Accueil » Actualité » Invasion de l’Ukraine : la Russie menace de bloquer Wikipédia

Invasion de l’Ukraine : la Russie menace de bloquer Wikipédia

Le régulateur russe des communications menace de bloquer Wikipédia en Russie. Dans son viseur, un article sur l’invasion en Ukraine intégrant des informations sur le bilan humain qu’il estime erronées.

Image 1 : Invasion de l'Ukraine : la Russie menace de bloquer Wikipédia
La page Wikipédia russe sur la guerre en Ukraine – Crédit : Wikipédia

La guerre de l’information est au cœur de l’actualité brûlante de ces derniers jours, marquée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Moscou s’efforce tout particulièrement de cadenasser les médias nationaux, forçant ces derniers à effacer toutes les références relatives aux civils tués par l’armée russe. En réaction, Anonymous a incité les internautes à noyer Google Maps d’avis pour informer les Russes.

Au sujet des pertes, le régulateur des communications, Roskomnadzor, s’est attaqué à la version russe de Wikipédia. Le gendarme affirme que l’article traitant de l’invasion russe incluait « des informations distribuées illégalement ». À savoir le nombre de militaires russes et celui des civils ukrainiens tués, relate Reuters. Le Procureur général de la Fédération de Russie a notamment notifié au site que l’article en question violait la loi fédérale.

Russie : Wikipédia risque d’être bloqué

Par conséquent, il demande la suppression immédiate des informations susmentionnées. Roskomnadzor indique que l’intégralité de Wikipédia sera bloquée dans le pays si la page n’est pas éditée. Mardi, l’article indiquait que 352 civils ukrainiens avaient été tués. Des chiffres avancés par Kiev qui avait également assuré que 5710 militaires russes avaient perdu la vie.

De quoi susciter l’ire du Kremlin qui est resté longtemps muet sur ses pertes, assurant simplement qu’elles étaient bien inférieures à celles des troupes ukrainiennes. Ce mercredi, la Russie a d’ailleurs enfin dévoilé un premier bilan, affirmant que 498 militaires russes avaient été tués lors du conflit. Soit bien moins que les chiffres avancés par Kiev.

Quoi qu’il en soit, l’un des éditeurs de Wikipédia indique à Vice avoir déjà reçu moult menaces de Roskomnadzor ces dernières années. En réaction à la dernière en date, les contributeurs ont simplement promis qu’ils s’efforceront d’intégrer plus de sources à l’article sur l’invasion. Reste désormais à savoir si le gendarme des communications va mettre sa menace à exécution.

À lire > Guerre en Ukraine : l’iPhone quitte la Russie, Apple coupe les ponts

Guerre en Ukraine : difficile de connaître le bilan humain exact

En temps de guerre, tous les moyens sont bons pour déstabiliser l’adversaire. Outre les fake news qui pullulent, les belligérants peuvent également surévaluer les pertes adverses. Il faut donc considérer les bilans humains dévoilés avec la plus grande prudence, dans l’attente de données indépendantes.

Pour rappel, tout le monde peut participer à l’élaboration d’une page Wikipédia. Des garde-fous sont toutefois chargés de veiller au respect des normes encyclopédiques et à la fiabilité des sources accolées aux articles. Les évènements historiques les plus récents, sur lesquels on manque forcément de recul, entraînent souvent des débats houleux entre les contributeurs. D’autant plus quand il s’agit de documenter le bilan humain d’un conflit en cours, lequel étant par nature très changeant.

Source : Vice