleurs qu’il est possible de modifier à la fois l’intensité des couleurs et le balance des blancs, malgré un affichage bien équilibré par défaut.

Le Honor 10 intègre une encoche en haut de l'écranLe Honor 10 intègre une encoche en haut de l'écran

Enfin, concernent les boutons et les connectiques, on retrouve une prise USB-C en bas de l’appareil, cerclé par une prise audio jack 3,5 mm et le haut-parleur. On notera cependant que le Honor 10 n’est pas compatible avec la charge sans fil, pas plus qu’il n’est étanche. Dommage.

Oui pour la puissance

Comme le Huawei P20, le P20 Pro, le Mate 10 Pro ou le View 10, le Honor 10 est équipé du dernier processeur haut de gamme de HiSilicon, le Kirin 970. Il est par ailleurs couplé à une mémoire vive de 4 Go et un stockage de 64 ou 128 Go selon le modèle.

>>> Les meilleurs smartphones de 2018

A l’usage évidemment le smartphone s’en tire particulièrement bien dans la navigation comme dans les jeux. La fluidité est assurée même dans les jeux les plus exigeants comme PUBG Mobile ou Shadowgun Legends. Cependant, il s’agit là du lot de la plupart des smartphones dotés d’un processeur haut de gamme. Afin de comparer les performances du Honor 10 avec celles de ses principaux concurrents, nous lui avons fait passer deux tests de benchmark : Geekbench, qui permet d’évaluer la puissance de calcul, et 3DMark, qui se charge de la puissance graphique. Nous avons alors comparé les résultats au Huawei P20 Pro, doté du même processeur que le Honor 10, mais avec 2 Go de RAM en plus, mais aussi au Zenfone 5 d’Asus, au P20 Lite de Huawei, et au Galaxy A8 de Samsung, vendus dans la même gamme de prix, entre 300 et 400 euros.


Geekbench 4 Multicore3DMark Sling Shot Extreme
Honor 10(Kirin 970)
6589
2993
Huawei P20 Pro(Kirin 970)
6793
3009
Huawei P20 Lite(Kirin 659)
3663
370
Asus Zenfone 5(Snapdragon 636)
5422
953
Samsung Galaxy A8 (Exynos 7885)
4353
733

Malgré sa tendance à surchauffer dans les jeux, notamment dans la partie supérieure de l’appareil, le Honor 10 s’en tire particulièrement honorablement dans cette comparaison. Comme attendu, les scores du smartphone se rapprochent de ceux du P20 Pro et surpassent de très loin ceux de ses concurrents vendus au même tarif. Autrement dit, vendu à 399 euros, le smartphone est aussi fluide et performant dans les jeux que le Huawei P20 Pro, commercialisé plus de deux fois plus cher.

Concernant l’autonomie, le Honor 10 s’en tire convenablement avec sa batterie de 3400 mAh, dépassant largement la journée d’utilisation et pouvant atteindre les deux jours avec un usage modéré.

Oui pour l’interface utilisateur

Comme tous les appareils de Huawei et Honor, le Honor 10 tourne sous Android, ici en version 8.1, avec la surcouche Emotion UI, ou EMUI, en version 8.1 également. Il s’agit ainsi du même logiciel qui équipe les P20 et P20 Pro de Huawei. Comme à l’accoutumée, la force d’Emotion UI est de laisser un grand choix aux utilisateurs quant à la personnalisation de l’interface utilisateur, à condition de mettre un peu les mains dans le cambouis.

>>> Samsung, Sony, Huawei, LG... qui a la meilleure surcouche Android ?

De prime abord, on remarquera ainsi que le smartphone ne possède pas de tiroir d’application. Par défaut, toutes les applications sont ainsi accessibles directement depuis l’écran d’accueil. Un choix qui peut être intéressant pour les personnes ayant l’habitude d’iOS, mais qui pourra décontenancer les utilisateurs habituels de smartphones Android. Heureusement, les paramètres permettent de choisir de rétablir le tiroir d’application par défaut. De même, il est possible de modifier l’affichage de l’écran d’accueil et la grille des applications en affichant au choix 4x6, 5x5 ou 5x6 applications sur chaque écran. Toujours concernant l’écran d’accueil, Huawei a intégré par défaut un écran Google Fil d’Actualités à gauche de l’écran principal. Il est tout à fait possible de le supprimer si vous le souhaitez.

Le Honor 10 permet également à son propriétaire de modifier l’affichage, que ce soit en termes de colorimétrie ou pour la gestion de l’encoche. Ainsi, le menu « affichage » des paramètres intègre une option « mode & température de couleur » qui vous permet aussi bien de régler la balance des blancs que de basculer entre « couleurs normales » et « couleurs vives ». Comme la plupart de ses concurrents, et à l’instar de Huawei, Honor propose également de masquer l’encoche. Pour ce faire, rien de plus simple, il vous suffit, dans le menu « affichage », de sélectionner « encoche » puisque « encoche masquée ». De chaque côté de celle-ci, la barre de notifications s’affichera alors sur fond noir, laissant simplement les icônes et le texte ressortir en gris. Un bon moyen là encore de masquer un choix de design que certains trouvent peu esthétique, même si l’encoche finit par se faire oublier à la longue.

