Accueil » Actualité » « Je vais les défoncer putain. Ils sont à chier », la diatribe de Ridley Scott à l’encontre des films de super-héros

« Je vais les défoncer putain. Ils sont à chier », la diatribe de Ridley Scott à l’encontre des films de super-héros

Ridley Scott s’est lâché dans une interview à propos des films de super héros. À 83 ans et après un gros bide avec son dernier film The Last Duel, le réalisateur d’Alien et Gladiateur n’est pas d’humeur à mâcher ses mots.

Ridley Scott est en ce moment engagé dans la promotion de son prochain drame biographique, House Of Gucci. Mais c’est après avoir été questionné à propos d’un autre projet en cours, un Biopic sur Napoléon Bonaparte, qu’il s’est exprimé ainsi. Mike Fleming Jr., le journaliste l’interrogeant a noté que Scott semblait avoir raccourci allègrement l’histoire de Napoléon. «Non, vous ne pouvez pas [mettre toute sa vie dans un seul film]. Vous allez ennuyer tout le monde. » Peut-être le réalisateur n’a pas apprécié la remarque, et a été porté par son humeur pour exprimer ce qui a suivi.

Ridley Scott en  promotion - Crédits : Gage Skidmore
Ridley Scott en promotion – Crédits : Gage Skidmore/Flickr/CC

« Presque toujours, les meilleurs films sont portés par les personnages, et là on peut parler des films de super-héros après ça si tu veux, parce que je vais les défoncer. Je vais les défoncer putain. Ils sont à chier. On s’y fait chier à mourir. Leurs scripts ne sont pas bons du tout. Je pense que j’ai fait trois grands films de super-héros scénarisés. L’un serait Alien avec Sigourney Weaver. Le deuxième serait ce putain de Gladiateur, et l’autre serait avec Harrison Ford (Blade Runner)… Ça, c’est des films de super-héros. Alors, pourquoi les films de super-héros n’ont-ils pas de meilleures histoires ? Désolé. Je me suis emporté, mais je veux dire, allez. Ils sont principalement sauvés par les effets spéciaux. »

Un avis partagé qui fait des émules

Mais Ridley Scott est loin d’être le seul à exprimer son dégout pour les films de ce genre. Denis Villeneuve et Martin Scorsese ont eux aussi agité le milieu en exprimant leur haine. Mais comment se fait-il que ces figures du septième art soit prêtes à se mettre à dos une partie du public ? On ne peut qu’imaginer. Ces trois réalisateurs ont leur patte, ce sont en quelque sorte des auteurs. Avec leurs films, on va au cinéma avant tout pour cette patte alors que pour les films de super héros, c’est un personnage que nous allons voir. Le réalisateur est plus vite oublié. Ces produits laissent vraisemblablement peu de liberté aux artistes engagés dans leur fabrication. Et au regard de leurs succès, la pression exercée sur les grands noms pour se plier à cette mode est probablement réelle.

A lire aussi > Alien 5 : le réalisateur pense que son film ne verra jamais le jour

Dernier film de Ridley Scott, The Last Duel est un bide

Ont-ils peur que le public se désintéresse de ce qui les passionne ? La mauvaise humeur de Ridley Scott pourrait en tout cas être liée à la récente sortie de son dernier film, Le Dernier Duel. Apprécié par les critiques, le film connaît pourtant un flop monumental. En France, il totalise 250 000 entrées depuis sa sortie le 13 octobre dernier. A l’international, il collecte 25 millions de dollars en entrées, soit un quart seulement de son coût de production. Comment alors faire valoir ses choix artistiques face aux surpuissantes maisons de production quand on n’apparaît plus comme une source garantie de revenus ?

Gladiateur 2 pour bientôt ?

Gladiateur - Crédits :  DreamWorks Pictures Universal Pictures Scott Free Productions Red Wagon Entertainment
Gladiateur – Crédits : DreamWorks Pictures Universal Pictures Scott Free Productions Red Wagon Entertainment

Car Ridley Scott est actuellement en train d’écrire Gladiateur numéro 2. Et l’argent nécessaire à la production d’un tel film devra être à la hauteur de son succès passé. Mais après un tel bide, on peut imaginer le rapport de force entre les futurs investisseurs et notre réalisateur en train de s’inverser.

En tout cas, il serait « fou de renoncer à un tel projet, n’est-ce pas ? ». Ridley Scott a du pain sur la planche et c’est une affaire à suivre.

Source : Screenrant