Accueil » Actualité » Taïwan traque les smartphones pour faire respecter les quarantaines

Taïwan traque les smartphones pour faire respecter les quarantaines

À Taïwan, les autorités ont recours à la technologie pour faire respecter les mesures de confinement. Grâce à une application pour smartphone, la police suit les déplacements des personnes ne devant normalement pas quitter leur domicile.

Les autorités taïwanaises ont mis en place un système baptisé « clôture électronique », qui leur permet de vérifier que les personnes placées en quarantaine (typiquement ceux ayant été en contact avec une personne infectée, ainsi que les personnes récemment rentrées dans le pays) respectent bien les règles de confinement. Grâce à la fonction de géolocalisation des smartphones, la police suit les utilisateurs à la trace, et vérifie que ces derniers restent bien à la maison.

Image 1 : Taïwan traque les smartphones pour faire respecter les quarantaines
Crédit : Zhang Kenny/Unsplash

Si un citoyen censé être en quarantaine enfreint la règle et quitte son domicile, le système alerte automatiquement la police. Dans les 15 minutes qui suivent le signalement, les autorités appellent l’individu concerné et se rendent parfois même à son domicile. Pour dissuader les « fraudeurs » qui seraient tentés de laisser leur téléphone à la maison pendant une sortie, la police contacte les utilisateurs concernés deux fois par jour.

Le gouvernement recueille également des informations de localisation auprès des opérateurs téléphoniques du pays. Grâce au croisement des données, les autorités proposent ensuite un test de dépistage à toutes les personnes susceptibles d’avoir été contaminées par un malade ayant croisé leur chemin.

Confinement : voici l’attestation de déplacement pour sortir de chez soi en moins d’une minute

Des méthodes adoptées par plusieurs pays d’Asie

Taïwan n’est pas le seul pays à faire appel aux technologies de géolocalisation pour gérer la crise pandémique. À Hong-Kong, les malades doivent porter un bracelet équipé d’un tracker. En Corée du Sud, les autorités récoltent des données des smartphones des personnes malades pour informer les citoyens non touchés des risques de contamination. Les utilisateurs reçoivent par exemple une alerte lorsqu’un nouveau cas a été détecté à moins de 100 mètres de leur domicile ou lieu de travail.

Image 3 : Taïwan traque les smartphones pour faire respecter les quarantaines

Détecteur portable de traceur GPS GSM GPRS 2G 3G 4G

478 € > Fnac

Ces pratiques soulèvent évidemment beaucoup de questions relatives à la protection de la vie privée. Dans les pays occidentaux comme la France ou les États-Unis, les gouvernements restent pour l’instant opposés à l’utilisation de ces méthodes jugées trop intrusives. En Corée du Sud, ce système, allié à un dépistage massif de la population, semble néanmoins faire ses preuves. En quelques semaines, le nombre de nouveaux cas est en effet passé de 900 à moins de 100 par jour. Taïwan, un État qui compte pourtant 23 millions d’habitants, n’a pour l’instant que 169 cas de COVID-19 confirmés.

Déguisé en T-Rex, un Espagnol est arrêté en plein confinement par la police

Source : Reuters