Enfin, comme sur le Huawei P20 Pro, il est possible de modifier l’interface de navigation dans les menus du Honor 10. L’option « navigation système » vous permet de conserver la barre de navigation virtuelle, activée par défaut, mais également d’inverser les touches retour et multitâche, et propose même une navigation grâce à une unique touche de navigation en bas de l’écran, comme sur l’iPhone X, ou une navigation qui se fait depuis le lecteur d’empreintes digitales.

Bien que tous ces paramétrages puissent prendre du temps et ne sont pas nécessairement simples à appréhender, ils permettent à chacun de rendre son expérience unique sur le Honor 10. Au fur et à mesure des versions d’Emotion UI, les menus ont su se simplifier, tout en rendant la personnalisation de plus en plus importante. De quoi s’assurer que tous les consommateurs sauront utiliser au mieux le smartphone.

Oui pour la photo

Pour son application photo, le Honor 10 tire parti du processeur Kirin 970 de HiSilicon et de sa partie dédiée au calcul de l’intelligence artificielle. L’appareil photo bénéficie ainsi d’un mode IA comme on en retrouve désormais sur la plupart des smartphones récents comme le LG V30 ThinQ, l’Asus Zenfone 5 et, bien évidemment, les Huawei P20 et Honor View 10, dotés du même processeur.

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones pour la photo ?

Concrètement, la partie du Kirin 970 dédiée à l’intelligence artificielle va permettre au smartphone de reconnaître le type de scène photographiée et d’ajuster les paramètres en conséquence. Ainsi, une scène avec du ciel bleu verra cette teinte plus accentuée. Il en va de même pour une scène avec de la verdure. Enfin, pour un plat, ce sont toutes les couleurs qui vont être saturées afin de faire ressortir tous les éléments de l’assiette.

Au niveau des menus de l’application photo, on retrouve par ailleurs une interface simplifiée avec une sélection de modes en bas de l’écran permettant de naviguer entre un mode ouverture, un mode portrait, un mode photo, un mode vidéo, et un mode « plus », qui ouvre notamment un mode ralenti, cliché nocturne, monochrome, HDR ou panorama 3D. Pour notre test, nous avons essentiellement essayé le mode « photo » classique, avec l’IA activée, celle-ci étant supposée pouvoir détecter automatiquement le type de scène sans passer par le mode correspondant.

En plein jour, c’est là que l’IA se fait le plus ressentir. Sur une photo de paysage, le ciel est parfaitement bleu, plus qu’à l’œil nu. Par ailleurs, les verts sont également plus prononcés. Comme à l’accoutumée chez Honor et Hauwei, le traitement de l’image a par ailleurs tendance à accentuer les contours des objets ainsi que le contraste. Un résultat qui augmente le piqué de la photo, quitte à perdre un peu de naturel.

En faible luminosité en revanche, c’est une autre paire de manches. Lorsque l’appareil est bien stabilisé, il parvient à capturer sans trop de souci l’ambiance de la scène, même si les halos lumineux provenant notamment des éclairages publics ont tendance à se faire trop présent. Par ailleurs, on constate la même inclinaison qu’en plein jour à vouloir augmenter les contrastes, quitte à perdre des détails de la scène avec des noirs parfois trop profonds. Par ailleurs, dès que la stabilisation n’est pas suffisamment bonne, les photos sont rapidement floues, sans même parler du bruit numérique.

Enfin, comme tous les appareils de Honor et Huawei, le Honor 10 s’en sort particulièrement bien avec son mode portrait. Comme le P20 Pro, il bénéficie également d’un mode « éclairage 3D » permettant d’ajoute des lumières sur un visage ou de faire des photos de type studio comme on en trouve sur les derniers iPhone.

En conclusion, on soulignera que le Honor 10 est un smartphone plus que correct pour la photo, même s’il mériterait un meilleur traitement en faible luminosité et une meilleure gestion des contrastes.

Oui pour son excellent rapport qualité-prix

Il y a peu, nous avons eu l’occasion de tester le Zenfone 5 d’Asus. Le smartphone du constructeur taïwanais s’affichait alors comme un très bon smartphone milieu de gamme, avec des performances très correctes par rapport à la concurrence, une excellente autonomie et de bonnes performances photo. Seulement, nous concluions notre test par un constat : le smartphone d’Asus, par son tarif comme par son lancement, entrera en pleine confrontation avec le Honor 10.

Et le résultat du match ne s’est pas fait attendre. Alors que quelques semaines à peine séparent les lancements de deux smartphones, le Honor 10 fait mieux quasiment en tous points que le Zenfone 5. Il offre un design plus original notamment avec le coloris « twilight », des photos d’aussi bonne facture que le Zenfone 5 et, surtout, des performances dignes d’un smartphone haut de gamme, vendu à plus de 800 euros.

Alors que beaucoup s’attendaient à ce que Honor lance son Honor 10 à 500 euros, le constructeur chinois a su camper sur ses positions en conservant un tarif particulièrement attractif à 399 euros, voire 349 euros grâce à l’offre de remboursement de 50 euros. Tandis que OnePlus a tendance à augmenter ses tarifs, modèle après modèle, la persistance de Honor finit enfin par payer. Le OnePlus 6, dont la présentation est attendue pour ce mercredi, devrait être plus puissant grâce à son processeur Snapdragon 845, mais les deux smartphones ne jouent plus dans la même gamme de prix.

Grâce à son design, sa fluidité en navigation comme en jeu ou la qualité de ses photos, le Honor 10 s’impose clairement comme le smartphone de référence en dessous de 400 euros.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire