Accueil » Dossier » Les 20 meilleurs jeux des années 80

Les 20 meilleurs jeux des années 80

De Mario à Sonic, en passant par Zelda ou Metroid, sans oublier Zak McKracken, Le Manoir de Mortevielle ou encore Kick Off.. Voici une sélection de la rédaction des plus grands hits des années 80. Un choix purement subjectif, mais totalement assumé.

Image 1 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Si les années 70 ont vu l’apparition des premiers ordinateurs domestiques et consoles de salon, c’est surtout à partir des années 80 que les choses s’accélèrent. Trois fabricants de consoles se font la guerre (Atari, Sega et Nintendo), tandis que les microordinateurs bon marché s’installent un peu partout chez les particuliers (C64, Amstrad CPC, puis Amiga, Atari ST, etc.). Dans ce contexte, les éditeurs de jeux vidéo fleurissent et s’en donnent à cœur joie. Ils développent plusieurs dizaines de milliers de nouveaux titres en moins d’une dizaine d’années, parmi lesquels émergent des fleurons du jeu vidéo.

Car c’est au cours des années 80 que naissent des hits comme Donkey Kong, Pac-Man, Super Mario Bros., Arkanoid, Prince of Persia ou encore Castlevania. La rédaction a compilé une sélection des 20 jeux réalisés à cette période. Bien évidemment, cette sélection est purement subjective et n’engage que les auteurs de cet article. Le choix a été particulièrement difficile pour certains jeux, et certains ont dû être écartés de cet article (la mort dans l’âme !). Si vous pensez qu’un titre devrait y figurer, n’hésitez pas à nous en faire part via les commentaires ci-dessous.

Enfin, rendez-vous dans une semaine pour la deuxième partie de cette série d’articles, laquelle sera consacrée aux jeux des années 90.

Shadow Of The Beast

Image 2 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Attention, jeu culte ! Alors que la plupart des jeux des années 80 se débattaient dans une bouillie de pixels, Shadow of the Beast propose en 1989 ce qui sera vécu par beaucoup comme une révolution graphique et technique. Très beau, le jeu proposait notamment une animation et des graphismes particulièrement fins, la faute à une palette de 128 couleurs (sur Amiga) inédite dans un jeu pour l’époque, ou encore à l’introduction du « scrolling différentiel », c’est à dire d’un défilement à la vitesse différente selon le plan affiché, ce qui crée une impression de profondeur réussie. L’histoire, quant à elle, est plus classique : le joueur incarne Aarbron, un enfant qui a été enlevé à ses parents et qui sera transformé en bête à travers les années. Amnésique, c’est après avoir retrouvé les souvenirs de son passé qu’il va se soulever contre son nouveau maître, le Beast Lord.

Plates-formes : Amiga, Atari ST, Amstrad CPC, Comodore 64, FM Towns, ZX Spectrum, Master System, Mega Drive, PC Engine, Super Nintendo, Lynx

Éditeur : Psygnosis

Année de sortie : 1989

Prince Of Persia

Image 3 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Si Prince of Persia ne révolutionne pas vraiment la narration ou le genre du jeu de plate-forme en lui-même, il a étonné toute la communauté des joueurs de l’époque par ses animations très travaillées. Alors que la plupart des jeux proposent des héros animés sur une poignée de trames, Prince of Persia montre une animation très réaliste de son personnage lorsqu’il court, saute ou se bat. Ce niveau de détail a été atteint grâce à la rotoscopie, ancêtre de la motion capture, qui consistait à filmer un acteur et à redessiner ses mouvements dans le jeu. Les contrôles très exigeants de ce jeu truffé de pièges offraient en outre un défi relevé.

Plates-formes : Apple II, Amiga, Amstrad CPC, Atari ST, FM Towns, Macintosh, MS-DOS, Sharp X68000, PC-98, ZX Spectrum, Master System, NES, Mega Drive, SNES, PC Engine, Game Boy, Game Gear

Éditeur : Brøderbund

Année de sortie : 1989

Kick Off

Image 4 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Ce jeu, qui est l’œuvre d’un seul homme (Dino Dini), mise sur des graphismes minimalistes, ce qui lui a assuré une adaptation plus facile sur toutes les plates-formes de l’époque. Ici, la pelouse est simplement représentée par de grosses bandes vertes et les cages par des lignes blanches. Et pourtant, quel jeu ! Car si certains se rappellent de Sensible Soccer, l’autre grand jeu de foot des années 80, Kick Off s’est surtout fait remarquer pour son incroyable fluidité et sa maniabilité exemplaire. Et c’était surtout à deux que le jeu prenait tout son sens, configuration dans laquelle Kick Off était d’une rapidité à toute épreuve. Et plus de 25 ans après, le jeu n’a rien perdu de sa superbe, à tel point que des tournois enflammés sont encore organisés par les fans de retrogaming.

