Accueil » Actualité » Ukraine : des jeux vidéo détournés pour propager des fake news

Ukraine : des jeux vidéo détournés pour propager des fake news

Depuis jeudi, les images de la guerre en Ukraine inondent les réseaux sociaux. Mais certaines vidéos sont loin d’être authentiques. Des jeux vidéo comme Arma III et War Thunder ont même été détournés pour propager de fausses informations.

Image 1 : Ukraine : des jeux vidéo détournés pour propager des fake news
Une image d’ArmA III utilisée pour propage une fausse information sur la guerre en Ukraine – Crédit : Bohemia Interactive

À notre époque contemporaine, les conflits se développent sur plusieurs fronts. Sur le terrain militaire évidemment : la Russie a notamment déployé massivement ses troupes en Ukraine, bombardant villes et infrastructures militaires. Mais la guerre fait aussi rage sur les réseaux sociaux à travers le partage d’informations et de vidéos. Certaines séquences sont totalement authentiques. Celles-ci émanent notamment de journalistes sur le terrain ou de témoins et sont recoupées par des médias et des fact-checkers.

D’autres vidéos sont toutefois totalement fausses, cherchant à influencer l’opinion en faveur d’un camp ou de l’autre. Elles peuvent également être l’oeuvre de trolls qui s’amusent à induire les internautes en erreur en diffusant des fakes news grotesques.

À lire > Sean Penn vient d’atterrir en Ukraine pour filmer un documentaire sur l’invasion Russe

Guerre en Ukraine : War thunder et Arma III utilisés dans des fake news

Sur Twitter et Facebook, une séquence a notamment été massivement partagée. En légende, il est indiqué qu’elle montre l’armée ukrainienne en train de tirer sur un avion russe qui réussit à s’extirper de justesse. Or, cette séquence n’a pas été tournée en Ukraine. Elle provient du jeu vidéo Arma III, sorti en 2013. Cette simulation militaire plutôt réaliste avait déjà été détournée pour documenter d’autres conflits comme la guerre en Syrie.

Par ailleurs, une vidéo impressionnante montrant une pluie de missiles lancés dans la nuit a également été massivement relayée et commentée. Problème, celle-ci est tirée du jeu War Thunder et n’a donc rien de réel. Il suffit de faire un rapide tour sur YouTube pour s’en assurer :

Il faut toujours se méfier des contenus partagés sur les réseaux sociaux. Pour éviter de se faire avoir et de partager de fausses informations, il existe plusieurs bonnes pratiques. Privilégiez notamment les contenus émanant de comptes officiels de journalistes ou de médias (même si ces derniers peuvent également se tromper). Si vous avez un doute, n’hésitez pas à lire les commentaires qui dénonceront parfois d’éventuels fakes. Vous pouvez également faire une recherche inversée sur Google pour vérifier qu’une photo ou une vidéo n’ont pas déjà été publiées. Cet outil d’Amnesty International est notamment très pratique.

En dehors des réseaux sociaux, le conflit en Ukraine se mue également en cyberguerre, Kiev ayant notamment exhorté les hackers à rejoindre ses rangs face aux malwares russes.