Accueil » Actualité » Hubble est réparé et envoie de nouvelles images de galaxies

Hubble est réparé et envoie de nouvelles images de galaxies

Après un mois de panne et de nombreux efforts de la part des équipes de la NASA, le télescope Hubble est de nouveau fonctionnel. Pour fêter cela, l’agence nous offre de somptueuses images.

Hubble est un télescope spatial déployé en 1990 et qui est toujours en service aujourd’hui. Il aura connu de nombreuses maintenances dont la première 3 ans après sa mise en service à cause d’une anomalie dans la partie optique. Sa dernière révision matérielle date de 2009, pendant laquelle, il a été équipé de son capteur WFC3, un capteur polyvalent auquel on doit la plupart des clichés spectaculaires.

Image 1 : Hubble est réparé et envoie de nouvelles images de galaxies
Crédit : NASA

Néanmoins, il y a un peu plus d’un mois, la NASA a constaté la mise en défaut de l’ordinateur contrôlant l’instrumentation scientifique. Après de nombreux tâtonnements et beaucoup de travail, la NASA a fini par identifier le problème et basculer sur le module PCU de secours. Et les efforts des équipes ont fini par payer, car le télescope est de nouveau fonctionnel et nous livre de nouveaux clichés.

Une démonstration avec des images de galaxies

Afin de démontrer le retour du télescope plébiscité par de nombreux scientifiques, la NASA a publié des observations effectuées ce week-end.

Sur le premier cliché, AEP-MADORE2115-273 offre une allure plutôt diffuse. Il s’agit en fait d’une paire de galaxie agissant l’une sur l’autre. De son côté, ARP-MADORE0002-503 est une galaxie en spirale un peu inhabituelle qui présente trois bras bien distincts qui s’enroulent autour du centre.

Ces clichés viennent rejoindre la collection d’observations effectuées par Hubble, comme cette magnifique galaxie en spirale à 150 millions d’années-lumière de la Terre ou encore cette galaxie à sursauts de formation d’étoiles.

Hubble n’est pas prêt pour la retraite

Bien que le projet du James Webb ait pris beaucoup de retard et devrait finalement être lancé d’ici la fin de l’année, son arrivée ne signifie pas pour autant la retraite du télescope Hubble. Si le nouveau venu prend en effet la relève avec une instrumentation plus récente et plus puissante, cela ne concerne que le domaine de l’infrarouge.

Cependant, la force d’Hubble est de pouvoir couvrir le spectre des UV. À l’heure actuelle, il est même le seul télescope spatial capable de couvrir cette bande qui est difficilement observable depuis la Terre. Heureusement pour nous, et malheureusement pour les astronomes, l’atmosphère terrestre est relativement peu perméable aux UV. Si cela nous protège des rayonnements solaires nocifs, cela empêche aussi l’observation des signaux lointains.

En attendant qu’un projet soit éventuellement lancé par une des agences spatiales ou qu’il soit définitivement hors service, Hubble devrait donc continuer à être utilisé par les scientifiques afin de couvrir cette partie du spectre électromagnétique même une fois son successeur lancé.

Source : cnet