  • Plates-formes : Amiga, Amstrad CPC, Atari 8-bit, Atari ST, Commodore 64, NES, ZX Spectrum
  • Éditeur : Anco
  • Année de sortie : 1989

Zak McKracken and the Alien Mindbenders

Image 5 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

À lui tout seul, Zak McKracken and the Alien Mindbenders pourrait symboliser les Point & Click de LucasArts des années 80 et 90 et leur humour décalé. Vous incarnez Zak, un journaliste à la recherche du scoop de sa vie. Alors qu’il mène une enquête sur un écureuil à deux têtes, il va se rendre compte que des extra-terrestres cherchent à envahir la Terre en utilisant le réseau téléphonique. Leur arme : une machine qui leur permet de réduire à néant l’intelligence des humains. Pour les combattre, il va donc devoir réunir les fragments d’une ancienne arme extra-terrestre, et la retourner contre les envahisseurs.

  • Plates-formes : Atari ST, Amiga, Comodore 64, DOS, FM Towns
  • Éditeur : LucasArts (anciennement LucasFilm Games)
  • Année de sortie : 1988

Le Manoir de Mortevielle

Image 6 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Bien que le genre du Point & Click a surtout été marqué par les productions des studios LucasArts, il existe pourtant des équivalents bien de chez nous, comme les jeux du défunt studio parisien Lankhor. Parmi eux, Le Manoir de Mortevielle a particulièrement marqué son public pour une raison simple : ce jeu d’aventure propose, pour la totalité des dialogues, une synthèse vocale qui permet de profiter de la voix des personnages. Si celle-ci soone assez « robotique », elle constitue néanmoins une prouesse technique pour l’époque. Le jeu plonge le joueur dans un aventure assez glauque, alors que Jerôme Lange se rend au manoir de Julia, une amie d’enfance, après que celle-ci lui a envoyé une lettre lui demandant de la rejoindre. Une fois sur place, il apprend la mort de son amie, et va devoir enquêter auprès de sa famille. Le jeu a donné lieu à une suite en 1990, Maupiti Island. Quant à Sukiya, le troisième volet des aventures de Jérôme Lange, il n’a jamais été finalisé, fautes de moyens financiers.

  • Plates-formes : Atari ST, Amiga, Amstrad CPC, Apple II, MS-DOS, Sinclair QL
  • Éditeur : Lankhor
  • Année de sortie : 1987

Afterburner

Image 7 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Si After Burner est un excellent simulateur de combat aérien pour son époque, c’est surtout la borne d’arcade qui avait accompagné la sortie du jeu dans les salles enfumées qui a marqué. Sega accordait en effet un très grand souci du détail à ses jeux d’arcade de l’époque, et After Burner se présentait sous la forme d’un cockpit de F-14, dans lequel le joueur pouvait s’installer et retrouver un manche similaire à celui présent dans un véritable avion. Une fois la partie démarrée, on pouvait découvrir que la cabine montée sur vérins s’animait et secouait le joueur au gré de ses voltiges virtuelles.

  • Plates-formes : Arcade, Master System, Atari ST, Amiga, Amstrad CPC, Comodore 64, MS- DOS, ZX Spectrum, MSX, FM Towns
  • Éditeur : Sega
  • Année de sortie : 1987

Dungeon Master

Image 8 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Dans Dungeon Master, vous dirigez une équipe de 4 personnages, à choisir parmi les 24 que le jeu vous propose au début. Vous devez venir à bout des 14 niveaux qui composent le donjon, en évitant de nombreux pièges et en venant à bout des ennemis que vous rencontrez au détour d’un couloir. Dungeon Master a repris à son compte un système un système de jeu que l’on retrouvait dans d’autres comme RPG de l’époque, comme Bard’s Tale et Wizardry… Mais à une différence près : tous les déplacements et les combats sont en temps réel dans un univers en 3D faces pleines (et non en fil de fer). Et c’est ce qui a permis à ce titre de se sortir du lot et d’en faire le jeu plus vendu de l’Atari ST. Car pour la première fois, un RPG devenait accessible et ne nécessitait pas d’apprendre des règles complexes, souvent destinées à un public anglophone ou japonophone. Aux dernières nouvelles, il existe plus d’une centaine d’éditions différentes de ce jeu, toutes plates-formes et toutes langues confondues.

