Accueil » Actualité » Comment la Tesla Model 3 vieillit-elle après 100 000 km ?

Comment la Tesla Model 3 vieillit-elle après 100 000 km ?

Alors que la berline électrique grand public de Tesla va bientôt fêter ces 3 ans de mise sur le marché, on sait maintenant comment elle supporte les affres du temps et des kilomètres. Cette Model 3 de 100 000 km a été passée au crible.

Image 1 : Comment la Tesla Model 3 vieillit-elle après 100 000 km ?
Crédits : Tesla

Véritable succès commercial, la Model 3 n’est disponible dans l’Hexagone que depuis un peu plus d’un an. Aussi, il est encore tôt pour nous de se faire une idée de la façon dont cette Tesla vieillit. Aux États-Unis, les premiers modèles ont été livrés en juillet 2017, ce qui offre davantage de recul, particulièrement quand on regarde un véhicule de location, souvent malmené.

Aucun réel problème mécanique ni perte d’autonomie

Depuis le début de son histoire, Tesla a été critiqué pour la qualité de fabrication de ses véhicules. Récemment, c’est la Model Y qui fait l’objet d’un démontage complet et qui s’en sort beaucoup mieux que la Model 3. Plutôt que d’étudier un véhicule neuf, la chaîne EatSleepDrive a décidé de voir quels sont les effets du temps et des kilomètres sur la Tesla Model 3. Pour cela, ils ont mis la main sur une Tesla Model 3 Grande Autonomie à propulsion disposant de près de 100 000 km. Pour ne rien arranger, elle est utilisée comme véhicule de location et est déjà passée entre les mains de 85 conducteurs différents.

L’aspect extérieur est excellent pour une voiture avec 100 000 km au compteur. Au niveau des réparations, les feux arrières ont été remplacés sous garantie à cause d’un problème de condensation et un bras de direction a dû être changé également ou 400 km. Il note que les plaquettes de frein sont pratiquement neuves grâce au freinage régénératif qui utilise la force magnétique des moteurs pour faire ralentir le véhicule. L’habitacle est également en excellent état. Seules les portes semblent un peu plus difficiles à fermer.

En ce qui concerne la partie mécanique, rien n’est à signaler. Les véhicules électriques demandent beaucoup moins d’entretien qu’une voiture thermique. L’autonomie annoncée est de 460 km avec 90 % de charge. Pour le Youtubeur, il n’y a donc aucune perte de substantielle de capacité sur les batteries, cela correspond à ce qu’avait rapporté le propriétaire d’une Model 3 de 160 000 km. Toutefois, comme un autre Youtubeur l’a pointé, Tesla dissimule la perte d’autonomie comme elle cache la réserve, une étude plus approfondie pourrait être nécessaire.

Source : EatSleepDrive