Accueil » Actualité » Face au succès d’Avatar 2, James Cameron critique sévèrement les plateformes Netflix, Disney+, HBO Max

Face au succès d’Avatar 2, James Cameron critique sévèrement les plateformes Netflix, Disney+, HBO Max

James Cameron, réalisateur d’Avatar 2, prend la parole pour parler de la popularité des services de streaming. Et le cinéaste n’est pas tendre en qualifiant Netflix, Disney+ ou encore HBO Max de « pyramide de Ponzi » !

Image 1 : Face au succès d'Avatar 2, James Cameron critique sévèrement les plateformes Netflix, Disney+, HBO Max

Avatar 2 est un énorme succès mondial. Avec un box-office qui côtoie les 2 milliards de dollars, cette suite est aussi une réussite en France avec 10 millions de spectateurs. Un score qui n’a pas été atteint depuis 2019 !

En pleine promotion du film, le réalisateur James Cameron est logiquement interrogé sur le plus grand concurrent de la salle de cinéma : les services de streaming. Et le cinéaste n’est pas tendre avec Netflix, Disney+ et HBO Max.

À lire > Avatar 2 : histoire, date de sortie, bande-annonce, casting… L’essentiel à retenir

Les services de streaming, une pyramide de Ponzi ?

James Cameron aime la salle de cinéma et son expérience. La preuve avec Avatar 2 qui a été entièrement pensé pour être vécu sur grand écran. Autant dire que le réalisateur aux blockbusters visuellement ambitieux voit d’un très mauvais œil les plateformes de streaming.

Lors du podcast Kim Master’s The Business, James Cameron a donné son avis sur Netflix, Disney+ ou encore HBO Max… sans prendre de gants.

J’ai l’impression que ce virus a contaminé le monde au même moment que la pandémie [de COVID]. Aujourd’hui, nous redonnons vie au cinéma mais [le streaming] a tué les salles obscures pendant près d’un an. Les dirigeants des plateformes de streaming racontaient des contes de fée aux types de Wall Street, comment ils allaient créer du contenu.

D’après ce que j’ai constaté de loin car je n’ai pas été impliqué personnellement, il semble que tout le monde jetait du pognon par les fenêtres pour créer du contenu et renouveler sans cesse leur catalogue. Mais on dirait qu’à présent, les gens doivent souscrire à 8 ou 10 abonnements [HBO, Disney+, Netflix, Prime Video, Paramount+…] pour tout voir.

Il est évident que cette situation ne peut pas durer et, à priori, il s’agit d’une pyramide de Ponzi. Je pense qu’il y aura une certaine régulation par la suite.

James Cameron

James Cameron n’y va pas avec le dos de la cuillère en qualifiant les services de streaming de pyramide de Ponzi, un type arnaque bien connu. Une chose est sûre, depuis le déconfinement, la popularité de ces plateformes est en baisse. Netflix a récemment augmenté ses tarifs et interdit désormais le partage de comptes.