  • Plates-formes : Amiga, Apple IIgs, Atari ST, MS-DOS, FM Towns, PC-98, Sharp X68000, SNES
  • Éditeur : FTL Games
  • Année de sortie : 1987

OutRun

Image 9 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Ah, OutRun… ! Ses décors de rêves, ses possibilités de choisir son parcours après chaque checkpoint, ses musiques entêtantes (mais relaxantes). Et surtout : son incroyable borne d’arcade en forme de Ferrari Testarossa équipée d’un système hydraulique qui réagit aux déplacements du véhicule à l’écran. S’il y a un jeu de voiture qui a marqué les années 80 d’une empreinte indélébile, c’est bien OutRun. Et si vous en avez l’occasion, tentez de terminer le jeu pour profiter de l’une des animations surprenantes diffusées lorsque la partie est gagnée. On ne compte plus les conversions de ce jeu initialement développé sur borne d’arcade. Parmi elles, il existe même une édition en 3D (relief), compatibles avec les lunettes 3-D SegaScope pour la Master System de Sega.

  • Plates-formes : Amiga, Amstrad CPC, Atari ST, borne d’arcade, Commodore 64, Game Gear, J2ME, Master System, Megadrive, MS-DOS, MSX, Nintendo 3DS, Saturn, TurboGrafx-16, ZX Spectrum
  • Éditeur : Sega
  • Année de sortie : 1986

Metroid

Image 10 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Fortement inspiré par de célèbres oeuvres de science-fiction comme Alien, Metroid va créer à lui-seul un nouveau genre qui sera largement repris par d’autres jeux, et qui se base sur l’exploration. Le joueur prend en effet le contrôle de Samus Aran, une mercenaire partie sur la planète Zèbes pour affronter les pirates de l’Espace qui en ont pris le contrôle. Sur place, elle fait la rencontre d’une étrange forme de vie : les Metroid. Là encore, le jeu regorge de secrets en tous genre qui incitent le joueur à explorer au maximum, et dispose d’une particularité intéressante pour l’époque, puisqu’il n’est pas linéaire : on peut se rendre n’importe-où, les seules limitations étant qu’il faudra disposer de certains objets ou battre certains boss pour découvrir toutes les zones. On débloque ainsi des pouvoirs au fur et à mesure de son exploration, ce qui facilitera la progression dans l’aventure.
Plates-formes : NES, Game Boy Advance
Éditeur : Nintendo
Année de sortie : 1986

The Legend of Zelda

Image 11 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Dans les années 80, rares étaient les jeux qui se basaient principalement sur le fait de raconter une histoire. L’influence de l’arcade privilégiait les jeux courts et axés sur l’action. Dans ce contexte, un jeu comme The Legend of Zelda a eu un impact assez important, puisqu’il a fait partie des premiers à mettre son histoire en avant : le jeune Link voit le destin d’Hyrule placé entre ses mains, alors que l’infâme Ganon a pris le contrôle de la Triforce, et menace de plonger le monde dans les ténèbres. Le jeu proposait d’explorer de nombreux donjons et labyrinthes, et renfermais de très nombreux secrets visant à pousser le joueur à explorer autant que possible son environnement.

  • Plates-formes : NES, Game Boy Advance
  • Éditeur : Nintendo
  • Année de sortie : 1986

Castlevania

Image 12 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Sorti en 1986, Castlevania a l’avantage non négligeable de produire un jeu de qualité basé sur le mythe du Comte Dracula. Vous y incarnez Simon Belmont, un jeune chasseur de vampires, qui se rend dans le château de Dracula pour en découdre. Sur sa route, il croisera toutes sortes de monstres et autres créatures mythiques, des goules aux zombies en passant par toutes sortes de morts-vivants. Le jeu a également laissé derrière lui une musique mémorable, et a donné naissance à toute une saga qui se poursuit encore aujourd’hui.

  • Plates-formes : NES, MSX, PC, Amiga, Comodore 64
  • Éditeur : Konami
  • Année de sortie : 1986

Arkanoid

Image 13 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Lorsqu’en 1986 sort Arkanoid, le concept de casse-brique n’est pas nouveau. Cela fait même un petit moment que ça dure, puisque Nolan Bushnell, Steve Bristow et Steve Wozniak ont conçu Breakout en 1976 et que l’on ne compte plus ses clones. Mais alors, pourquoi Arkanoid est-il devenu un hit, détrônant à bien des égards tous ses prédécesseurs ? Tout simplement parce que le jeu innove sur plus d’un point : le petit vaisseau du joueur peut tout d’abord se transformer, et même tirer sur les briques. En outre, ces mêmes briques peuvent tantôt se casser du premier coup, tantôt exiger plusieurs rebonds de la balle avant d’être détruites. Dernier bon point : le jeu propose un nombre incroyable de niveaux, aux formes et couleurs hyper variés et inédits pour l’époque. Et que dire de la suite, baptisée Revenge of Doh et sortie un an plus tard, qui est tout aussi réussie ?

