Accueil » Actualité » GTA Online : les cartels de la drogue utilisent le jeu pour recruter leurs membres

GTA Online : les cartels de la drogue utilisent le jeu pour recruter leurs membres

Selon une nouvelle enquête de Forbes, au Mexique, les cartels de la drogue utilisent des jeux tels que GTA Online pour recruter leurs futurs et nouveaux membres.

GTA Online
GTA Online © Rockstar Games

Selon Forbes, qui tire son information d’une enquête de police, le jeu GTA Online serait utilisé comme un outil de recrutement par certains cartels de drogue mexicains.

Au travers de mandats de perquisitions descellés et d’autres éléments de l’enquête, le journal américain raconte les terribles aventures d’une jeune adolescente mexicaine, recrutée sur la version multijoueur de GTA V.

Une ado recrutée sur GTA Online par un cartel de drogue mexicain

Alyssa Navarro est une jeune adolescente vivant au Mexique. En janvier dernier, alors qu’elle joue tranquillement à GTA Online, elle est contactée sans le savoir par un membre d’un cartel de drogue mexicain. Après « avoir pris le temps de faire connaissance » en jouant ensembles au jeu, elle se retrouve, quelques jours plus tard, en discussion avec lui sur Snapchat.

Alors qu’ils continuent de jouer en ligne, le membre du cartel (un dénommé George) lui demande sur Snapchat si elle veut travailler en tant que runner, dans le but de faire rentrer des appareils électroniques vers le Mexique. La rémunération proposée par le cartel est alléchante : 2 000 dollars par voyage, soit environ 1 800 euros. Avant de se lancer, Alyssa accepte de le rencontrer en personne à Phoenix et, en conséquence, accepte d’être recrutée.

À lire : GTA 6 : les finances de Take Two dévoilent sa date de sortie

Il y a trois mois, Alyssa est retrouvée dans une Jeep Cherokee remplie de 60 kg de méthamphétamine, cachés dans le réservoir du véhicule. Après avoir été menottée puis arrêtée par les douanes, elle sera accusée de complot en vue d’importer et de vendre de la méthamphétamine. Si la jeune adolescente a plaidé non coupable le mois dernier, l’enquête est toujours en cours.

Bien heureusement, les jeux en ligne permettent de faire de belles rencontres. Mais au Mexique, « l’anonymat d’une poignée de jeu en ligne attire les prédateurs » nuance Forbes. « Le ministère de la Justice poursuit actuellement plusieurs hommes qui ont tenté de se cacher derrière des personnages en ligne pour contraindre des mineurs » peut-on lire, même si le journal n’apporte pas de chiffres concrets. Selon l’Associated Press, la même chose se produirait sur d’autres jeux, comme Free Fire, Call of Duty ou encore, Gears of War.

Sources : Forbes, Associated Press