  • Plates-formes : Amiga, Amstrad CPC, Apple II, Apple IIgs, Atari 8-bit, Atari ST, BBC Micro, borne d’arcade, Commodore 64, iPad, iPhone, Macintosh, MS-DOS, MSX, NES, PC-88, PC-98, Thomson MO/TO, TRS-80 CoCo, ZX Spectrum
  • Éditeur : Taito
  • Année de sortie : 1986

Super Mario Bros.

Image 14 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Difficile d’évoquer les classiques des années 80 sans parler d’un des jeux les plus représentatifs de cette génération, à savoir Super Mario Bros. Le jeu star de la NES a tout simplement révolutionné à lui tout seul les codes du jeu de plates-formes, déjà très populaire à la fin du XXe siècle. En outre, il fut un des premiers du genre à proposer au joueur d’évoluer dans un niveau « à scrolling », c’est à dire qui défile sur l’écran, et non plus sur des tableaux fixes.

  • Plates-formes : NES, SNES, Game Boy Advance
  • Éditeur : Nintendo
  • Année de sortie : 1985

Gauntlet

Image 15 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Sorti en 1985, Gauntlet a été un des premiers titres à proposer, aussi bien en arcade que sur les machines domestiques sur lesquelles il a été porté, de jouer jusqu’à quatre simultanément. Et on n’est clairement pas trop de quatre joueurs pour venir à bout de ce donjon constitué de très nombreux tableaux (plusieurs centaines, avec toutes les extensions), infestés de zombies et autres goules, qu’il faut traverser tout en récupérant les différents trésors. Chaque joueur peut jouer un personnage différent, allant du simple barbare à l’archer en passant par le mage.

  • Plates-formes : Arcade, Atari ST, Atari 8-bit, Amstrad CPC, MSX, Commodore 64, ZX Spectrum
  • Éditeur : Atari
  • Année de sortie : 1985

Duck Hunt

Image 16 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Dans Duck Hunt, vous devez tirer sur des canards et des pigeons d’argile et marquer par conséquent un maximum de point. Duck Hunt est certes un jeu de tir assez classique, mais il se pare d’un accessoire totalement inédit pour une console de jeu  des années 80 : un pistolet. Le jeu est en effet livré avec le NES Zapper, un gros pistolet gris ou orange (en fonction des versions) qui modifie en réalité l’affichage du jeu dès que la gâchette est pressée, ce qui permet à la console de faciliter la détection de l’endroit où le joueur a tiré. Une véritable prouesse technologique à l’époque. D’autres titres ont par la suite exploité le Nes Zapper de Duck Hunt, parmi lesquels on peut citer Operation Wolf, The Lone Ranger ou Hogan’s Alley.

  • Plates-formes : borne d’arcade, MSX, NES, Wii U
  • Éditeur : Nintendo
  • Année de sortie : 1984

Karateka

Image 17 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Cinq ans avant de sortir Prince Of Persia, son auteur (Jordan Mechner) avait créé un autre jeu dans lequel vous incarnez un petit combattant. Et là encore, il s’agit d’un véritable hit en puissance. Ici, pas de sabre pour vous défendre, mais uniquement vos poings et vos pieds. Vous vous déplacez d’écran en écran, et devez affronter chaque ennemi qui vous attend dans chaque pièce ou chaque place extérieure. Karateka a essentiellement tiré son épingle du jeu par les mouvements et déplacements réalistes de ses personnages. Unique regret : pas de mode deux joueurs disponible. Ce qui n’a pas empêché Karateka de se vendre à plus de 500.000 exemplaires sur les différentes plates-formes il a été adapté.

  • Plates-formes : Apple II, Amstrad CPC, Atari 800XL, Atari 7800, Atari ST, Commodore 64, MS-DOS, NES, ZX Spectrum
  • Éditeur : Nintendo
  • Année de sortie : 1984

Tetris

Image 18 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

En 1984, les jeux qui sortent sur consoles, micro et bornes d’arcades sont essentiellement l’œuvre d’Américains, de Japonais ou de Français (l’Hexagone commence à se faire remarquer grâce à des éditeurs comme Infogrames ou Loriciels). Et pourtant, c’est un titre russe qui deviendra l’un des cinq titres les plus marquants du jeu vidéo. Le but de Tetris est assez simple : vous devez empiler des briques colorées (appelées pentominos) et faire en sorte qu’elles s’emboîtent le plus parfaitement possible. Une fois des lignes de briques créées, celles-ci disparaîtront, vous permettant d’accueillir encore plus de briques. Mais pour corser le tout, ses auteurs du jeu ont ajouté une difficulté : plus vous progressez dans le jeu, plus les pièces tombent vite. Décliné sur toutes les plates-formes depuis sa création et comptant une quantité faramineuse de clones en 2D ou en 3D, Tetris reste l’un des jeux les plus prenants et les plus marquants de l’histoire… Même plus de 30 ans après sa création !

  • Plates-formes : toutes !
  • Éditeur : Spectrum Holobyte
  • Année de sortie : 1984

Elite

Image 19 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Alors qu’Elite Dangerous fait un véritable carton auprès des joueurs, ce n’est pas le premier jeu à exploiter l’univers en guise de terrain de jeu. En 1984, un programmeur du nom de David Braben donne naissance à un jeu baptisé Elite (pour la petite histoire, on lui doit également le Raspberry Pi, mais aussi Elite Dangerous évoqué plus haut). Dans ce jeu en solo et en simili 3D, vous devez faire du commerce et voguer de planète en planète, tout en affrontant les pirates, mais également la police intergalactique. Si Elite réserve des centaines et des centaines d’heures de jeu (il n’y a pas vraiment de fin), sa véritable prouesse est d’avoir réussi à faire tenir les noms et coordonnées des quelque 256 planètes et 2000 étoiles sur seulement… 20 ko !

  • Plates-formes : Acorn 32-bit, Amiga, Amstrad CPC, Apple II, Atari ST, BBC Micro, Commodore 64, Electron, MS- DOS, MSX, NES, Tatung Einstein, ZX Spectrum
  • Éditeurs : Acornsoft /Firebird
  • Année de sortie : 1984

Donkey Kong

Image 20 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

Que ceux qui ne connaissent pas Donkey Kong lèvent le doigt ! Ici, vous contrôlez un petit personnage appelé Jumpman (qui deviendra Mario par la suite), et vous devez grimper d’échelle en échelle, tout en évitant les tonneaux que vous lance un gorille situé tout en haut de l’écran. Votre objectif ? Libérer la princesse capturée par le redoutable singe. En réalisant ce jeu au tout début des années 80, Nintendo se dote d’un véritable hit en puissance, mais également d’une licence que la société nipponne va décliner à l’infini. Et elle donne naissance à sa propre mascotte en la personne du petit plombier qui doit sauver la belle princesse. Un véritable coup de maître dans l’histoire du jeu vidéo !

Plates-formes : Amstrad CPC, Apple II, Arcade, Atari 2600, Atari 7800, Atari 800XL/130XE, Coleco Adam, ColecoVision, C64, Game Boy Advance, Intellivision, MSX, NES, Nintendo 3DS, PC Booter, TI-99/4A, TRS-80 CoCo, VIC-20, Wii, Wii U, ZX Spectrum

  • Éditeurs : Nintendo
  • Année de sortie : 1981

Pac-Man

Image 21 : Les 20 meilleurs jeux des années 80

« Rond comme un ballon, et plus jaune qu’un citron…! » Dans ce jeu, vous devez avaler tous les petits pac-gommes présents à l’écran, tout en évitant de croiser le chemin des fantômes qui n’ont de cesse d’arpenter les couloirs de chaque niveau. Ici, n’avez pas d’arme pour vous défendre, mais vous pouvez de temps à autre collecter des super pac-gommes, qui vous permettront de manger les vilains fantômes. Oui, Pac-Man a révolutionné le jeu vidéo. Certes, avant lui, il y a eu Asteroids, Pong ou encore Breakout. Mais c’était dans les années 70, et avec Pac-Man, on entre dans une nouvelle ère du jeu vidéo qui mêle rapidité et stratégie (vous devrez ruser sans cesse pour éviter les petits fantômes).

  • Plates-formes : Acorn 32-bit, Amiga, Amstrad CPC, Apple II, Atari ST, BBC Micro, Commodore 64, Electron, MS- DOS, MSX, NES, Tatung Einstein, ZX Spectrum
  • Éditeurs : Namco
  • Année de sortie : 1980